Le maléfique effet du Moi de l’envie

Le maléfique effet du Moi de l’envie 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Chers lecteurs :

Je vous fais parvenir quelques brèves lignes pour vous faire savoir quelque chose sur :

LE MALÉFIQUE EFFET DU MOI DE L’ENVIE DANS LE CHEMIN SECRET

Nous savons tous, grâce à notre doctrine, que pour atteindre notre libération finale il est nécessaire de nous débarrasser de nos dix mille agrégats psychologiques que nous portons dans notre intérieur. C’est ce qu’a dit notre bien-aimé Maître Samael. Nous savons tous aussi que chaque agrégat revêt, en soi, de multiples facettes, ce qui rend très souvent difficile que nous puissions le détecter à cent pour cent. Ce n’est pas un travail facile, cela demande beaucoup d’analyse et énormément de PATIENCE.

Dans cet essaim d’odieuses énergies psychiques, chers amis, il est important de bien prendre en compte le MOI DE L’ENVIE, car il a de nombreuses variantes et il peut se manifester par rapport aux choses matérielles ou spirituelles. Il y a ceux qui envient la femme de l’autre, la maison du voisin, la profession de l’ami, le statut économique des autres, etc., etc., etc. ; mais, le pire apparaît quand cet agrégat ENVIE AUSSI LES CHOSES SPIRITUELLES. Dans ce cas, il s’avère extrêmement dangereux et il peut nous conduire à la TRAHISON envers notre propre Gourou ou envers les forces bénies qui nous assistent constamment.

Rappelons-nous que dans l’histoire de la Gnose elle-même se sont produites des situations vraiment très tristes et horribles causées par l’action de cet agrégat maléfique. Il suffit de rappeler celui qui fut appelé en son temps, là-bas en Colombie, le VERBE D’OR quand le V.M. Samael se trouvait encore dans ce pays. Ce Bodhisattva fut guidé par le Maître Samael lui-même jusqu’à la cinquième Initiation des Mystères Majeurs et il est même arrivé à connaître le nom de son Être Réel : V.M. SANFRAGARATA. Ce personnage, qui s’appelait alors dans ce monde physique David León Valencia, enviait terriblement le V.M. Samael, et cette envie le mena à abandonner la Gnose pour chercher refuge dans les bras d’un Mage Noir appelé OMAR CHERENZI LIND. Ce mage noir offrait plus de pouvoir spirituel au Bodhisattva de Sanfragarata et ce fut ainsi qu’il devint un adepte de ce ténébreux et QU’IL CHANGEA SA PRIMOGÉNITURE POUR UN PLAT DE LENTILLES…

Le personnage qui était rien moins que la réincarnation du grand voyant de Patmos, JEAN, ou plus internement IOANES ou YOHANI, a connu le même sort. Dans les temps anciens, ce Bodhisattva, avec l’aide de son Être Réel, en est venu à écrire le GRANDIOSE LIVRE DE L’APOCALYPSE, qui est encore aujourd’hui considéré comme un traité très profond sur les dessous de la Bête et sur la fin de cette humanité. Eh bien même ainsi maintenant, dans son existence passée, il était tombé et le Maître Samael a essayé de le lever à nouveau en l’instruisant, en le guidant, etc., etc., etc. Dans le monde physique ce Bodhisattva répondait au nom d’ENRIQUE BENARD. Quand le V.M. Samael reçut les instructions de quitter la Colombie ─ car il fut averti que quelqu’un avait été envoyé pour l’assassiner ─ il voulut laisser dans les mains de ce monsieur la direction du Mouvement Gnostique Colombien, et grande fut la surprise pour le Maître Samael quand ce Bodhisattva tombé la rejeta et en plus il injuria le V.M. Samael en lui disant entre autres : « Moi je devrais être l’Avatar et pas toi !! », ce qui mena le Maître Samael à l’éloigner des destinées de la Gnose dans le pays sud-américain. Ce fut ainsi que l’ENVIE emporta à nouveau l’âme de ce compagnon qui, par manque de TRAVAIL INTÉRIEUR, en vint à rejeter son propre Maître, ce qui le conduisit à la HAUTE TRAHISON. L’envie agit ainsi, estimé lecteur…

