Les stratégies de notre Avatar

Les stratégies de notre Avatar 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Chers lecteurs :

J’ai l’immense plaisir de vous faire parvenir dans ce message quelques considérations doctrinales liées à :

LES STRATÉGIES DE NOTRE AVATAR POUR NOUS AIDER DANS LE CHEMIN SECRET

Je dois d’abord souligner à tous que, sans aucun doute, le Chemin Hermétique est absolument bien expliqué dans l’œuvre monumentale écrite par notre Patriarche et qui a pour titre LES TROIS MONTAGNES, cela doit être très clair.

Cependant, illustre lecteur, une chose est le chemin et ses règles sacrées et autre chose est la capacité que peut avoir UN AVATAR pour accélérer ou ralentir le chemin dans le cas où il veut aider un disciple fidèle…

En faisant un exercice de mémorisation, il me vient à la psyché un dialogue que le béni Gourou a tenu avec celui qui écrit ces lignes. Nous commençâmes à y parler des processus qui composent le sentier rocailleux et, surtout, de l’entrée dans le dénommé désert des sages, qui comporte, comme on le sait, les neuf premiers Travaux d’Hercule, le héros solaire grec.

Ce que je considère intéressant pour nous tous est en relation avec le dialogue suivant que j’ai tenu avec l’éminent Bodhisattva du Logos martien, voyons :

Disciple.─ Maître, cette question du désert des sages dans le cadre de la traversée ésotérique que nous devons parcourir, il me semble que ce n’est pas n’importe quoi, n’est-ce pas ?

Maître.─Frère, en vérité je dois te dire que ce désert est extrêmement dur, épouvantable et peu de gens peuvent arriver à le fouler, compris ?

Disciple.─Maître, s’il est déjà difficile de lever les cinq Serpents de Feu et les cinq Serpents de Lumière, eh bien ce désert doit impliquer énormément de souffrances morales, je suppose, et surtout si nous devons, dans ce processus, descendre aux infra-dimensions liées aux planètes de notre système solaire. Cela doit comporter de nombreuses surprises et nullement agréables…

Maître.─ C’est ainsi, frère, c’est ainsi !

Disciple.─Mais, Maître, pour comble, les temps de la fin sont imminents et, franchement, croyez-vous que cela laissera à de nombreux compagnons le temps d’arriver à réaliser ces travaux dans ledit désert ?

Maître.─Frère, c’est que je suis en train d’essayer d’arranger et à cet effet j’ai eu l’idée d’un plan, tu verras : je suis en train de chercher la manière d’accélérer ces processus chez certains compagnons, de sorte que, sans devoir être sur le point d’entrer dans le désert des sages, ils arrivent à réussir les ordalies qui le constituent, même s’ils sont simplement en train de lever leurs Serpents de Feu ou de commencer à lever leurs Serpents de Lumière.

Disciple.─Maître, et cela est-il possible ?

Maître.─Si je fais des négociations à ce sujet avec la Grande Loi, oui ce serait possible. Ainsi, les frères qui peuvent réussir ces ordalies du désert des sages sans y être, quand ils arriveront plus tard dans ce désert, auraient déjà réussi nombre des processus de cette partie ardue du Chemin Secret, tu comprends ?

Disciple.─Je comprends, Maître, OUFFFF !, ce serait formidable mais sans doute également terrible, car les souffrances du désert des sages sont, telles que vous les définissez vous-mêmes, indicibles

Maître.─C’est ainsi, frère, c’est ainsi, mais ce serait une grande aide, tu ne crois pas ?

Disciple.─​​Sans aucun doute, Maître, sans le moindre doute. La question serait ici d’être capable de supporter de telles douleurs…

Maître​​​​​​​​​.─Certes, certes…

Après la fin de ce dialogue que je viens de transcrire, je dois vous dire que je restai très pensif et j’entrai dans des réflexions profondes. Et je me suis dit : « Jusqu’où notre Avatar est-il capable d’arriver dans sa soif de vouloir nous aider, mon Dieu ? ».

Une fois notre Maître et guide désincarné, au bout de quelques années, j’ai justement eu un dialogue avec un compagnon instructeur que j’ai en grande estime. Dans le cadre de ce dialogue, cet ami en est venu à me commenter une expérience onirique dans laquelle il m’expliquait la chose suivante, il me disait :

─Regarde la chose très étrange qui m’est arrivée récemment… Il s’avère que je me suis vu entrer dans un désert ÉNORME. Cela s’étendait au-delà de ce que ma vue pouvait atteindre. Il n’y avait que du sable et du vent qui soufflait et je me sentais épouvantablement seul, très seul, horriblement seul…

Ce garçon continuait en me disant :

─Je ne crois pas qu’il s’agisse du fameux désert des sages dont parle le Maître Samael, alors selon toi que signifie cette expérience ?

Ma réponse pour ce compagnon fut la suivante :

─Tu sais quoi ? Il y a de cela un certain temps maintenant j’ai eu un dialogue avec le Maître Samael dans lequel l’Avatar m’exprimait qu’il allait essayer de négocier avec la Grande Loi supérieure l’avancement de processus liés au désert des sages chez les disciples qu’il considèrerait prêts à supporter ces ordalies, tu me comprends ?

Cet ami me répondit :

Oui, oui, je te comprends… Mais c’est terrible et si c’est mon cas eh bien pourvu que le Père veuille m’aider, parce que maintenant même je ne pourrais pas t’assurer que je le supporterais…

Cette expérience que ce compagnon avait eue internement vint me confirmer la parole de notre Avatara quand, des années auparavant, dans ce dialogue énigmatique, il m’avait confessé l’intention d’accélérer les processus initiatiques chez certains compagnons et compagnes qu’il considèrerait capables de les supporter.

Les années ont passées et résonnent encore dans mes oreilles ces sages paroles de notre Avatara, le V.M. Samael Aun Weor, relatives à cette stratégie qu’il voulait utiliser afin de nous donner un coup de pouce à tous, si nous souhaitons vraiment de toutes les forces de notre âme nous libérer de la Roue du Samsara…

Méditons, estimé lecteur, sur ces choses, car ce sont elles qui peuvent vraiment nous aider à sauver notre âme et à nous intégrer à notre Esprit Divin.

Je laisse maintenant, pour vous tous, quelques phrases liées à ces mystères :

« La gloire de Dieu consiste à cacher ses secrets, et celle de l’homme à les découvrir ».
Salomon

« Penser est un mystère, parler est un mystère ; l’homme, un abîme ».
Balmes

« Le mystère nous assiège et c’est ce qu’on voit et fait chaque jour qui recouvre la plus grande somme de mystères ».
Amiel

« L’enthousiasme est le sel de l’Âme ».
Saint Augustin

« Si tu n’as jamais connu de grande réussite, tu ne sais pas ce que tu vaux : la réussite est la pierre de touche des caractères ».
Amado Nervo

Oremus…..
KWEN KHAN KHU

Un commentaire
  • TOSSOU Serge 2021-12-07 à 19:46

    Gratitude, reconnaissance, Sincère et profond remerciement à notre béni gourou Samaël Au Weor pour cette aide.
    Merci à la Grande Loi pour avoir accepté cette négociation.
    Que le père nous y prépare à cet effet.

*

code