Pourquoi y a-t-il des Monades divines plus audacieuses que d’autres ?

Pourquoi y a-t-il des Monades divines plus audacieuses que d’autres ? 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Estimés lecteurs : 

Permettez-moi à cette occasion de vous faire parvenir un message pour tâcher de comprendre :

POURQUOI Y A-T-IL DES MONADES DIVINES PLUS AUDACIEUSES QUE D’AUTRES ?

Notre doctrine gnostique nous a fait connaître à maintes reprises tout ce qui concerne la LOI DE LA TRANSMIGRATION DES ÂMES et sa correspondance avec le destin final de toutes, absolument toutes les âmes dans le scénario de la création. Selon cette loi, il est assigné à chaque Monade 3000 cycles de manifestation durant un ou plusieurs Maha-Manvantaras. Chaque cycle est composé de 108 existences humaines, durant lesquelles les âmes essayeront de réaliser à l’intérieur d’elles le célèbre RELIGARE des religions.

Entre les cycles ─ nous dit la Gnose ─ il y a une descente à l’INFRAMONDE ou enfers, tartarus, avernus, décrit par toutes les théogonies et théologies de notre monde. Nous appelons cela dans la Gnose INVOLUTION. Ceci a lieu afin d’ÉLIMINER L’ÉNERGIE MALIGNE QUE NOUS APPELONS EGO OU SATAN et que nous avons, malheureusement, accumulée durant ce cycle d’existences. Une fois cette scorie éliminée, alors cette âme doit s’adapter à la LOI DE L’ÉVOLUTION, laquelle la fera monter par les strates minérale, végétale et animale jusqu’à atteindre un nouveau cycle d’existences humaines.

Cette répétition d’existences est ce que les hindous appellent dans leur credo ROUE DU SAMSARA, à l’instar des bouddhistes…

Cependant, le plus curieux de ces révélations doctrinales c’est que, selon notre Patriarche, il existe des MONADES sans aspirations d’autoréalisation, ce qui semble absurde ou étonnant, mais ce phénomène existe.

Maintenant bien, amis et amies, si la Monade divine, notre ÊTRE RÉEL INTÉRIEUR PROFOND, a certes envoyé à la création son Essence ou Âme humaine justement pour que celle-ci acquière de l’expérience et comprenne, grâce à celle-ci, les mystères de la vie et de la mort, comment peut-il alors être possible qu’elle ne la stimule pas de l’intérieur pour qu’elle retourne à son point de départ originel ? Énigmes, énigmes, énigmes !

Notre Patriarche, le V.M. Samael Aun Weor, nous avertit tous au sujet de la nécessité de :

1º. DEVENIR DES HOMMES SOLAIRES pour nous libérer de notre système solaire.

2º. DEVENIR DES HOMMES GALACTIQUES pour nous libérer des lois de notre galaxie.

3º. NOUS TRANSFORMER ENSUITE EN HOMMES INFINIS.

Tout cela pour finir, finalement et pour toujours, dans les entrailles de l’ESPACE ABSTRAIT ABSOLU ─ c’est-à-dire : l’AIN ─ et ne plus jamais en sortir, car nous faisons partie du THEOMEGALOGOS lui-même qui est CELA QUI N’A PAS DE NOM.

Nous devons savoir, cher lecteur, que chaque fois que nous atteignons l’un de ces degrés ce sera parce que nous aurons fabriqué la PIERRE PHILOSOPHALE qui correspond et, probablement, une fois arrivée la Nuit Cosmique du Maha-Manvantara dans lequel nous l’avons faite, nous entrerons dans ce que la Kabbale gnostique appelle AIN SOPH, région où nous vivrons alors cette NUIT COSMIQUE, durant laquelle les germes de vie sont recueillis dans le sein de la MATRICE COSMIQUE dans l’attente d’une nouvelle aurore ─ c’est-à-dire : un nouveau Maha-Manvantara ─.

Notre béni Gourou nous souligne aussi que lorsque nous aurons fait pour la deuxième fois LE GRAND ŒUVRE INTÉRIEUR ─ une nouvelle Pierre Philosophale ─, nous devrons aussi rentrer dans l’AIN SOPH durant la Nuit Cosmique correspondante pour attendre que se déploie plus tard un nouveau Jour Cosmique et retourner à nouveau à la MANIFESTATION. Dans ces retours à la manifestation l’âme des Initiés a, évidemment, gagné de plus en plus de hiérarchie divine et aura travaillé pour d’autres humanités.

La troisième fois que nous serons parvenus à fabriquer à nouveau dans la Forge des Cyclopes ─ la sexualité divine ─, moyennant l’usage de l’ARCANE A.Z.F., un nouveau carboucle rouge ou gemme précieuse ─ c’est-à-dire : PIERRE PHILOSOPHALE ─, nous nous serons alors transformés en Hommes ou Femmes Infinis/es et cela nous donnera le droit d’entrer, non plus dans l’AIN SOPH de l’ESPACE ABSTRAIT ABSOLU, mais dans l’AIN, l’occulte de l’occulte, ce que nous appellerions gnostiquement ÆLOHIM ─ Dieu sans forme ─, car nous nous serons transformés en PARAMARTHASATYAS ─ authentiques habitants de l’Absolu pour toujours ─.

Jusqu’ici tout est dialectiquement compréhensible, patient lecteur, mais au milieu de tout cela il vaut bien la peine de nous poser une question : pourquoi certaines Monades veulent ou osent faire toute cette traversée et d’autres non ?

