Pourquoi devons-nous lutter pour notre âme jusqu’à la mort ?

Pourquoi devons-nous lutter pour notre âme jusqu’à la mort ? 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Très appréciés lecteurs/trices :

Je tiens à vous faire parvenir le message suivant sur :

POURQUOI DEVONS-NOUS LUTTER POUR NOTRE ÂME JUSQU’À LA MORT ?

Grâce à la gnose, nous avons connu la doctrine de la TRANSMIGRATION DES ÂMES, doctrine qui a des origines hindouistes. Selon cette doctrine de l’Avatar Krishna, chaque âme a cent huit opportunités, à l’intérieur de la roue du retour et de la récurrence, pour essayer de s’unir à sa Monade divine intérieure, c’est-à-dire son ÊTRE. C’est une grande vérité qui, que ça nous plaise ou non, est indiscutable. Tout cela signifie que si nous, les humanoïdes qui sommes actuellement sur la Terre, ne prenons pas Conscience de cette réalité, il est probable qu’il ne nous reste qu’une ou deux de ces cent huit existences, et plus encore en ces temps de décadence mondiale, en d’autres termes, dans ce Kali-Yuga dans lequel nous sommes.

Quand nous analysons l’histoire de l’humanité, nous trouvons des récits qui nous étonnent liés aux EFFROYABLES ET TERRIBLES RÉVOLUTIONS qu’ont créées certains hommes et femmes en tant que protagonistes de celles-ci. Dans ces révolutions sanglantes on s’est battu pour beaucoup de choses : pour la liberté, contre la faim, contre les dictatures, contre les oppressions, pour la dignité des peuples qui était écrasée par un groupe d’égoïstes, contre l’athéisme, contre les hérésies, les sorcelleries, etc., etc., etc., et, surtout, nous avons été étonnés et émus par les sacrifices que ces hommes ou femmes ont été capables de faire pour le bien de leurs semblables, mettant constamment leurs vies humaines en péril. À maintes reprises, de tels paladins sont morts abandonnés par leurs propres alliés ou dans la misère,etc.

Il est évident que ces sacrifices en faveur du bien-être des peuples sont payés par la GRANDE LOI à ceux qui ont rendu possible les victoires pour lesquelles ils ont lutté.

Il suffit de rappeler les guerres des Gaulles aux temps de Jules César, les guerres d’Alexandre le Grand, les guerres de Napoléon, la Révolution Française, la Révolution Russe, la révolution que Mahatma Gandhi provoqua silencieusement… ; enfin, c’est quelque chose d’assez vaste qui offre une large lecture.

Mais, amis et amies, qu’est-il resté de tout cela ? Exemple : tout ce qu’a fait Pancho Villa pour libérer le Mexique de l’oppression que lui imposait Porfirio Díaz fut finalement réduit à néant. Ils tendirent même une embuscade à Villa et le tuèrent et on raconte que les auteurs de cet assassinat furent les mêmes qui ont lutté avec lui pour un Mexique meilleur.  À quoi de tels sacrifices ont-ils servi, patient lecteur ? Comment le Mexique est-il de nos jours ? RÉPONSE : il est pire qu’à l’époque de la Révolution Mexicaine, maintenant il y a plus de misère et la lutte des classes est toujours constante…

À quoi a-t-il servi à la Russie de se débarrasser de la dynastie des tsars ? À quoi les discours de Lénine et la pseudo-doctrine de Karl Marx ont-ils servi ? La misère en Russie est-elle terminée ? Y a-t-il eu par hasard une Russie où tous sont égaux devant la Loi ? RÉPONSE : aujourd’hui le peuple russe est toujours opprimé, non plus seulement par les groupes capitalistes, mais en outre par les groupes politiques ténébreux qui tuent toute personne qui s’oppose aux opinions du régime. Le célèbre KGB russe ─ le FSB actuel ─ existe toujours, seulement maintenant il le fait de manière voilée. Les leaders russes n’ont rien de différent du léninisme et de ses purges soviétiques, etc., etc.

