Pourquoi l’Être s’exprime-t-il toujours avec des pressentiments ou des intuitions ?

Pourquoi l’Être s’exprime-t-il toujours avec des pressentiments ou des intuitions ? 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Très chers amis et amies :

J’ai le plaisir de vous écrire quelques lignes pour vous exposer quelque chose qui mérite notre attention. Je me réfère, sans ambages, à :

POURQUOI L’ÊTRE S’EXPRIME-T-IL TOUJOURS AVEC DES PRESSENTIMENTS OU DES INTUITIONS ?

Pour commencer, nous dirons que ce n’est pas toujours l’ÊTRE qui a guidé certains objectifs ─ au moyen d’idées ─ qui ont fait partie de notre destin ou de celui qui correspond à l’humanité…., car le mental et ses diverses créations, bonnes ou mauvaises, est une chose, et cela que nous appelons INTUITION OU PRESSENTIMENT en est une autre…

La grande Dame Adepte Helena Petrovna Blavatsky a déjà parlé dans sa Doctrine Secrète de LA VOIX DU SILENCE. Cette phrase, bien qu’elle semble une contradiction, a une profondeur énorme, parce que cette voix fait allusion au message que l’ÊTRE veut nous faire parvenir à un moment donné de notre vie, soit pour nous éviter un désastre ou pour nous faire entrer dans quelque chose de transcendantal pour notre Esprit ou notre vie en général.

Les livres sacrés de toute religion authentique ont toujours été écrits grâce à la prudente voix du Père qui est en secret pour laisser un legs divin à la postérité. Ainsi, l’inspiration de ceux qui ont élaboré des livres comme La Bible a été donnée par l’ÊTRE INTÉRIEUR PROFOND, qui, à son tour, s’est servi de la force illuminatrice de l’Esprit Saint… Les scribes des livres hermétiques ont été des individus qui étaient à la hauteur de pouvoir entendre ou sentir ce que le Père était en train de leur révéler, pour nous dire à tous les expériences mystiques qu’avaient eu certains martyrs, saints, prophètes, avatars, guides, manus,  etc., etc., etc.

C’est pour ça qu’il existe des livres sacrés en Orient et en Occident car, indépendamment des langues déclenchées sur l’humanité suite à la perte de la LANGUE D’OR, de toute façon, à travers l’histoire, Dieu a révélé ses mystères à tous les peuples de notre monde et à certaines époques.

À mesure que toute personne élimine ses agrégats psychologiques ─ c’est-à-dire : défauts ─ et rempli sa structure animique de feux ─ alchimiques ─, elle s’approche alors de plus en plus de la nature de l’ÊTRE. Et si elle arrive à désintégrer tous les dix milles agrégats qui composent notre Bête intérieure, elle se transformera alors en substance ÊTRE, c’est-à-dire elle ne fera qu’UN AVEC L’ÊTRE LUI-MÊME. Quand cela arrive, l’Initié ne sent, à chaque instant, que la VOIX DU PÈRE, et l’Adepte lui-même obéit à cette voix intérieure tant pour enseigner le message de son Esprit Divin que pour des sujets personnels de nature privée.

Cette intuition dont nous parlons ici reçoit en Orient le nom de PRAJÑA-PARAMITA et notre Vénérable Patriarche est arrivé à la posséder, chose dont celui qui écrit ces lignes rend témoignage. À maintes reprises, cher lecteur, votre serviteur a voulu questionner le V.M. Samael sur un certain sujet lié à une matière X, et bien avant de poser ma question le Patriarche me donnait la réponse. C’était quelque chose de vraiment sensationnel ! Ce phénomène arriva à plusieurs reprises et, particulièrement, cela me produisait toujours de l’étonnement, un étonnement profond…

Des personnages comme Michel de Nostradamus élaborèrent leurs célèbres CENTURIES PROPHÉTIQUES en entendant et voyant ce que l’ÊTRE leur faisait PRESSENTIR, SENTIR AVEC L’INTUITION ou, parfois, PRESSENTIR ET VOIR EN MÊME TEMPS, tout un cadeau pour ce grand voyant. Ce fut de même avec le célèbre Edgar Cayce, qui était capable de PRESSENTIR OU SENTIR AVEC L’INTUITION clairement ce qui était en train d’arriver à une certaine personne à des milliers de kilomètres. Cayce devint célèbre pour le fait de deviner, sans équivoque, ce qui arrivait en effet à certaines personnes qui étaient malades et que la science médicale de son époque déclarait perdues ou INCURABLES. Cayce leur disait la vraie cause de leur maladie et quelle était la sage médecine qui obtiendrait le miracle de la guérison à énormément de personnes. Il existe encore, aux États-Unis, le célèbre INSTITUT EDGAR CAYCE, transformé aujourd’hui en une institution de charité…