RÉPONSE : Chaque Monade a une perception différente de ce qu’est la création, la manifestation, et c’est là le ressort secret qui augmente ou diminue les aspirations dans celle-ci, bien qu’il soit difficile de le comprendre…

Quand le V.M. ABERAMENTHO ─ c’est-à-dire : Jésus le Christ ─ a fait le GRAND ŒUVRE, il apportait SIX PIERRES PHILOSOPHALES déjà réalisées dans des Maha-Manvantara précédents. Il ne fait aucun doute que c’était une Monade CHARGÉE D’ASPIRATONS DIVINES, c’est incontestable. Ainsi, par conséquent, les ASPIRATIONS SPIRITUELLES jouent un rôle prépondérant dans cette question de l’audace des Monades à vouloir extraire de leurs PIERRES tout ce que celles-ci peuvent contenir dans leur potentiel. L’expérience accumulée dans le Bodhicitta de ce grand ÊTRE, à cause de ses sacrifices à différentes époques et avec divers groupes humains, ne fait aucun doute.

Il est bon de clarifier qu’il n’est pas nécessaire de faire obligatoirement SEPT FOIS LA PIERRE PHILOSOPHALE, car le Maître Samael lui-même parle de ces TROIS CATÉGORIES de travaux avec la Pierre des splendeurs. Le V.M. Samael n’a jamais indiqué la première chose dans aucune de ses œuvres, mais il a insisté, dans ce que nous avons appelé LE CINQUIÈME ÉVANGILE, sur la nécessité de nous libérer du Système Solaire ─ en devenant des Hommes ou des Femmes Solaires ─, nous libérer également de notre galaxie ─ en nous transformant en Hommes ou Femmes galactiques ─, pour finir par nous transformer en Hommes ou femmes Infinis/es ou PARAMARTHASATYAS.

Les mots d’Emmanuel Kant prennent ici une valeur transcendantale quand il a affirmé : « L’extérieur est un reflet de l’intérieur… », et cette phrase est valable pour nous focaliser sur le bon ou sur le mauvais…

De même, estimé lecteur, si nous nous souvenons du grand Hermès Trismégiste, il nous dit : « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, ce qui est en bas est comme ce qui est en haut », d’où l’on déduit parfaitement que l’immensément élevé a des répercussions dans l’immensément bas. Et de là,tel un jeu de mots, nous dirons : « Les grands Anges ont été de grands Démons avant »… Que celui qui a de la compréhension comprenne car ici il y a de la sagesse…

À titre de curiosité, permettez-moi de vous raconter quelque chose qui m’est arrivé une fois dans la ville de Belo Horizonte ─ MG ─, au Brésil. Votre serviteur réalisait les cours d’instructeurs dans cette ville minière et, normalement, j’avais l’habitude d’aller dans un hôtel qui s’appelait à l’époque LIBERTY ─ car il n’existe plus maintenant, malheureusement ─. En face de cet hôtel, il y avait toujours un cireur de chaussures, ou CIREUR, et votre serviteur allait toujours le voir pour rafraîchir le cuir de mes chaussures. Une fois, tandis que cet homme faisait briller mes chaussures, je me concentrai sur mon béni Être Réel et lui demandai : « Mon Père, qui est cet homme ? », car je sentais une certaine sympathie pour lui. À ma grande surprise, de l’intérieur j’entendis la voix de l’Éternel me disant : « Cet homme est un Bodhisattva tombé, c’est un Trône tombé… ». Cette affirmation venant de mon intimité sacrée me laissa stupéfait… Ce petit homme était là, gagnant dans la rue le pain de chaque jour, et absolument endormi en ce qui concernait sa Conscience. Cela expliquait pourquoi il était, entre autres, hypnotisé par le sexe féminin, et il lançait immédiatement diverses galanteries à toute femme qui passait sur ce trottoir. Une bonne chimie s’installait normalement entre ce personnage et votre serviteur. Il faut dire qu’en plus, tristement, le Moi de l’alcool le tenait prisonnier et chaque jeudi il s’accordait un congé et il était alors facile de l’observer disant des gros mots et parlant tout seul sur la vie, sur le destin, sur la mort, etc., etc., etc., tout au long de la journée. Les gens le connaissaient et c’est pourquoi ils n’accordaient pas d’importance à ses paroles. Ce brave homme était châtié par les Archontes de la Grande Loi parce qu’il était un Bodhisattva tombé…

Il existe toujours, chers amis, l’option de nous perfectionner ou de nous livrer à l’abîme. C’est pour cela que le Créateur nous a donné le libre arbitre, sinon il aurait été un tyran.

Il s’avère intéressant, à ce stade, de rappeler les phrases qui composent la prière du Notre Père, car nous y disons :

« Que ton règne vienne à nous. Que ta volonté soit faite sur la terre dans le monde physique ─ comme au ciel ─ dans les mondes supérieurs ─… Ne nous laisse pas tomber dans la tentation ─ en nous identifiant au mirage de la vie ─ et délivre-nous du mal. AMEN…».

Le mystère de l’ÊTRE y est résumé, car Lui a le dernier mot…

Méditons profondément sur ces choses transcendantales, illustre lecteur, tandis que notre présente existence s’écoule :

« Si vous voulez être affermi et croître dans la vertu, regardez-vous comme exilé et comme étranger sur la terre ».
Imitation de Jésus-Christ

« Celui qui s’exile de sa patrie se fuit-il soi-même ? ».
Horace

« Les hommes, à de certains moments, sont maîtres de leur sort ».
Shakespeare

« Tout ce qui me montre Dieu en moi me renforce. Tout ce qui me le montre en dehors de moi m’affaiblit ».
Emerson

« Dieu est le commencement, le milieu et la fin ».
Platon

DATIJVSTVS FRENA SVPERBIS.
─‘Le juste met un frein aux orgueilleux’─.

Je vous salue tous. Très fraternellement,
Kwen Khan Khu

*

code