Que signifie être ingrats avec notre Être Réel ?

Que signifie être ingrats avec notre Être Réel ? 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Chers lecteurs :

Je me permets de vous envoyer, dans ce message, quelques mots concernant :

QUE SIGNIFIE ÊTRE INGRATS AVEC NOTRE ÊTRE RÉEL ?

À certaines occasions, nous avons abordé le thème de l’INGRATITUDE sous divers angles. Mais, nous devons comprendre combien il est délicat pour nous d’être INGRATS envers notre réalité intérieure.

Grâce à la Gnose, nous sommes tous arrivés à savoir que, dans nos profondeurs, nous avons notre DAIMON PARTICULIER ou ÊTRE RÉEL DE LA PHILOSOPHIE HERMÉTIQUE. De même, le V.M. Samael Aun Weor nous a montré un chemin RÉVOLUTIONNAIRE à travers lequel nous pouvons, si nous le parcourons correctement, nous unir, nous intégrer à cette ÉNERGIE INTEMPORELLE ET DIVINE.

Mais, comme toujours, nous ne pouvons jamais concentrer nos efforts animiques, psychiques et physique vers un objectif si nous ne savons pas avant en quoi consiste cet objectif ; car, bien que beaucoup d’entre nous fassions des prières adressées à notre ÊTRE RÉEL, en voulant communiquer avec Lui, il est indispensable que celles-ci soient faites avec une GRANDE FOI CONSCIENTE et non avec la FOI AVEUGLE.

À ce sujet, il convient de comprendre que ce fut la volonté de notre propre ÊTRE qui nous a amené à la vie, soit pour régler des dettes d’existences antérieures ou pour nous montrer des horizons d’infinies possibilités qui s’ouvrent à toute âme quand elle est insérée dans la roue de l’existence.

De même qu’il existe les Anges de la Mort qui sont chargés de couper notre cordon Antahkarana à l’heure de notre mort, il est aussi bon de savoir qu’il existe les Anges de la Vie qui, sur l’ordre de l’ÊTRE et avec la permission de la GRANDE LOI, connectent le spermatozoïde masculin à l’ovule féminin et restent dans le laboratoire du ventre féminin durant tout le processus de la grossesse en unissant les molécules, les atomes, les forces, etc., pour que prenne forme le prototype de ce qui sera notre futur véhicule dans ce monde tridimensionnel dans lequel nous sommes. Tout cela est une vraie ŒUVRE D’INGÉNIERIE GÉNÉTIQUE réalisée par les Anges de la Vie en concordance avec notre ÊTRE RÉEL INTÉRIEUR. C’est pour cela qu’UN AVORTEMENT est un ASSASSINAT EN BONNE ET DUE FORME auprès du divin et auprès de l’humain, car nous portons directement atteinte à la volonté de notre Père intérieur, à qui nous prions, cyniquement, le NOTRE PÈRE et nous vivons en suppliant QUE TA VOLONTÉ SOIT FAITE SUR LA TERRE COMME AUX CIEUX !! ALORS, QU’EN EST-IL ? Aimons-nous ou n’aimons-nous pas l’ÊTRE au-dessus de toute chose, comme l’indique bien le PREMIER COMMANDEMENT DE LA LOI MOSAÏQUE… ? Si nous ne sommes pas capables de maintenir notre loyauté envers le divin, c’est parce que, simplement, NOUS SOMMES DES CHRÉTIENS DE PACOTILLE, ce qui est très grave. 

Une fois que nous avons été amenés à ce scénario, l’ÊTRE a déjà tout prévu : maison, vêtements, aliments, parents physiques, oncles, etc., etc., etc. ; et notre mère nous a allaités avec ses seins le temps nécessaire pour que nous grandissions et pour que nous ayons, à la longue, un renfort d’énergies qu’aujourd’hui nous appelons avec la Gnose VALEURS BOBBIN-KANDELNOSTS. Il est indéniable que ces valeurs dépendent, plus ou moins, de chaque cas ; elles étaient octroyées, par l’entremise de la GRANDE LOI, selon nos karmas et dharmas que nous amenions à cette existence… Rien n’est laissé au hasard.

