Clarification importante

Clarification importante 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Très appréciés amis lecteurs :

CLARIFICATION IMPORTANTE

Considérant qu’il est très important de faire la lumière dans les ténèbres, j’ai pris la décision de vous faire parvenir une clarification doctrinale très importante concernant les différences radicales entre les enseignements de notre Avatar, le V.M. Samael Aun Weor, et ceux du personnage que l’occultisme a appelé GURDJIEFF.

Gurdjieff a commis ni plus ni moins, cher lecteur, L’ERREUR TRÈS GRAVE de se prononcer contre la Divine Mère en lui attribuant les qualités ténébreuses du serpent que nous appelons KUNDARTIGUADOR. C’est un délit impardonnable et c’est pour cela que la divinité n’a pas permis le succès de ses enseignements et de son école appelée Institut pour le Développement Harmonieux de l’Homme, dont le siège est à Paris.

Je vous fais parvenir l’extrait suivant de notre Patriarche dans lequel il nous met en garde contre cette erreur impardonnable, voyons :

« éliphas Lévi – l’Abbé Alphonse Louis Constant – sait bien qu’il y a deux serpents à l’intérieur de nous  : l’ascendant et le descendant. Le premier est celui qui est enroulé autour du lingam générateur, ce Serpent de Bronze qui soignait les Israélites dans le désert. Nous savons bien que le bâton s’est transformé en serpent.

Le second est l’horrible serpent Python à sept têtes qui se traîne dans la boue de la terre et qu’Apollon, irrité, blessa de ses dards ; le serpent tentateur de l’Éden.

Gurdjieff commit la très grave erreur d’attribuer au premier les aspects ténébreux, illogiques et fatals du second. Il est regrettable que Gurdjieff se soit prononcé contre le serpent ascendant. Il est évident que, pour cette raison, ses disciples échouèrent. En réalité, lequel des disciples de Gurdjieff, dans l’Institut pour le Développement Harmonieux de l’Homme, à Paris, a-t-il réussit une fois à désintégrer les agrégats psychiques ? Car il n’est pas possible de les désintégrer sans l’aide de la Divine Mère Kundalini. Gurdjieff a oublié la composition de ce terme ; Kunda nous rappelle l’abominable Organe Kundartiguador  ; lini est un terme atlante qui signifie ‘fin’. Cela signifie qu’avec l’ascension de la Flamme Sacrée par la moelle épinière de l’ascète gnostique se termine l’abominable organe Kundartiguador.

[…]

Avec l’aide de la Kundalini-Shakti, les agrégats psychiques ─ c’est-à-dire le Mercure Sec ─ peuvent être désintégrés, réduits en cendres. Il s’agit d’un mercure qui n’est pas utile pour le Grand Œuvre, un mercure putréfié à l’intérieur duquel la Conscience est, malheureusement, embouteillée ».

─ Extrait de la conférence intitulée « L’élaboration du Mercure Secret », donnée par le V.M. Samael Aun Weor et contenue dans le tome III, page 334, du Cinquième Évangile ─.

Avec les mots précédents de notre Gourou, nous pouvons conclure que, malheureusement, M. Gurdjieff n’a jamais été un Maître Autoréalisé et encore moins un Maître Libéré ayant fait le Grand Œuvre ─ c’est-à-dire : les Trois Montagnes ─, ce qui nous permet de déduire que ce monsieur fut un simple « chercheur de pouvoirs », un pseudo-occultiste. C’est pour cela qu’il aimait faire, à Paris, des exhibitions des danses derviches qu’il avait apprises au Kurdistan.

Gurdjieff ne nous a jamais parlé en détail des Rondes de la création, et ce qu’il a une fois commenté sur les atlantes lui avait été dit par certains lamas tibétains quand il se trouvait sur ces terres du Tibet.

Alors, la question est : Pourquoi certains compagnons gnostiques de divers sigles, y compris les nôtres, continuent de dire que le V.M. Samael a copié ses enseignements en se basant sur les œuvres de Gurdjieff ? Pourquoi continue-t-on de comparer le Maître Samael à Gurdjieff si ce dernier n’a même pas pratiqué le Grand Arcane, restant ainsi un homme lunaire ? Énigmes, énigmes, énigmes…

Je vous remets maintenant quelques phrases pour votre réflexion :  

« Ne pas aimer les personnes qui nous aiment est une mauvaise chose ».
Molière

« Il aura fait peu de bien dans sa vie celui qui n’aura rien su de l’ingratitude ».
Benavente

« Ingrat est celui qui nie le bienfait qu’il a reçu ; ingrat, qui ne le paie pas de retour ; mais le plus ingrat de tous est celui qui l’oublie ».
Sénèque

« L’ingratitude est plus forte que l’âme du traître ».
Shakespeare

« L’ingrat est comme un verre percé où se perd tout ce qui y est jeté ».
Anaxagore

ITA EST VITA HOMINUM.
─‘La vie des hommes est ainsi’─.
KWEN KHAN KHU

*

code