L’univers de l’Éthique

L’univers de l’Éthique 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Très aimés amis et amies :

Je vous fais parvenir quelques mots pour pénétrer dans la description de ce que nous appelons :

L’UNIVERS DE L’ÉTHIQUE

Avant tout, estimés lecteurs et lectrices, nous devons prendre en considération ce qui suit :

  1. L’Éthique émane du KETHER, l’Ancien des Jours des gnostiques.
  2. L’Éthique est le fruit de l’auto-respect de l’ÊTRE envers soi-même.
  3. L’ÊTRE étant l’unité multiple parfaite, il se maintient toujours dans le terrain de l’ÉTHIQUE SUPÉRIEURE, pour ne jamais ressembler à la PLURALITÉ MULTIPLE ÉGOÏQUE, son antithèse…
  4. « L’ÊTRE est l’ÊTRE et la raison d’être de l’ÊTRE il faut la chercher dans l’ÊTRE lui-même », a dit très justement le V.M. Samael Aun Weor, père de la Gnose contemporaine.
  5. Avec l’Éthique les Cosmocrators ont formé l’univers et les hiérarchies qui le soutiennent.
  6. C’est l’Éthique, et non la morale, qui régit la conduite des Archontes du Destin. C’est pourquoi ces derniers sont au-delà de tous les codes de morale existants dans le monde.
  7. Dans le terrain de l’Éthique il n’y a pas de débats intellectuels mais des actions équilibrées en harmonie avec la Volonté du Père.
  8. Nous pouvons alors déduire que la Volonté du Père et l’Éthique sont un tout indissoluble.
  9. Les desiderata de l’Être Réel ne rentrent pas dans les codes de morale des religions mortes et, cependant, ils constituent un noumène idéologique transcendant et transcendantal.
  10. Il est surprenant que les mouvements éthiques, bien qu’ils ne soient parfois pas compris par les multitudes, ne peuvent être réfutés parce qu’ils se situent dans le sentiment juste, la pensée juste et l’action juste. Bien sûr, les sentiments, les pensées et les actions auxquelles nous nous référons ici n’ont aucun rapport avec le sentimentalisme, le piétisme et les actions hypocrites des êtres humains communs et ordinaires.
  11. Quand nous violons l’Éthique que le Père nous marque dans le Chemin Secret ou ésotérique, nous tombons en disgrâce, car nous nous séparons de l’action laconique de l’ÊTRE et nous prenons le faux pour le vrai, tombant alors dans un abîme d’ignorance aux conséquences très graves.
  12. Dans le cercle des Adeptes de la Grande Lumière, chaque Initié travaille avec l’Éthique que lui marque son Être Réel intérieur et, curieusement, il n’y a jamais de disputes entre eux parce que l’Éthique permet, étant donnée sa nature, d’être comprise par tous ceux qui ont dissout l’Ego ou qui sont en train de le dissoudre.
  13. C’est la Conscience éveillée, libre de l’Ego, qui capture et exerce l’Éthique du Père qui est en secret.
  14. La Conscience éveillée reçoit des commandements révolutionnaires et les exécute parce qu’elle sent et sait que ces commandements viennent de la Volonté de l’Être Réel intérieur profond.
  15. En transférant toutes ces disquisitions philosophiques et théologiques au terrain de la réalité, nous comprendrons alors pourquoi Jésus le Christ, par exemple, a aimé Marie Madeleine en secret durant son processus initiatique.
  16. Il est indiscutable que Jésus avait le devoir de chasser du monde psycho-métaphysique de Madeleine les sept démons que citent les Saintes Écritures, vive allusion aux sept péchés capitaux.
  17. Malheureusement, les églises mortes, ne connaissant pas le chemin SECRET, n’ont jamais compris ce drame, puisqu’elles sont divorcées de la théologie ésotérique.
  18. En conséquence de ce qui précède, il est facile de déduire que les églises mortes n’accepteraient jamais cette réalité vécue par le Nazaréen, car tout cela sort de leurs canons à caractère dogmatique.
  19. Dans le Zen oriental, la conduite des Maîtres avec les disciples est basée sur l’Éthique de l’ÊTRE. Cependant, en Occident nous verrions très mal qu’un Maître Zen, voulant aider un disciple à s’échapper du monde de la relativité pour tomber dans le Vide, lui donne un coup de pied dans l’estomac afin d’atteindre cet état métaphysique. Les foules ne comprendraient pas non plus que quelques heures plus tard le disciple quitte son évanouissement, se lève du sol et étreint son Maître dans un geste de remerciement…
  20. Nous devons souligner que l’Éthique marche à côté de la logique supérieure, inconnue des partisans de la logique formelle d’un Auguste Comte, d’un Engels ou d’un Karl Marx.
  21. La Logique supérieure établit entre autres : « Une loi supérieure transcende une loi inférieure ». Alors, ce qui pourrait paraître incongru s’avère avoir une explication très profonde au sein du Père.
  22. Nous disons pour finir : le fait qu’une loi supérieure transcende une loi inférieure n’a rien à voir avec cette autre chose que certains affirment : « La fin justifie les moyens », slogan utilisé dans l’histoire de notre monde affligé pour commettre des actes irrationnels et de terribles crimes contre l’humanité.

Je vous laisse maintenant quelques phrases pour votre réflexion, voyons :

« Le cœur et l’esprit sont les deux plateaux d’une balance. Plongez l’esprit dans l’étude, vous élevez le cœur dans les cieux ».
Victor Hugo

« L’esprit humain avance continuellement, mais toujours dans une spirale ».
Goethe

« Quand tout ce que nous avons de mortel sera revêtu d’immortalité, nous sentirons mieux la dignité de notre âme et l’éminence de ses qualités, nous saurons alors ce qu’est un esprit ».
Victor Hugo

« Si les portes de la perception étaient nettoyées, chaque chose apparaîtrait à l’homme telle qu’elle est : infinie ».
Blake

« Le sot s’assied au bord de la rivière pour attendre que l’eau finisse de passer, mais celle-ci coule et continuera de passer éternellement ».
Horace

OM TAT SAT TAN PAN PAZ.
KWEN KHAN KHU