Ce qui suit est vraiment surprenant. Nous commençons à vivre notre enfance, qui est une époque adorable ─ sauf si, malheureusement, un karma s’interpose dès notre plus jeune âge entre nous et la joie ─. À cette époque-là, l’INNOCENCE nous permet de voir, sentir, palper énormément de choses SURNATURELLES que nous oublions, malheureusement, à mesure que nous grandissons et que nos anciens EGOS entrent dans notre anatomie occulte. Hélas !

Nous arrivons à la puberté et de nouveaux phénomènes commencent à apparaître pour nous servir de support dans notre existence. L’ÉNERGIE SEXUELLE vient à nous, dont nous savons d’ailleurs, aujourd’hui, avec le Gnosticisme, qu’elle joue un rôle PRÉPONDÉRANT dans notre vie, avec d’autres hormones, qui se chargent de donner de la consistance à nos os, à notre cerveau et à notre corps en général. Tout cela donné gratuitement par la bonté de notre ÊTRE RÉEL. C’est à cette époque que nous commençons à nous interroger sur beaucoup de choses dont nous ne comprenons pas l’origine… Pourquoi les étoiles existent-elles ? Pourquoi le SOLEIL brille-t-il autant ? Pourquoi y a-t-il d’autres planètes dans le Système Solaire? Pourquoi les animaux, les diverses plantes, les fleuves, les montagnes, les mers…, existent-ils ? Et un long etcétéra…

En suivant le cours de notre existence, nous arrivons à l’adolescence et la planète Vénus nous influence, éveillant en nous L’ÉLAN SEXUEL vers le sexe opposé. Évidemment toutes ces choses ne sont pas seulement influencées par les planètes, mais aussi par la Loi de Récurrence. Malheureusement, l’adolescence finit presque toujours par être une FIÈVRE D’ALCOOL, DE BEUVERIES, DE DROGUES, DE MASTURBATIONS, DE FORNICATIONS, DE COMPORTEMENTS RÉVOLTÉS, etc., etc., etc., que nous devrons, malheureusement, payer plus tard, TRENTE ANS PLUS TARD, avec des maladies, des troubles psychologiques, de la perte de puissance sexuelle à un âge précoce et une infinité de problèmes qui s’accumulent   devant nous.

Quand nous atteignons la JEUNESSE ─ qui est appelée ÂGE DE LA RESPONSABILITÉ bien qu’aujourd’hui elle devrait être appelée ÂGE DE L’IRRESPONSABILITÉ ─, nous sommes confrontés au dilemme de chercher notre place dans la société, et là de nombreuses incertitudes viennent à nous, à commencer par le fait de ne pas savoir quoi CHOISIR comme profession ou métier. Si finalement nous obtenions une place dans le monde social, c’est dû, chers amis, uniquement à la sagesse et à la bonté de notre ÊTRE, car c’est Lui qui bouge les fils pour que nous ne restions pas à la rue. Le Père est ainsi…

Le plus curieux dans tout ça, c’est que notre RÉALITÉ INTIME fait cela depuis l’aube même de la Création, dès le premier instant où notre Monade a voulu venir dans ce Maha-Manvantara et malgré le fait qu’à cette époque-là ─ que la théologie enregistre sous le nom de PARADIS TERRESTRE parce que l’EGO ANIMAL n’existait pas encore en nous ─ nous ayons tourné le dos à notre Monade, nous l’avons trahie et nous avons commencé à errer dans ce qui s’est ensuite transformé pour nous en une VALLÉE DE LARMES ; ce fut le premier signe EFFROYABLE d’INGRATITUDE. Bien malgré cela, l’ÊTRE, dans son amour infini, nous a dès lors observé, connaissant de visu nos ATROCITÉS DE TOUT TYPE, plaidant même pour chacun de nous auprès de la SALLE DE LA JUSTICE pour que les punitions que nous méritions et méritons toujours soient diminuées dans leur douleur et qu’ainsi nous puissions peut-être arriver à sentir du REMORD pour ce que nous avons fait à travers les siècles.