L’INTUITION OU PRESSENTIMENT est l’une des possibilités, parmi des milliers, que notre ÊTRE possède pour nous orienter quand Il le considère nécessaire et, évidemment, quand les mérites de notre cœur le permettent ainsi. C’est pour cela que la parole du Père est silencieuse, car il parle au moyen de pressentiments ou INTUITIONS. Ce qu’il est important de savoir ici, illustre lecteur, c’est que, à la différence de ce que le mental peut nous indiquer à un moment donné et qui se révèle ensuite être une mauvaise orientation, l’INTUITION OU PRESSENTIMENT de l’ÊTRE ne se trompe jamais, jamais, jamais. Pourquoi ? RÉPONSE : Parce que l’ÊTRE est une fraction de Dieu en nous et Dieu n’appartient pas à la relativité mais à l’ABSOLU !, voilà la différence……

Nous devons souligner que l’intuition est directe, précise, évidente. Beaucoup de dames ont senti la voix du Père leur parlant dans leur cœur en les avertissant, clairement, de NE PAS ENTRER EN RELATION AVEC UN HOMME SPÉCIFIQUE pour ne pas ruiner leurs vies, mais les Mois du désir ont été plus forts et ont bloqué cet avertissement. Plus tard, ces femmes ont souffert l’indicible avec cet homme qu’elles ont épousé et elles se sont toujours rappelées que, si elles avaient écouté LA VOIX DU CŒUR, toutes ces souffrances morales et physiques n’auraient pas eu lieu dans leurs vies. Voilà le prix que nous payons pour le fait d’être contrôlés par notre mauvais secrétaire que nous appelons EGO ANIMAL. Le MOI ne sait pas aimer vraiment, le MOI ne sait que DÉSIRER.  

Quand Léonard de Vinci réalisa le chef-d’œuvre que nous appelons aujourd’hui LA JOCONDE, il suivit la voix du cœur pour faire les traits magistraux avec son pinceau, et il parvint à laisser à la postérité ni plus ni moins que la photo de sa Divine Mère, tout un évènement transcendantal et divin…

De même, cher lecteur, le célèbre livre appelé I CHING, composé d’hexagrammes mathématiquement placés dans ses pages,ne fut jamais le fruit de l’intellect mais de l’intuition. C’est la même chose avec les MANDALAS du Bouddhisme oriental, car ce sont des messages révélateurs qui parlent directement à la Conscience sans le besoin de l’intervention du mental et de ses fameux quarante-neuf niveaux habités par l’EGO.

L’une des conséquences dérivées de l’expérimentation du VIDE ILLUMINATEUR est, justement, que cette expérience laisse la psyché de l’expérimentateur connectée à l’intuition de l’ÊTRE. Alors il est évident que, pour le dévot, la vision du monde, de la vie et de la mort change radicalement, car sa nature animique n’est plus sujette aux va-et-vient du mental sensuel ou aux contradictions du mental intermédiaire : son mental reste uni au mental intérieur. Nous savons déjà que le mental intérieur est comme un miroir où se reflètent les vérités transcendantales de notre Père qui est en secret, et c’est ainsi que nous comprenons et vivons les mystères de notre ÊTRE. Nous abandonnons le monde des spéculations et des théories pour entrer dans le royaume des perceptions directes du divin, quelque chose de très différent.

Cependant, ne nous trompons pas, pour atteindre ces sommets de notre chemin spirituel, nous devons nous dépouiller du fardeau que nous traînons dans nos profondeurs. Ce fardeau est le fruit de nos milliers et milliers de fornications tant de nos vies passées que de la présente existence que nous avons. Ce fardeau, il faut le désintégrer par des SOUFFRANCES VOLONTAIRES ET DES SACRIFICES CONSCIENTS et à l’aide du FEU SACRÉ DE STELLA MARIS. Voilà la formule pour quitter le monde stupide des illusions qui composent la Roue du Samsara.

Voilà l’importance de nous assurer de réaliser en nous UNE MORT PSYCHOLOGIQUE EFFICACE. Plus notre mort intérieure est profonde, plus notre psyché sera lucide et plus nous maintiendrons la connexion avec le Royaume de la Vérité à travers le grand pouvoir de l’INTUITION.

Je vous laisse maintenant quelques phrases pour votre réflexion :

« L’intuition est la conception indubitable d’un esprit pur et attentif, qui naît de la seule lumière de la raison [objective] ».
Descartes

« Je pense que l’intuition n’est pas seulement une divination capricieuse et sans base, mais plutôt un jugement qui, au lieu de se baser sur la majeure partie des caractères essentiels d’une idée ou d’un acte, s’appuie sur un seul qu’elle trouve significatif ».
Pío Baroja

« Il n’y a donc jamais eu de grand homme sans quelque inspiration divine ».
Cicéron

« Tout nombre est zéro devant l’infini ».
Victor Hugo

NE LA TERRA NE IL CIELO VIST HA PIU BELLA.
─‘Ni la terre ni le ciel n’ont vu chose plus belle’─.

QUE LES EFFLUVES DE LA VÉRITÉ INONDENT VOS CŒURS ÉTERNELLEMENT.
Kwen Khan Khu

*

code