Le mirage de la science

Le mirage de la science 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Très chers lecteurs/trices :

Je m’empresse de vous faire parvenir les informations que je considère que la Gnose peut offrir au panorama aveugle qu’expose la dénommée science moderne de notre époque. À cet effet, je me propose de vous montrer l’autre côté de la médaille que LE MATÉRIALISME DIALECTIQUE et le MATÉRIALISME HISTORIQUE essayent de nous imposer avec leurs fausses prémisses pseudo-scientifiques. Pour cela, je reprends le titre d’un grand chercheur et vrai scientifique tel que Rupert Sheldrake. Allons-y :

Le mirage de la science : les 10 dogmes de la science actuelle

Le biologiste Rupert Sheldrake, l’un des rares scientifiques à s’être aventuré au-delà des limites imposées par le paradigme de ce qu’est soi-disant la réalité établie.

Dans le cadre de son livre The Science Delusion, Sheldrake enquête sur comment la science, de manière similaire à la religion de laquelle elle essayait de libérer l’esprit humain, soutient certaines croyances indiscutables sur la nature de la réalité.

« Le mirage de la science est la croyance acritique en ces dogmes, les traitant non pas comme des croyances mais comme des vérités… La science est beaucoup plus amusante, intéressante et libre quand nous transformons ces dogmes en questions ».

C’est le grand courage de Sheldrake : traiter des problèmes qui pour d’autres scientifiques seraient ridicules (ou terrifiants car ils pourraient leur faire perdre leurs subventions) comme des questions, des possibilités. Avons-nous une communication télépathique avec nos animaux de compagnie ? La nature a-t-elle une mémoire incorporée inhérente ? Ce qu’une personne fait dans une autre partie du monde nous affecte-t-il ?

Ce ne sont là que quelques-unes des choses qu’a étudiées Sheldrake, le biologiste diplômé de Cambridge qui a été excommunié par les scientifiques officiels, prêtres d’une nouvelle religion.

Les dix dogmes de la science :

1. La nature est mécanique : on croit que tout est semblable à une machine, non  à un organisme. Les animaux et les plantes sont comme des machines, nous sommes comme des machines. « Nous sommes des robots ambulants » (dit Richard Dawkins), des machines contrôlées par des cerveaux génétiquement programmés. Une métaphore qui a dominé la science depuis le XVIIe siècle.

L’idée absurde que l’univers, la nature et tous ses royaumes proviennent d’une simple source mécanique est, réellement, une élucubration. C’est, en vérité, la preuve de la lourdeur de ce que nous appelons dans la Gnose le MENTAL SENSUEL. Le mental sensuel élabore ses concepts de contenu avec ce que ses cinq sens reçoivent, ce qui le rend inapte à étudier attentivement les mystères de la vie et de la mort. L’être humain n’est pas un robot, mais la fausse science de notre époque est en train de le transformer en robot avec ses dogmes traditionnels.

2. La matière est inconsciente : tout l’univers est fait de matière inconsciente : il n’y a pas de conscience dans les étoiles, dans les galaxies, dans les planètes, dans les animaux, dans les plantes et il ne devrait y en avoir dans aucun de nous.

Cette autre affirmation de la science matérialiste est pire encore, rien ne se soutient et rien n’existe  s’il n’y a pas, au fond, une Conscience Cosmique. S’il n’existait pas une Conscience qui englobe tout, il y a longtemps que l’univers aurait cessé d’exister, car tout se serait déséquilibré et l’univers lui-même  aurait été mis en pièce en quelques secondes.

3. Les lois de la nature sont fixes : elles sont égales à ce qu’elles étaient durant le Big Bang et elles le seront pour toujours. La vie évolue mais le substrat physique sur lequel elle le fait est immobile.

