Les Femmes Fées

Les Femmes Fées

Les Femmes Fées 850 480 V.M. Samael Aun Weor

Il existe aussi des lamas dans l’Himalaya qui prennent pour épouse-prêtresse une Dakini (des dames qui marchent sur les nuages, dit la sagesse du Tibet). Il y a aussi des dames adeptes qui prennent pour époux un Deva pour travailler dans la Forge des Cyclopes.

Les Élémentaux supérieurs sont très intéressants. Il y a des Élémentaux supérieurs dans le règne animal supérieur : les éléphants, les chameaux, les aigles, les chiens, les chats, les serpents, etc., doivent tôt ou tard rentrer pour la première fois dans un organisme humain. Quand l’un de ces élémentaux rentre pour la première fois dans un organisme humain, s’il le fait en prenant un corps féminin, cet élémental est donc une chose intéressante, cette dame reçoit le nom de « Fée », de « Femme-Fée ».

On reconnaît cette Femme-Fée aux signes de son corps, à certaines marques sur son corps. Une Femme-Fée est très « convoitée » par les moines, par les lamas tibétains. Ils la prennent pour prêtresse pour travailler à l’Autoréalisation intime de l’Être. Elle est complètement innocente et elle dispose de pouvoirs merveilleux, c’est pourquoi elle est très « convoitée » par les lamas et les monastères. Une Femme-fée n’a pas encore d’Ego, elle est assurément très pure et, bien sûr, généralement, un lama la prend pour épouse ou un moine très avancé ou un Adepte Tibétain. Malheureusement, cette science est peu connue dans le monde occidental ; elle est assez intéressante.

Le Cinquième Évangile, conférence « Illumination totale et Illumination partielle »
Samael Aun Weor 

*

code