Samael Aun Weor — Père de l’Anthropologie Gnostique

Samael Aun Weor — Père de l’Anthropologie Gnostique 850 480 VOPUS Editorial

Le V.M. Samael Aun Weor, anthropologue et sociologue contemporain, était un investigateur-né. Il a dédié sa vie entière à approfondir les grandes vérités que les diverses civilisations ont léguées à l’humanité sous diverses formes de manifestation : la philosophie, la religion, l’art et la science.

Il est né physiquement le 6 mars 1917 dans la ville de Bogota, en Colombie.

Ses énormes inquiétudes spirituelles furent la caractéristique de ses premiers mois d’existence. Élevé dans la religion officielle du peuple, il ressentait une vénération et un respect envers tout ce qui est mystique.

À neuf ans, il appartenait à une certaine religion où il a été obligé d’étudier les Saintes Écritures et le latin. Très petit, il a abandonné le foyer pour entrer sur le chemin de la vie et là, il a commencé à rechercher le Chemin Secret.

À l’âge de douze ans, il investigue et fait des recherches dans le domaine du spiritisme, il étudie d’innombrables œuvres de métaphysique dans lesquelles, passionné, il obtient des résultats magnifiques. Il voyage très jeune en divers lieux du monde, sans perdre son intérêt pour ses inquiétudes multiples de type philosophique, métaphysique, psychologique et scientifique.

À seize ans, avec d’infinis désirs, il analysait les problèmes de l’esprit à la lumière de la science moderne.

Éduqué dans les bonnes manières et sans avoir travaillé l’art oratoire pour s’exprimer en public, il donnait à dix-sept ans des conférences à la Société Théosophique. Par la suite, il s’est occupé à temps plein de la pratique du Raja yoga, du Bhakti yoga, du Karma yoga, du Jnana yoga, etc.

À l’âge de dix-huit ans, il est entré à l’ancienne école Rose Croix, vénérable institution fondée par le V.M. Krumm Heller (V.M. Huiracocha).

Imprégné de tant de théories, il aspirait seulement à retrouver son ancien chemin, « le Sentier du fil du rasoir ». À dix-neuf ans, il décida de passer de la théorie à la pratique, en vivant ainsi, par trois fois, ce qu’on appelle, en Orient, le « Vide Illuminateur », ce qui a laissé dans sa psyché et dans son âme une expérience inoubliable.

Il avait vingt-huit ans quand il épousa sa femme. Samael l’appelera affectueusement « negrita ».

En 1958, il est arrivé à unir trois importants mouvements spirituels connus sous le nom d’AGLA (Action Gnostique Libératrice Amérindienne).

À trentre-trois ans, on lui confia l’entreprise gigantesque de divulguer massivement la Gnose. Ensuite, le destin mena ses pas vers le Nord, en traversant des pays comme le Panama, le Costa Rica, le Salvador, etc., pour s’établir finalement à Mexico D.F., où il révisa complètement ses méthodes d’enseignement, en y établissant le Siège Mondial du grand Mouvement Gnostique International.

Le 24 décembre 1977, à l’âge de soixante ans, le V.M. Samael Aun Weor désincarna.

Visitez le site Samael.org pour trouver une biographie plus complète, écrite par son fidèle disciple le V.M. Kwen Khan Khu.