À quoi la RÉVOLUTION FRANÇAISE et sa célèbre devise LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ ont-elles servi ? Pouvons-nous réellement croire que ces idéaux se sont concrétisés ? En France, comme dans toute l’Europe et dans tous les pays du globe, la CORRUPTION règne à son aise et la politique est la risée des gens de la rue. Personne ne croit plus en ses leaders et ils préfèrent se livrer à la Marihuana, à la cocaïne, au trafic de femmes et à continuer la même dégénérescence qui existait déjà au début du XXe siècle. 

À quoi ses sacrifices pour cette humanité folle qui ne valorise rien ont-ils servi à Jules César ? Qu’en est-il de toute la gloire de Rome ? RIEN, RIEN, RIEN, et c’est là où il y a le plus d’anarchie et de fraudes politiques dans toute l’Europe. La grande confédération des états dont rêvait le César a été réduite en miettes, transformée aujourd’hui en un épouvantail social.

Et qu’est-il arrivé à cette révolution que Gandhi a défendue contre l’Angleterre ? Les anglais sont partis mais les indiens eux-mêmes se sont alternés au pouvoir politique hissés par les forces armées, qui en sont venues à tuer de nombreuses personnes qui s’opposent aux intérêts obscurs de la sinistre confrérie politique de l’Inde, et la misère reste inchangée.  Personne n’est arrivé à éliminer les castes sociales qui existent depuis des millénaires sur cette terre qui fut jadis sacrée et profondément mystique. L’opium, la cocaïne, le LSD subsistent en Inde comme les pommes-de-terre et les oignons.

Alors, illustre lecteur, en voyant ce panorama nous arrivons à une seule CONCLUSION très bien développée par notre Avatar, le V.M. Samael, quand il nous a dit : « Tout projet, aussi idéaliste soit-il, s’il ne tient pas compte de la dissolution de l’Ego est tôt ou tard condamné à l’échec ! », c’est la crue réalité.

Nous ne pouvons indéniablement pas non plus ignorer cette phrase de notre béni Gourou quand il a affirmé : « TOUT PASSE ! Et seul reste ce qui a été, est et sera, c’est-à-dire, NOTRE ÊTRE RÉEL INTÉRIEUR »… C’est ainsi, cher lecteur ; des temps et des temps et la moitié d’un autre temps sont passés et nous sommes ici comme des parias de la création, sans savoir pourquoi nous existons, qui a ordonné notre apparition sur la scène de la vie, pourquoi et ce qui arrivera après notre mort physique.

Par conséquent, si notre âme est une somme de forces détachées du tronc de cet arbre ÉTERNEL ET IMMUABLE qu’est l’ÊTRE, et que cette âme a cent huit opportunités dans le monde humain pour établir un contact avec ses origines divines, devons-nous réfléchir sérieusement sur notre futur sort ? RÉPONSE : évidemment que oui. Parce que nous savons tous, grâce à la Gnose, que si nous ne nous autoréalisons pas dans l’une de ces cent huit opportunités, nous entrons, inévitablement, dans les griffes d’une LOI ÉPOUVANTABLE appelée l’INVOLUTION, et celle-ci se déroule dans les dimensions inférieures des mondes, ce qui inclut notre planète Terre. Ces infra-dimensions sont connues dans les théologies et les théogonies de tous les peuples comme AVERNUS, ENFERS, AVITCHI, TARTARUS ou quel que soit le nom qu’on veuille leur donner. C’est une très longue période que devra traverser notre matériel animique jusqu’à ce que le MOI ÉNERGÉTIQUE ET ANIMAL, après plusieurs millénaires, soit désintégré dans ces régions-là. Tout ceci implique une très longue chaîne de souffrances.

