La loi des contrastes

La loi des contrastes 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Chers lecteurs et lectrices :

Je vous fais parvenir avec plaisir quelques lignes sur :

LA LOI DES CONTRASTES

La Loi des Contrastes est le fondement de la relativité.

Cette loi fait partie du dualisme cosmique qui subjugue le mammifère rationnel.

Tant que la Conscience endormie est embouteillée dans l’Ego, elle se développera toujours au milieu des contrastes.

C’est pourquoi il existe le bon et le mauvais, le blanc et le noir, le sombre et le lumineux, le beau et l’horrible, l’angélique et le macabre, le haut et le bas, l’audacieux et le lâche, le profond et le superficiel, le médiocre et le transcendantal, le jour et la nuit, le temps et l’éternité, les cieux et les enfers, la santé et la maladie, le sérieux et le ridicule, le dévoué et l’irresponsable, le triomphe et la défaite, l’atome et la galaxie, le macrocosmique et le microcosmique, l’agréable et le désagréable, etc., etc., etc.

Quand la Conscience devient cosmique et se libère du MOI et de tous ses liens, elle vit alors connectée à ce que nous appelons, dans la Gnose, la Grande Réalité.

La Grande Réalité a des niveaux et des niveaux de captation…  Plus nous captons la Grande réalité, plus nous nous approchons du Vide Illuminateur. 

Le Vide Illuminateur est au-delà de la relativité. C’est pourquoi le Vide Illuminateur est l’antichambre de la Grande Talité.

Dans la Grande Talité il n’existe que la vie libre dans tout son mouvement, libre de toute comparaison, libre de tout contraste. Tout habitant de la Talité n’aspire qu’à se perdre dans l’immensité de celle-ci.

La Talité est le Grand Souffle inconnu pour lui-même. Celui qui est établi dans la Grande Talité se trouve à un pas de l’Espace Abstrait Absolu.

Quand l’humanité a commis le crime d’ignorer l’ÊTRE pour préférer se transformer en QUELQU’UN, elle a alors commis l’hérésie de la séparativité et elle est tombé prisonnière dans les mains de la relativité.​​​​​​​​​​​

C’est pourquoi nous disons OMNIA IN DUOBUS, DUO IN UNO, UNOS IN NIHILO, ‘le tout dans la dualité, la dualité dans l’unité, l’unité dans le néant’…..

Le néant c’est le TAO des orientaux. Le Tao c’est la suprême synthèse de la création.​​​​

À l’arrivée de la Nuit Cosmique, tout se réduit à des atomes autoréalisés, avec la capacité de se remanifester dans le futur Maha-Manvantara si le Theomegalogos le décide ainsi…

Oremus…​​​​​

Permettez-moi de vous laisser quelques phrases pour la réflexion :

« Les grands hommes sont simples et les moyens sont verbeux, pour la même raison que les lâches sont fanfarons et les courageux non ».
Balmes

« L’homme s’élève au-dessus de la terre avec deux ailes : la simplicité et la pureté. La simplicité doit être dans l’intention et la pureté dans l’affection ».
Kempis

« L’ingratitude est fille de la superbe ».
Cervantes

« Il est plus facile d’écrire contre la superbe que de la vaincre ».
Quevedo

« La superbe est un vil architecte : elle met les fondations en haut et les tuiles dans les fondations ».
Quevedo

KWEN KHAN KHU

*

code