La nature du mal

La nature du mal 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Aimés/ées lecteurs/trices :

En faisant quelques disquisitions, j’ai le plaisir de vous parler de :

LA NATURE DU MAL

Parler de LA NATURE DU MAL n’est, certes, pas une chose facile, car il s’agit d’un sujet aux très nombreuses racines qui se perdent dans la nuit terrifiante de tous les âges.

Pour les religions mortes ─ chrétiennes catholiques, chrétiennes orthodoxes, juives, hindoues, etc., etc., etc.─, la chose, selon elles, est facile, car elles associent le MAL simplement à une entité quelconque, appelez-là DIABLE, SATAN, DÉMON…, ENTITÉ MALIGNE, et elles lui imputent tous les problèmes de la société et de l’humanité en général. Les religions mortes NE SONT PAS DU TOUT INTÉRESSÉES à connaître vraiment le fond et la structure du MAL, mais elles prennent ce sujet avec un profond DÉSINTÉRÊT, car au final, selon eux, bien que le MAL NOUS FASSE PÉCHER nous le résoudrons lors de la messe du dimanche avec une confession et une communion. C’est ainsi que travaillent les religions mortes. Pour comble, dans le cas des chrétiens ─ catholiques ou orthodoxes ─, ils pensent que Jésus est mort sur la croix et qu’avec sa mort tous les délits que nous commettons maintenant et dans des milliers et des milliers d’années sont purgés. C’est ainsi que fonctionne la FANTAISIE dans laquelle est restée enfermée la doctrine chrétienne déformée. Quoi de plus absurde que de penser que le martyr du Calvaire, par AMOUR ─ disent-ils ─, s’est soumis à une horrible torture pour que nous continuions à pécher à notre aise. C’EST LE COMBLE DE L’ABSURDE.

Pour nous, les gnostiques, le MAL n’est pas une simple attitude qui peut se manifester un jour quelconque, dans un lieu quelconque ou dans une personne quelconque, non. Pour la Gnose, l’origine et la nature du mal, il faut les chercher dans les origines mêmes de la création dans laquelle nous sommes aussi impliqués.

L’anthropogénèse gnostique nous parle abondamment, à travers le V.M. Samael Aun Weor, de comment l’humanité innocente des temps lémuriens a été perturbée dans sa nature à cause de ce que les dénommés exégètes appellent FAUX DÉMIURGE, et que la Gnose reconnaît comme une commission menée par un archi-physicien appelé l’ANGE SAKAKI. Selon la Gnose, cette commission fit que la force luciférienne ou luciférique resta, pour un temps, hors du contrôle de l’ÊTRE dans chaque personne, et ce manque de contrôle provoqua dans les lémuriens innocents des désirs qui les amenèrent finalement à vouloir perdre leurs énergies sacrées, d’où, pour couronner le tout, ils développèrent une queue atomique ─ énergétique ─ qui se prolongea hors du coccyx humain et cette queue devint de nature physique ou cellulaire. Cette queue fut appelée, dans l’ésotérisme ancien, ORGANE KUNDARTIGUADOR. Il y a des personnes qui, en pratiquant aujourd’hui la Magie Sexuelle combinée avec la Magie Noire, arrivent à développer cette queue énergétique. Dans ces cas-là, ces personnes deviennent des MAGICIENS/IENNES NOIRS/ES AVEC UNE SÉRIE DE POTENTIALITÉS MALIGNES…, et rejoignent les rangs des armées de la LOGE NOIRE.

En marge de tout cela, ami lecteur, la Gnose nous informe que cet organe abominable produisit, dès lors, dans le psychisme humain de plus en plus de vibrations malignes qui sont allées au fond de celui-ci et ont commencé à créer ce que la psychologie officielle de notre époque a appelé MOI, EGO, SOI-MÊME, etc., etc., etc.

Indiscutablement, cette humanité innocente d’alors perdit son innocence, évènement montré dans la Bible par la tentation du serpent, ou feu luciférien, aux habitants du Paradis ─ Adam et Ève ─. Lorsque ces derniers furent contaminés, ils procréèrent les deux fils représentatifs du BIEN et du MAL, appelés Caïn et Abel. Caïn était chasseur ─ nous dit la Genèse ─ et Abel était pasteur. Nous devons voir en Caïn le mental caïnite, qui chasse toujours des fortunes, la gloire, le prestige, l’argent, les honneurs, etc., etc. En Abel nous devons voir l’image de l’homme qui persévère à suivre le Chemin Secret et qui s’efforce d’aider les autres ─ les brebis ─ à le suivre. Mais la Genèse nous dit que CAÏN TUA ABEL avec une mâchoire d’âne. C’est une allusion au fait que, finalement, avec le temps, la brutalité, le MOI ─ Caïn ─ s’imposa sur l’Essence ─ l’Âme ─ et la renversa avec des arguments et des arguments ─ c’est la mâchoire d’âne, car en ésotérisme l’âne représente le mental ─.

