Têtes grotesques, Léonard da Vinci

Têtes grotesques ou caricatures

Têtes grotesques ou caricatures 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Très chers lecteurs :

Je veux partager avec vous quelques croquis réalisés par le grand Maître Léonard de Vinci qui, comme toujours, n’ont pas été compris par les spécialistes pseudo-intellectuels qui ont voulu expliquer le pourquoi de telles images.

On considère, selon eux, que Léonard était obsédé par les têtes humaines et qu’il était capable de suivre quelqu’un pour observer au mieux cette tête pour ensuite retourner dans son atelier où il reproduisait de telles morphologies biologiques. Mais cela s’avère totalement stupide à la lumière de l’ésotérisme hermétique.

Ce que nous devons en revanche déduire de ces croquis, c’est qu’il s’agit d’observations d’états produits par le Moi dans les personnes. Il ne faut pas oublier que Léonard était un vrai clairvoyant et cela lui permettait de voir les états animalesques de l’humanoïde rationnel. On raconte également que, dans plusieurs cas, Léonard de Vinci a écrit des commentaires juste à côté de certaines de ces têtes difformes et il l’a fait avec sa main gauche et en écrivant le texte à l’envers, c’est-à-dire que pour le comprendre il fallait le lire à l’aide d’un miroir.

Toutes ces concomitances nous amènent à la conclusion selon laquelle le Maître Léonard de Vinci essayait de nous faire voir la contrepartie de ce que nous croyons être et de ce que nous portons, psychiquement, en nous, c’est-à-dire les agrégats psychologiques. D’où toutes ces formes grotesques que ce peintre illuminé a reproduites dans ses diverses œuvres picturales.

Le titre de cette étude faite par Léonard est celui de…

…TÊTES GROTESQUES OU CARICATURES

En observant toutes ces figures, nous y remarquons l’expression de la gourmandise, de l’orgueil, de la colère et, en général, du désordre que l’animal rationnel porte en lui. Ci-dessous vous pourrez observer les textes étranges que le grand Maître Léonard a laissés à la postérité et qui ont été écrits avec sa main gauche et à l’envers :

Têtes grotesques, Léonard da Vinci

D’autre part, mes amis et amies, un spécialiste de l’œuvre de Léonard a dit ceci :

« Les historiens officiels disent à propos du dessin ci-dessous :

« Parmi les nombreuses figure grottesche de Léonard on trouve ces cinq têtes grotesques dessinées sur une grande feuille conservée à la Bibliothèque Royale du Château de Windsor. Ce sont cinq visages où sont représentés les divers caractères. Le centre est occupé par le profil classique d’un homme avec une couronne de feuilles de chêne vert ; autour de lui, quatre visages, dont certains ne sont que pures grimaces, où sont représentés les quatre tempéraments : sanguin, colérique, mélancolique et flegmatique” ».

Mais, en réalité, le Vénérable Léonard ne cherchait pas à montrer les tempéraments sanguin, colérique, mélancolique et flegmatique, non, car il était avant tout un clairvoyant, un Maître éveillé et non un médecin de pacotille comme ceux qui abondent de nos jours.

Ce qui surprenait ce grand peintre, c’était ces choses grotesques que l’être humain portait en lui, ça c’est différent. Pour nous, qui aimons la Gnose, pouvoir contempler nos misères représentées dans ces croquis s’avère surprenant et intéressant, car chaque fois que nous parlons de l’EGO ANIMAL nous n’imaginerions jamais que de telles énergies aient une telle laideur….. Au centre de ces cinq têtes montrées ci-dessous, Léonard de Vinci a placé une tête normale couronnée de lauriers pour que nous puissions observer la différence entre une personne équilibrée, normale, et les autres expressions du psychisme dégénéré. Tout un enseignement. Très peu de personnes ont compris et beaucoup d’autres ne comprennent toujours pas ce grand Adepte.

Têtes grotesques, Léonard da Vinci

Je vous ajoute maintenant quelques phases pour votre réflexion :

« Chaque jour nous devrions écouter une courte chanson, lire un bon poème, regarder un beau tableau et, si possible, dire quelques paroles raisonnables ».
Goethe

« Résous-toi à suivre la conduite la plus excellente et tu t’y délecteras par habitude ».
Pythagore

« Tout homme doit s’efforcer de ne faire que ce qui, étant utile à lui-même, est aussi utile à tous les hommes ».
Cicéron

« La vertu d’un homme ne doit pas se mesurer par ses efforts, mais par ce qu’il fait d’ordinaire ».
Pascal

« Agis toujours de telle sorte que ta conduite puisse servir de principe à une loi universelle ».
Kant

BARBA ET PALLIUM, PHILOSOPHUM NONDUM VIDEO.
─‘Je vois une barbe et une cape, mais je ne vois pas encore de philosophe’─.
KWEN KHAN KHU

*

code