Le QUATRIÈME COMMANDEMENT de la loi mosaïque nous dit clairement : TU HONORERAS TON PÈRE ET TA MÈRE ! Et quelle a été notre réponse à ce commandement ? Quel a été notre hommage à notre ÊTRE ? Quand l’avons-nous honoré ? Dans combien de vies nous sommes-nous rappelés de Lui ? Sommes-nous arrivés à réfléchir sur son existence ? Sommes-nous reconnaissants envers Dieu Mère pour avoir conçu notre propre corps que nous avons aujourd’hui ? Etc., etc., etc. Il n’y a qu’une réponse : LE SOUVENIR DE NOTRE RAISON D’EXISTER NE NOUS EST MÊME PAS PASSÉ PAR LA TÊTE….. Seule la Gnose est apparue sur notre chemin et a arrêté notre FOLLE ERRANCE pour commencer à avoir des lueurs sur la raison de notre existence, d’où nous venons, vers où nous allons, etc., etc., etc.

Quand l’âge mûr arrive, nous commençons à souffrir de divers maux du fait de nos abus dans les étapes précédentes de notre triste vie. Alors, au lieu d’entrer dans des réflexions profondes pour essayer de connaître quelles ont été nos erreurs, notre tendance est celle de PROTESTER contre tout et contre tous, particulièrement contre la divinité.

Finalement, déjà engloutis par la vie et ses divers filets ou pièges, nous commençons à VIEILLIR et nos souffrances et énigmes ou incertitudes commencent à CROÎTRE : et que m’arrivera-t-il à ma mort ? Où irai-je, au CIEL OU EN ENFER ? Le ciel existera-t-il ? L’enfer existera-t-il ? Est-ce un simple mensonge des religions ? Etc., etc., etc. Nous finissons toujours par nous cogner la tête contre le mur pour ne pas avoir trouvé de réponse satisfaisante.

Cependant, curieusement, NOTRE ÊTRE a toujours voulu, d’une manière ou d’une autre, nous amener sur le chemin de l’ÉVEIL DE NOTRE CONSCIENCE avec quelque inquiétude : peut-être un rêve qui nous a impacté, une situation inattendue que nous avons été surpris de devoir vivre, ou peut-être en voyant les choses qui arrivent aux autres ; mais malheureusement, chers lecteurs et lectrices, le MOI S’EST CHARGÉ d’enlever de l’importance à tout cela pour que nous restions dans le SOMMEIL TÉNÉBREUX qui nous a transformés en machines qui ne savent que MANGER, DORMIR, TRAVAILLER ET FORNIQUER ; telle a été notre amère réalité.

À quoi nous servent maintenant nos prières que nous ne faisons, souvent, que par PEUR et non par CONVICTION PROFONDE ? Nous devons nous rappeler que l’ÊTRE est OMNISCIENT et connaît les intérieurs des intérieurs et les extérieurs des extérieurs, c’est écrit dans la Pistis Sophia !, et, de ce fait, il sait quand nous sommes sincères et quand nous faisons juste la pantomime, NE L’OUBLIONS PAS !!!!

Nous ne devons pas non plus oublier que le seul but de notre existence est d’ARRIVER À CONNAÎTRE ET À INCARNER L’ÊTRE, le reste est absolument INDIFFÉRENT, VIDE, ABSURDE, aussi grandiose que cela puisse paraître aux foules. Nous sommes sortis de l’Espace Abstrait Absolu et notre seul devoir est d’y retourner mais avec L’EXPÉRIENCE ACQUISE à travers les millénaires, en d’autres termes, nous devons retourner au Père AUTORÉALISÉS.

Qu’il me soit permis, pour finir ces pages, de vous offrir quelques phrases pour la réflexion :

« La Miséricorde et la Vérité vont de pair : elles sont le baiser de la Justice et de la Paix ! »
Psaume de la Bible

« Car, bien que tous les attributs de Dieu soient tous égaux, celui de la Miséricorde brille davantage et prévaut à nos yeux que celui de la justice ».
Cervantes

« Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde ».
Évangile de saint Matthieu

« Le mystère nous assiège et c’est ce qu’on voit et fait chaque jour qui recouvre la plus grande somme de mystères ».
Amiel

« Quand le cœur pleure ce qu’il a perdu, l’Esprit rit sur ce qu’il a trouvé ».
Doctrine Soufie

QUE LA GLOIRE DE L’ESPRIT SOIT EN VOUS TOUS UNE RÉALITÉ PALPABLE ET ÉTERNELLE.

Fraternellement,
KWEN KHAN KHU

*

code