Nous savons déjà tous ce qui a suivi : le MOI, CAÏN, L’EGO se multiplia de plus en plus dans la nature animique des êtres humains, et notre humanité se dédia au vice pervers de la FORNICATION jusqu’à faire de ce vice quelque chose qui aujourd’hui est très BIEN VU et même RÉCOMPENSÉ DANS NOTRE SOCIÉTÉ.

Ceux qui ont étudié la Gnose savent que plus la FORNICATION est pratiquée, plus l’être humain se retrouve dépossédé des seules énergies qui peuvent lui donner de la lumière dans sa psyché et qui lui permettent de fabriquer une Âme. Ceci étant, plus le nombre de FORNICATIONS est grand, plus la quantité de ténèbres qui s’emparent de cela que nous appelons Âme est grande. Notre Âme reste possédée par des énergies extrêmement malignes, qui nous éloignent de plus en plus de notre réalité originelle : l’ÊTRE. Nous pourrions dire, sans nous tromper, que l’humanité est restée, avec les millénaires et les siècles, de plus en plus dans les ténèbres, et cela a finalement provoqué qu’elle finira, comme cela arrive aujourd’hui, par justifier le MAL DE MILLE MANIÈRES. Il est ostensible qu’une telle situation est insoutenable et ce qui se passe ensuite est simple à déduire : L’HOMME FINIRA PAR ANÉANTIR SA PROPRE RACE JUSQU’À L’EXTERMINER DE LA FACE DE LA TERRE, et c’est ce que nous appelons ésotériquement KALI-YUGA ou Âge des Ténèbres, dans lequel nous vivons et nous trouvons actuellement.

Jusqu’ici, il semblerait que nous soyons arrivés à comprendre LA NATURE DU MAL, mais ce n’est pas la réalité, mes chers amis. Cette nature qui nous incline au mal, il faut la chercher au-delà de la chute angélique dont nous parle la Genèse. Grâce, à nouveau, au Gnosticisme millénaire et à la cosmogénèse gnostique, nous pouvons aujourd’hui savoir qu’avant la race Lémure il existait une autre race appelée Hyperboréenne ─ qui a vécu dans le septentrion de notre monde ─, et avant les hyperboréens existait la dénommée RACE POLAIRE ou PROTOPLASMIQUE, dont le seul lien avec le monde physique tridimensionnel était un protoplasme ─ c’était le véhicule physique des protoplasmiques ─. Cette race a existé là où se trouvent aujourd’hui les pôles de notre monde actuel. La Terre a changé de pôles plusieurs fois, ami lecteur, d’où les célèbres glaciations…

Donc il est bon de savoir qu’aux temps des hyperboréens l’être humain ─ qui descendait des mondes supérieurs énergétiquement ─ a connu la guerre, et la guerre est le mal en action. Et nous devons nous demander : mais comment cela a-t-il été possible si le MOI n’avait pas été engendré, si le PÉCHÉ ORIGINEL ne s’était pas produit ? Énigmes, énigmes, énigmes…

La Gnose donne une réponse à cette énigme. Quelle est la réponse, ami lecteur ? Pour arriver à comprendre cette situation délicate, nous devons rappeler avec l’hindouisme que l’univers fut créé grâce à la combinaison de ce qu’ils appellent GUNAS ou caractéristiques de la MULAPRAKRITI ou MÈRE COSMIQUE. La Mère Cosmique fait référence au VENTRE COSMIQUE qui fut fécondé par le rayon de la création, que la kabbale de tous les temps a appelé RAYON OKIDANOKH. Tout, absolument tout, a été créé avec de la matière cosmique ─ énergétique ─, et cette MATIÈRE COSMIQUE a été et est constituée de trois types d’énergie : ÉNERGIE RAJASIQUE, ÉNERGIE TAMASIQUE ET ÉNERGIE SATTVIQUE. Tout dans la création contient ces trois ingrédients : les choses, la nature et ses trois règnes, le cosmos infini, etc., etc., etc.

Ainsi ─ nous dit la Gnose ─, il y a des aliments RAJASIQUES : piquants, acides, amers, forts, des viandes comme celle du porc et les aliments plein de graisses ; il y a, d’autre part, des aliments TAMASIQUES, comme tout ce qui est sans vie : mis dans des conserves en métal, dans des bocaux avec des additifs pour qu’ils se conservent durant des années, les laits UHT, les aliments ultra-congelés, etc., etc., etc. ; et, finalement, il y a des aliments SATTVIQUES, comme les fruits, les légumes biologiques, les légumineuses, les poissons frais, la viande d’agneau, de volailles, etc., etc., etc.

