L’importance de savoir obéir aux grands frères

L’importance de savoir obéir aux grands frères 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Chers lecteurs et lectrices :

Je vous écris quelques lignes pour tâcher de pénétrer dans la compréhension sur :

L’IMPORTANCE DE SAVOIR OBÉIR AUX GRANDS FRÈRES

Nous recevons constamment, cher lecteur, des IMPRESSIONS et la plupart du temps nombre de ces IMPRESSIONS SONT DÉSAGRÉABLES et tout cela nous tourmente.

L’enseignement divin que notre béni Patriarche nous a remis insiste sur la nécessité de TRANSFORMER LES IMPRESSIONS DÉSAGRÉABLES parce que, sinon, ces impressions touchent à l’intérieur de nous certains agrégats psychologiques et NOUS RÉAGISSONS poussés par ces agrégats et, pour comble, ils finissent par SE RENFORCER avec notre IDENTIFICATION PSYCHOLOGIQUE ; résultat, nous vivons immergés dans un CERCLE VICIEUX duquel nous arrivons difficilement à sortir.

L’une des impressions les plus désagréables est celle d’ÊTRE MALADES. Personne n’aime être malade, sauf les masochistes. Quand nous sommes malades, nous sentons de l’IMPUISSANCE de ne pas pouvoir nous débarrasser, rapidement, de notre maladie. Cela nous est arrivé à tous. Cette IMPUISSANCE finit par s’allier à notre AMOUR PROPRE et, entre eux, ils finissent par nous mener à l’IMPATIENCE. Quand nous tombons prisonnier de l’IMPATIENCE, nous pouvons commettre de vraies folies et même essayer de NOUS SUICIDER. Cependant, il est clair que le SUICIDE n’est jamais un médicament contre l’IMPUISSANCE OU CONTRE L’IMPATIENCE, non. Ce sont de simples réactions mécaniques de nos multiples agrégats.

Il est indéniable que le chemin, pour chacun de nous, est rempli d’épines, d’embûches, d’incertitudes, d’angoisses, de tristesses, de solitudes et d’une infinité d’etcétéras ; cependant, nous ne devons jamais oublier que, justement pour tout cela, c’est le seul chemin qui peut nous sortir de la Roue maudite du SAMSARA.

Quand nous finissons par abandonner notre état d’AUTO-OBSERVATION PERMANENTE, nous nous laissons avaler par les IMPRESSIONS et nous pouvons, non seulement abandonner le Chemin Secret, mais le pire qui puisse arriver c’est que nous nous lancions en bataille contre la GRANDE LOI elle-même ou contre les GRANDS FRÈRES DE LA FRATERNITÉ BLANCHE et, dans ce cas, alors avalés par l’IMPUISSANCE ET LA COLÈRE, nous sommes très enclins à la DÉSOBÉISSANCE envers les membres de la Fraternité Blanche.

Je veux vous rappeler, cher lecteur, que notre béni Maître, Samael Aun Weor, fut, de son vivant, terriblement testé dans son obéissance aux ordres du Cercle Conscient de l’Humanité Solaire. L’une de ces épreuves fut certes très dure. Je me réfère spécifiquement à celle où ils lui donnèrent les ordres absolus DE NE JAMAIS QUITTER LE TERRITOIRE MEXICAIN durant toute sa vie. Le V.M. Samael dit que cet ordre vint directement de sa petite Mère Divine et lui-même répliqua à la Sainte Dame :

Mère, tous les Maîtres comme Blavatsky, Leadbeater, Steiner, Sivananda, Krishnamurti, Max Heindel, etc., etc., etc., ont voyagé à travers le monde. Pourquoi ne puis-je pas voyager, sortir du Mexique ?

Ce à quoi la Divine Mère répondit :

Parce que tu pourrais perdre le corps physique, ils pourraient t’assassiner !

Alors notre Avatar ajouta :                        

Ça ne me dérangerait pas de perdre mon corps physique, petite Mère, ça ne me dérangerait pas !

Et Devi-Kundalini déclara :

Le problème c’est que non seulement tu perdrais ton corps physique, mais, en outre, tu nuirais à toute ton œuvre, et ce n’est pas bien… ! 

Notons, patient lecteur, qu’on n’a pas demandé au Maître Samael DE NE PAS SORTIR DU MEXIQUE durant quelques années, mais POUR LE RESTE DE SA VIE. Serions-nous capables d’accepter un ordre de cette ampleur ? Serions-nous humbles à ce point ? Aurions-nous la capacité de surmonter cette circonstance et de ne pas perdre notre travail intérieur ? Énigmes, énigmes, énigmes !!! 

À un autre moment de sa vie, le Gourou de notre Patriarche, qu’il appelait affectueusement Adolfito, lui rappela :

Rappelle-toi que tu ne dois jamais sortir du Mexique, souviens-t’en. Nous, les Grands Frères, t’apporterons toujours ce dont tu as besoin pour faire tes œuvres, mais tu ne dois pas sortir du Mexique.