Il faut vraiment être très AVEUGLE pour penser que les lois de la nature sont fixes. Chaque jour, la nature elle-même et l’univers lui-même montrent, au moyen de leurs phénomènes, qu’ils se modifient constamment pour s’adapter aux métamorphoses que la création présente. En outre, ce dogme du BIG BANG est propre à faire rire les amoureux de la science-fiction. Qui se trouvait là pour voir le fameux BIG BANG quand il a eu lieu ? Qui l’a filmé pour le montrer aux foules ? Pourquoi affirme-t-on des choses qui ne sont que des hypothèses ? Les dénommés scientifiques ne sont-ils pas, par hasard ceux qui disent que nous ne devons pas croire aux hypothèses mais aux faits prouvés ? Pourquoi ce deux poids deux mesures de la part des pseudo-savants quand ils veulent juger les phénomènes ?

4. La quantité de matière et d’énergie est toujours la même : la quantité totale ne change jamais, sauf au moment du Big Bang quand tout a surgi à l’existence du néant en un seul instant.

À nouveau avec l’histoire du BIG BANG, les homoncules de la science moderne veulent nous faire prendre les vessies pour des lanternes. Qui est allé mesurer la quantité de matière et d’énergie pour établir de manière salomonique une telle ânerie intellectuelle ? Existe-t-il un mesureur de matière et d’énergie qui soit capable de calculer la quantité de celles-ci à niveau cosmique ? Ce sont de simples verbiages propres aux bavardages de la pseudoscience, ce qui l’a mené une infinité de fois à avoir à RECTIFIER CE QU’ELLE AVAIT AUPARAVANT PROCLAMÉ COMME UNE LOI. Souvenons-nous simplement de cette histoire que la Terre n’était pas ronde mais plate, qui s’est effondrée quand Christophe Colomb a fait ses voyages vers l’Amérique.

5. La nature est dénuée de but : il n’y a aucune finalité dans toute la nature. Le processus évolutif n’a pas de but ou direction. Tout continue mécaniquement pour toujours, sans une intention, toujours au hasard.

Ça c’est le comble du comble. Peut-on par hasard penser à quelque chose si absurde comme croire que la nature a été créée pour RIEN ? Cela ne peut arriver que dans le mental fiévreux des porcs du matérialisme. Que savent-ils, ces ignorants, sur l’INTELLIGENCE SUPRÊME ou AIN IMMANIFESTÉ DE LA KABBALE ? QUE SAVENT-ILS DE LA MULTIDIMENSIONNALITÉ DE L’ESPACE ? Ces individus ignorent que derrière toute « mécanique apparente » il y a toujours un mécanicien, et ce mécanicien n’est autre que le Theomegalogos. Mais qu’en savent-ils ?

6. L’hérédité biologique est matérielle : tout ce dont nous héritons est matériel, cela vient des gènes ou de modifications épigénétiques.

La science de l’Antéchrist ignore à cent pour cent l’existence des INTELLIGENCES DU FEU et, par conséquent, elle ignore qu’au-delà de l’atome, au-delà des protons, des neutrons et des électrons, se trouvent les ASHIM ─ intelligences du feu ─, qui sont chargés d’établir la génétique en accord avec la Loi du Karma. Mais on ne peut pas demander à un âne de parler anglais… Pour couronner le tout, aujourd’hui on parle maintenant des QUANTA et des NEUTRINOS, etc., etc., etc. Alors quoi ?

«7. Les mémoires sont stockées en tant que traces matérielles : toute la mémoire est stockée dans un endroit spécifique dans le cerveau.

8. Le mental est le cerveau : toute action mentale n’existe que dans le cerveau. Toute notre conscience est l’action du cerveau et rien de plus.

Il semble incroyable qu’en plein XXIe siècle, il y ait encore des gens qui considèrent que le cerveau est l’artisan de tout. Il a déjà été démontré des milliers de fois qu’au-delà du cerveau existe le mental. Le mental est une énergie, le cerveau est cellulaire. Le cerveau reçoit les impulsions venant du mental. Le mental peut voyager à travers le temps, comme l’a déjà démontré Jules Verne avec son œuvre VINGT-MILLE LIEUES SOUS LES MERS, dans laquelle il anticipa la création des submersibles, ou cette autre intitulée DE LA TERRE À LA LUNE, dans laquelle l’écrivain raconte le voyage de l’homme vers notre satellite et beaucoup de ses informations sur la structure de ce dernier furent corroborées par la Nasa. Que savent-ils, ces aveugles guides d’aveugles, sur le MENTAL INTÉRIEUR et les capacités qu’il possède de nous mener à l’EXTASE, AU SAMADHI SUPRÊME ? Énigmes, énigmes, énigmes…!!!