De même qu’il y a ces trois types d’aliments, ami lecteur, il y a des métaux rajasiques, tamasiques et sattivques. C’est pourquoi, nous pouvons aussi parler de personnes rajasiques : colériques, très émotionnelles, très instinctives, etc. ; des personnes tamasiques : paresseuses, lentes, sans vie, sans énergies, des gens sans émotions, sans motivation, etc., etc., etc. ; et des gens sattviques : des personnes qui savent équilibrer leurs centres émotionnel, intellectuel, moteur, instinctif et sexuel, des personnes qui aiment le Yoga, la gymnastique, des gens qui n’abusent pas des sports ni de l’alcool, des gens dynamiques mais sans atteindre la frénésie dans leurs actes, etc., etc., etc.

Ceci étant dit, que le lecteur nous permette de lui dire maintenant que lorsque la création a été créée dans ce que nous, les gnostiques, appelons ESPACE ABSTRAIT ABSOLU, l’énergie PRIMORDIALE qui devait descendre était parfaitement équilibrée dans les caractéristiques qui la constituaient, c’est-à-dire dans ses Gunas. Les Gunas Rajasique, Tamasique et Sattvique ─ nous dit la Gnose ─ étaient en profond et complet équilibre. Cependant, quand cette énergie PRIMORDIALE a commencé à s’éloigner du point de départ originel, les caractéristiques de cette matière commencèrent à se déséquilibrer à mesure que la création s’éloignait de l’ESPACE ABSTRAIT ABSOLU pour s’approcher du monde physique tridimensionnel. Ce fut là, dans ces débuts, lorsqu’à cause de ce déséquilibre ce que nous appellerions un désordre cosmique commença à se générer. Indiscutablement, la descente de la création commença à subir des perturbations, et à l’intérieur de ce matériel perturbé se trouvaient les millions d’ESSENCES qui descendaient pour la première fois à la manifestation. C’est pour cette raison ─ nous dit le Gnosticisme ─, que déjà aux temps des hyperboréens, la Guna Rajasique a agi sur leur nature animique les amenant à connaître la GUERRE. Et n’oublions pas, d’autre part, que la Gnose nous commente qu’au début de la Lémurie les créatures humaines, du fait de NE PAS POSSÉDER D’EGO, n’étaient pas attachées à l’existence et, par contre, elles possédaient une faculté appelée en métaphysique pure PERCEPTION INSTINCTIVE DES VÉRITÉS COSMIQUES. Cette PERCEPTION DIVINE permit aux lémuriens de prévoir le futur qui attendait l’espèce humaine et, à cause de cette perception, les lémuriens planifièrent une AUTO-EXTERMINATION ou SUICIDE COLLECTIF. C’est ce que racontent de très anciens desiderata.

Face à une telle situation, le dénommé CERCLE CONSCIENT DE L’HUMANITÉ ─ qui surveille les humanités et les mondes ─ décida d’envoyer la fameuse commission sacrée, à la tête de laquelle ─ avons-nous dit avant ─ se trouvait l’archi-physicien ANGE SAKAKY. Il est écrit que cette commission étudia la grave situation que vivaient LES LÉMURIENS et elle décida alors de libérer la force luciférienne du contrôle de l’ÊTRE dans chaque créature humaine. Cet évènement est signalé symboliquement dans la Bible dans ce passage où l’on dit que Dieu produisit un sommeil en Adam ─ qui était alors androgyne ─ pour extraire Ève de ses côtes ─ c’est-à-dire la séparation en sexes opposés qui est survenue avant que les lémuriens ne mordent la pomme symbolique et ne développent le déjà cité organe Kundartiguador ─. Voilà le véritable ÉVÈNEMENT qui se cache derrière tout ce drame de la chute angélique. Mais, comme notre lecteur l’aura déjà saisi et compris, ce ne fut pas la chute angélique qui engendra le mal, mais plutôt, le MAL était déjà avant inclus dans le déséquilibre des déjà citées caractéristiques de la matière cosmique que nous appelons GUNAS et dont nous avons déjà parlé.

Ceci, ami lecteur, chers lecteurs et lectrices, est la véritable origine du MAL et la NATURE MÊME DU MAL.

Félicitations à la Gnose qui nous donne toujours des réponses aux énigmes de la vie et de la mort… C’est pour cela que le mot GNOSE veut dire CONNAISSANCE COGNITIVE et c’est la seule formule pour aller au-delà du BIEN ET DU MAL.

Nous terminons avec Érasme en disant : « La vie humaine n’est rien d’autre qu’une comédie dans laquelle, sous un masque prêté, chacun joue son rôle jusqu’à ce que le producteur l’oblige à sortir de la scène ».

Je vous envoie quelques phrases pour votre réflexion :

« C’est un grand réconfort de penser que le mal que tu subis, tous l’ont subi avant et tous le subiront ».
Sénèque

« Faire le mal par volonté est pire que le faire par la force ».
Aristote

« Ne faîtes pas le mal et le mal n’existera pas ».
Tolstoï

« Le seul fait de ne pas faire le bien est déjà un grand mal ».
Saint François de Sales

« Il y a peu de méchants qui, de leur vivant, ne portent pas déjà l’enfer dans leurs âmes ».
Bembo

MEA CULPA.
─‘C’est ma faute’─.
KWEN KHAN KHU

*

code