Beaucoup pourraient m’objecter : « Bon, c’est ce qui arrivera à l’EGO, mais pas à moi ! ». RÉPONSE : le problème, c’est que ce que nous sommes aujourd’hui c’est, LAMENTABLEMENT, SEULEMENT DE L’EGO, et cet EGO EST MULTIPLE, il est constitué de DIX-MILLE AGRÉGATS PSYCHOLOGIQUES aussi collés à nous qu’un AUTOCOLLANT. C’est la raison pour laquelle il est difficile aux gens de voir leurs propres démons. Nous nous sommes malheureusement habitués à vivre avec de tels avortons et nous ne voulons pour rien au monde accepter que nous ayons de telles bestialités. Voilà notre tragédie. Le proverbe populaire dit : Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, ni pire sourd que celui qui ne veut pas entendre !

Ainsi, estimé lecteur, la seule révolution qui vaille la peine de mettre en marche est la RÉVOLUTION INTÉRIEURE. Cette révolution est LA PLUS DURE DE TOUTES car il s’agit de maintenir UNE LUTTE ACHARNÉE CONTRE NOUS-MÊMES, CONTRE NOS APPÉTITS EFFRÉNÉS, NOS PROPRES CONVOITISES, NOS PROPRES LUXURES, NOS PROPRES FORMES DE PARESSE, NOS ENVIES, NOS ORGUEILS DIVERS, NOTRE AMOUR PROPRE, NOTRE AUTO-CONSIDÉRATION, NOS VANITÉS, NOS COLÈRES TERRIFIANTES ACCUMULÉES DURANT DES SIÈCLES, etc., etc., etc.

Ceci étant dit, nous devons commencer à réfléchir : qu’avons-nous fait jusqu’à maintenant avec notre existence ?, sommes-nous réellement en train de provoquer en nous un changement radical vers une spirale supérieure ?, sommes-nous en train d’essayer de NOUS CONNAÎTRE NOUS-MÊMES moyennant le couteau de l’auto-analyse ?, comprenons-nous la nécessité urgente de MOURIR PSYCHOLOGIQUEMENT POUR QUE QUELQUE CHOSE DE NOUVEAU SE MANIFESTE EN NOUS ?, sommes-nous vraiment en train de nous dédier à NOUS SACRIFIER POUR L’HUMANITÉ, comme l’indique le Troisième Facteur de la Révolution de la Conscience, ou avons-nous simplement connu la Gnose et pour nous c’est une théorie de plus que nous avons introduite dans notre psyché ? Énigmes, énigmes, énigmes !

Rappelons-nous les paroles du grand Initié Goethe : « Toute théorie est grise et seul est vert l’arbre aux fruits dorés qu’est la vie » ─ à savoir : SAGEMENT VÉCUE ─…

Souvenons-nous à chaque instant que notre corps est périssable et qu’il a une durée limitée, une date d’expiration. Si nous ne profitons pas chaque jour de ce véhicule, qu’on nous a donné pour chercher la réalité intime que nous portons en nous, pour nous catapulter vers notre divinité intérieure, le moment viendra où nous devrons entrer dans le monde des morts pour être jugés par la justice objective et ce qui suivra sera déterminé par ces intelligences en fonction de quels furent nos actes, nos pensées et nos actions dans l’ÉCOLE DE LA VIE…

VEILLEZ ET PERSÉVÉREZ, IL VOUS RESTE ENCORE DU TEMPS !, nous rappellent nos cérémoniaux.

Je vous offre maintenant quelques phrases exaltées par le temps :

« L’espoir est, indéniablement, le seul argent avec lequel on peut acheter le bonheur ».
José Selgás

« L’homme est né libre et partout il est dans les fers ».
Rousseau

« Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être ».
Goethe

« L’esclavage est l’assujettissement d’un esprit faible et lâche qui n’est pas maître de sa volonté ».
Cicéron

« L’esclavage est la fille de l’ignorance, un peuple ignorant est l’instrument aveugle de sa propre destruction ».
Simón Bolívar

« LA SAGESSE S’APPLIQUE À ÊTRE LENTE DANS SES DISCOURS ET DILIGENTE DANS SES ACTIONS ».
Confucius

Kwen Khan Khu

*

code