Un autre cas également historique fut joué, à l’époque de Jésus et des Apôtres, par celui qui fut appelé SIMON LE MAGICIEN, un personnage qui avait, certes, des pouvoirs métaphysiques mais IL NE VOULAIT SUIVRE QUE LUI-MÊME. Cela le poussa à rejeter le V.M. Aberamentho et à ne pas l’accepter comme Messie. Finalement, par envie, il se sépara de Jésus le Christ et il est maintenant en train d’involuer. Beaucoup de cathédrales gothiques le montrent tombant des hauteurs et se précipitant en enfer. Ces images font allusion au fait selon lequel l’Apôtre Pierre le rencontra dans les rues de Rome en train de léviter devant la foule. Quand Pierre l’avertit que ces choses qu’il faisait étaient ténébreuses, Simon le Magicien l’ignora et continua à n’en faire qu’à sa tête, ce qui poussa l’Apôtre Pierre à réciter le NOTRE PÈRE. Cette prière rompit alors le faux enchantement qu’était en train de faire Simon le Magicien et celui-ci tomba par terre, mourant quelques minutes plus tard…   

Nombreux furent, illustre lecteur, les Bodhisattvas qui s’éloignèrent du Chemin Secret à cause de cette larve que nous appelons ENVIE… Celui qui écrit ces lignes a connu personnellement un diffuseur  gnostique international qui en vint même à écrire quelques œuvres sur la Gnose quand il était encore fidèle au V.M. Samael. Il s’appelait EFRAÍN VILLEGAS QUINTERO. Ce monsieur a bénéficié de la profonde sympathie de notre Maître Samael. Mais, le MOI DE L’ENVIE, également, l’emmena dans ses faubourgs. Ce fut pour cela qu’ensuite, quand le Maître Samael eut besoin que quelqu’un lui donne un peu de son sang, ce disciple le lui refusa alors qu’il était du même groupe. Quelques jours avant, le V.M. Samael lui avait indiqué que son nom interne était DESOTO, et même ainsi cet individu, trompé par le MOI DE L’ENVIE, en vint à s’exclamer : « Moi je ne donne pas mon sang ni à Dieu !! ».

Finalement, le V.M. Samael désincarna et ce personnage continua durant un temps en se servant de la Gnose pour donner des séminaires, qu’il faisait payer jusqu’à cent dollars de l’heure. Il est allé ainsi dans plusieurs pays sud-américains jusqu’à ce qu’il finisse, finalement, par déclarer que Samael n’était pas un Avatar, que l’Arcane A.Z.F. était une stupidité et que l’Ego n’allait jamais mourir parce que c’était une illusion mentale !

Au vu de toutes ces choses, patient lecteur, il serait bon de se demander : est-ce que j’aime vraiment mon Père interne, ma Mère Divine, ou suis-je en train de faire tout ce que je fais pour rivaliser avec d’autres compagnons comme s’il s’agissait de voir qui arrive le plus loin ???

L’auto-observation de nous-mêmes s’avère très nécessaire pour ne pas être victimes des tromperies du Moi. Rappelons-nous que le MOI est chaque fois de plus en plus subtil, et si nous ne devenons pas PROFONDS DANS NOS ANALYSES ET MÉDITATIONS nous pouvons arriver à subir le même sort dans cette traversée qui a des dangers à l’intérieur et à l’extérieur… NE L’OUBLIONS PAS ! 

L’envie

Avec l’envie nous retardons
notre retour au Très-Haut,
car avec elle nous rejetons
les valeurs très sacrées.

L’envieux n’aime pas,
il n’aime que lui-même,
et partout il proclame
ses triomphes avec un grand cynisme.

Le Père est tout OMNISCIENCE
pleine d’une immense sagesse,
brodée avec l’innocence
imprégnée de tendresse.

Notre ÊTRE ne se compare
jamais à d’autres ÊTRES
et il appose toujours
l’amour dans ses travaux.

Pour cette raison il est parfait,
il est le Seigneur des Seigneurs !,
Il donne ses leçons
aux humbles et aux justes…

Kwen Khan Khu, Brésil.
15-02-2021, 02:00 a. m.

Permettez-moi de vous laisser quelques phrases pour la réflexion, estimés lecteurs :

« L’envie est naturelle à l’homme et, cependant, c’est à la fois un vice et une disgrâce. Nous devons la considérer comme un ennemi de notre bonheur et tâcher de l’étouffer comme un mauvais démon ».
Schopenhauer

« L’envie est mille fois plus terrible que la faim, parce que c’est une faim spirituelle ».
Unamuno

« L’envie est le ver rongeur du mérite et de la gloire ».
Bacon

« L’envie porte ses tirs aux choses les plus grandes ».
Ovide

« Où règne l’envie, la vertu ne peut vivre, ni la libéralité à côté de l’avarice ».
Cervantes

sXkoh
KWEN KHAN KHU

*

code