Ce à quoi notre Gourou sacré répondit :

Je t’ai toujours obéi et je t’obéirai toujours, même si un jour mon âme s’unissait à l’Espace Abstrait Absolu, même là-bas je t’obéirai !

Terribles et majestueuses paroles, lecteurs et lectrices, cela s’appelle AMOUR POUR LE GOUROU et RESPECT ABSOLU des directives prononcées par les Hiérarchies Solaires.

Je n’oublierai jamais cette situation que j’ai dû vivre en personne dans la maison de l’Avatar quand, à une occasion, un couple d’instructeurs vint demander la bénédiction de notre Patriarche. Avant d’être bénis, le Maître leur rappela qu’ils devaient partir en mission vers le sud du pays aztèque ; mais, de manière insolite, ce couple répondit à l’Avatar :

C’est que nous voulons aller vers le Nord car nous avons de la famille là-bas, des amis, et cela nous aiderait dans la mission.

À ces paroles, notre Vénérable Maître Samael insista à nouveau :

Je vous le répète : allez vers le Sud, c’est mieux pour vous, frères !

Incroyablement, ce couple d’instructeurs répliqua à l’Éminent :

Non Maître, désolés, nous, nous allons au Nord !

Au vu de ces circonstances, le V.M. Samael dit ses paroles finales :

Bon, alors allez vers le Nord, mettez-vous à genoux car je vais vous bénir… !

Et ensuite le Patriarche leur donna sa bénédiction. Quelques secondes plus tard, ce couple sortait de la maison du Patriarche et, une fois que le Maître et votre serviteur furent seuls, le Vénérable me dit :

Ces frères sont en route pour leur propre mort physique !

Effrayé, abasourdi, bouleversé, je dis alors au Maître :

Mais, pourquoi ne leur avez-vous pas dit qu’ils couraient le risque de mourir et, pour comble, vous leur avez donné votre bénédiction ?

Ce à quoi le Patriarche me répondit :

Je n’avais pas la permission du Père pour le leur dire !, mais tu as vu que j’ai essayé de les dissuader de l’idée d’aller au Nord.

Une heure et demie plus tard, le téléphone de la maison du Maître Samael sonnait et l’Avatar lui-même me dit alors :

Ça doit être un appel de la police annonçant la mort des frères qui sont partis vers le Nord, prends le téléphone et tu le vérifieras !

Je pris rapidement le téléphone et, immédiatement, j’écoutai la voix d’un homme qui me disait :

─S’il vous plait, suis-je bien chez un Mr appelé Samael Aun Weor ?

─Oui, oui, oui, c’est chez Mr Samael !, que puis-je faire pour vous ?

─Écoutez nous sommes la police routière de la Rép. Mexicaine et nous vous appelons pour vous dire qu’un couple, avec ses deux enfants, vient de mourir dans un accident de la route et, dans leurs effets personnels, nous avons trouvé ce téléphone auquel nous vous appelons. Compris ?

─Oui, oui, oui, compris ! ─ répondis-je au policier qui appelait…

Au cours des jours suivants, nous dûmes informer les proches de ce couple de leur décès, ce qui fut très désagréable pour le V.M. Samael et pour tous ceux qui étaient là, chez lui. Ce fut une nouvelle très triste, illustre lecteur… Le pire était que tout cela aurait pu être évité s’il y avait eu chez ces compagnons instructeurs quelque chose qui s’appelle : HUMILITÉ !

Il est extrêmement important, chers lecteurs, de nous séparer de NOTRE AMOUR PROPRE, de notre AUTO-SUFFISANCE, de notre IMPATIENCE si nous ne voulons pas finir égarés dans ce chemin qui a des dangers à l’intérieur ─ nos propres agrégats psychologiques ─ et à l’extérieur ─ les Ténèbres de la Loge Noire, qui sont toujours à l’affût pour nous dévier de notre Chemin Intérieur ─ ; telle est notre réalité !

Énormément de dévots, à travers l’histoire, ont perdu leurs valeurs et ont fini par être avalés par la vie horizontale ou par l’abîme du fait d’être dépourvus de ce précieux joyau qu’est : L’HUMILITÉ !

Méditons profondément, chers amis, sur la fausseté de nos pseudo-valeurs, qui nous font souvent croire que nous savons tout et que nous pouvons tout affronter, car s’il existe quelque chose qui nous sépare énormément de notre ÊTRE c’est l’ORGUEIL MYSTIQUE et la SUPERBE…

Permettez-moi de terminer ce message en vous laissant quelques phrases pour la réflexion, les voici :

« La vie est une longue leçon d’humilité ! ».
Barrie

« Je suis convaincu que la première épreuve d’un grand homme consiste en l’humilité ».
Ruskin

« L’humilité des hypocrites est le plus grand et le plus hautain des orgueils ».
Luther

« L’hypocrite est l’épouvantable hermaphrodite du mal ».
Victor Hugo

« La vie de l’homme est une guerre continuelle sur la terre ».
Vives

AUM.
Kwen Khan Khu

*

code