9. La télépathie et les phénomènes paranormaux sont illusoires : nos pensées et intentions ne peuvent avoir aucun effet à distance. Puisque toute action mentale n’existe que dans le cerveau, les personnes « intelligentes » savent qu’il n’est pas possible qu’une action mentale se transmette hors du cerveau.

Cette affirmation nous fait remonter à l’époque où Eusapia Paladino dut démontrer devant des scientifiques de divers endroits la possibilité de voir l’ectoplasme comme l’énergie qui permettait de façonner l’image d’un défunt. Mais, pour couronner le tout, en Russie une foule d’expériences a été faite dans lesquelles la TÉLÉKINESIE, ou la capacité de déplacer des objets avec le pouvoir de l’énergie mentale, a été démontrée. Qu’arrive-t-il à la mal nommée science ? Pourquoi souffre-t-elle de tant de MÉDIOCRITÉ ? Jusqu’à récemment on affirmait que la seule planète qui avait de la vie dans notre système solaire était la Terre, maintenant on n’arrête pas de découvrir d’autres planètes qui pourraient abriter la vie exactement avec la variété que présente notre monde. On a aussi affirmé catégoriquement que la LUNE ÉTAIT SEULEMENT UN CADAVRE et il y a quelques jours les informations internationales ont montré au monde que la Lune a de L’EAU CONGELÉE dans les pôles et dans d’autres de ses cratères On a dit la même chose de Mars : l’élément liquide existe et on suppose qu’il pourrait y avoir une civilisation sous terre qui faisait porter l’eau jusqu’à l’équateur de la planète.

10. Seule la médecine mécaniste fonctionne : seule la médecine allopathe, basée sur la physique et sur la chimie connue, fonctionne. Les thérapies alternatives, la médecine homéopathique et les autres traitements de ce style ne sont qu’un placebo.

Les médecins matérialistes, basés sur leur amour pour l’argent et non pour l’humanité, sont en train d’essayer d’éliminer, de quelque manière que ce soit, toute médecine qui n’obéit pas à leurs patrons pseudoscientifiques Nous, les gnostiques, avons des formules pour GUÉRIR LE CANCER et beaucoup d’autres maladies que la « fausse science » considère incurables. Des milliers et des milliers de personnes ont été guéries grâce à l’homéopathie. La médecine allopathique devrait servir de divertissement dans les cirques, car quand nous lisons les effets secondaires de beaucoup de médicaments, nous restons terrifiés de ce qui peut nous arriver si nous les consommons ; ainsi, en fin de compte, LE REMÈDE S’AVÈRE PIRE QUE LA MALADIE. Ces médicaments sont si absurdes que tandis qu’ils te font sentir un calme passager, momentané, en même temps ils détruisent tes plaquettes, ils altèrent le foie, ils créent des problèmes nerveux, ils provoquent des brûlures et des milliers d’autres typologies somatiques.

Nous terminons maintenant, chers lecteurs, avec quelques phrases pour la réflexion :

« L’orgueilleux se dévore lui-même ».
Shakespeare

« L’ingratitude est fille de l’orgueil ».
Cervantes

« Par la pause et la pompe on découvre l’orgueilleux ».
Fray Cristóbal de Fonseca

« Il est plus facile d’écrire contre l’orgueil que de le vaincre ».
Quevedo

« L’orgueil est le vice par lequel les hommes désirent les honneurs qui ne leur incombent pas ».
Raymond Lulle

Je vous inscris maintenant quelques mots de cet éminent scientifique, Rupert Sheldrake :

« La principale différence entre les dogmes religieux et les scientifiques c’est que les gens religieux savent que leurs croyances sont des croyances. Les personnes qui croient au matérialisme scientifique dogmatique ne sont souvent pas conscientes que leurs croyances sont des croyances. Elles pensent simplement connaître la vérité. En ce sens, leurs croyances sont même plus dogmatiques que celles des fondamentalistes religieux ».

OM TAT SAT TAN PAN PAZ.
KWEN KHAN KHU