Wierix Hieronymus, Importancia de la Obediencia

Importance de l’obéissance

Importance de l’obéissance 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Très appréciés compagnons/gnes :

Je vous fais parvenir à tous la présente gravure qui fut l’œuvre du dessinateur Wierix Hieronymus, qui vécut entre les années 1553 et 1619 et était de nationalité flamande.

La gravure s’intitule…

…IMPORTANCE DE L’OBÉISSANCE

Nos enseignements insistent constamment sur la nécessité de SAVOIR OBÉIR à notre Être Réel. Néanmoins, mes amis et amies, il faut savoir comment s’y prendre.

Remarquez tout d’abord que la figure centrale, en haut de cette gravure, est l’image de Notre Seigneur LE CHRESTOS, exemple cru et vivant de l’obéissance suprême au Père, car il a su, à tout moment, le drame qu’il devait représenter et il a passé absolument toute sa vie à se préparer à affronter ce qu’il devait mettre en scène jusqu’à finalement l’accomplir pleinement. Nous ne voyons pas cela tous les jours et cela n’arrive pas souvent non plus.

Cette gravure est aussi accompagnée de plusieurs phrases écrites en latin qui font allusion aux représentations qu’elle contient, comme suit :

« Benedicentur in semini tuo omnes gentes, quia obediste voce meae ».

Traduction :

‘Toutes les nations de la terre seront bénies en ta semence, parce que tu as obéi à ma voix’. ─ Genèse 22: 18, chapitre : « Dieu ordonne à Abraham de sacrifier son fils » ─.

Durant des millénaires, le sacrifice d’Abraham a servi d’exemple d’obéissance maximale pour tous les ordres spirituels et mystiques chrétiens. Évidemment, du point de vue symbolique kabbalistique, Abraham représente le Kether et son fils Isaac représenterait Chokmah ─ le Christ, le Deuxième Logos ─. Cette phrase accompagne la première gravure qui apparait à gauche du crucifié.

« Vade et vide si cuncta propera sint erga fratres tuos; R. Presto sum. Gen. 37 ».

Traduction :

‘Et Israël lui dit : Va, je te prie, et vois si tes frères sont en bonne santé et si le troupeau est en bon état ; et tu m’en rapporteras des nouvelles’. ─ Genèse 37, chapitre : « Joseph est vendu par ses frères » ─.

Cette phrase fait sans aucun doute allusion au fait de ne jamais vendre les brebis ─ ou les frères ─ pour trente pièces d’argent, c’est-à-dire que nous ne devons jamais échanger notre fraternité et notre amour contre des choses matérielles. Nous voyons cette phrase à côté de la parcelle de la partie droite de la gravure.

« Christus Factus est pro nobis obediens usque ad mortem ».

Traduction :

‘Le Christ est devenu obéissant jusqu’à la mort pour nous’.

Cette phrase borde ou entoure l’image du Christ, que nous voyons entourée de Chérubins. Certes, le V.M. Aberamentho démontra sa détermination à servir le Père jusqu’au dernier moment de son processus. Cela nous invite à NE PAS ÊTRE FAIBLES et rester fermes sur le chemin jusqu’à la fin de celui-ci.

« Ecce peccatores intenderunt arcum paraverunt saggitas suas un pharetra, ut sagitten in obscuro rectos corde. Ps. 11:2 ».

Cette autre phrase fait le tour du cadre central et signifie :

‘Voici que les pécheurs ont bandé l’arc, ils ont séparé leurs flèches dans le carquois pour tirer dans l’ombre sur ceux dont le cœur est droit’.

Les ténèbres cherchent à tout moment l’occasion de frapper de leurs armes les dévots du Chemin Secret. Ils le font toujours sous le couvert de l’obscurité.

« Melior est enim obediantia quam víctimae, et auscultare magis quam offerre adipem arietum. Quoniam quasi peccatum ariolandi est, repugnare ».

Traduction :

‘L’obéissance vaut mieux que d’offrir des sacrifices, et écouter vaut mieux que d’offrir de la graisse de bélier. Car désobéir vaut bien le péché de la divination’.

Certes, cher lecteur, l’obéissance vaut mieux que bien des choses, même plus que les promesses et les offrandes ─ la graisse de bélier ─, car la désobéissance est fille de l’orgueil mystique, et cela a été la perte des valeurs de nombreux mystiques et anachorètes depuis l’antiquité. Par désobéissance, de nombreux disciples et même des Maîtres qui ont connu notre Avatar du Verseau, le V.M. Samael Aun Weor, se sont déviés. Dans son œuvre La Rose Ignée, le V.M. Samael fait une pleine différenciation entre devins et Prophètes. Parce que la préposition a transforme le mot devin (adivino en espagnol) en quelqu’un qui est contre la divinité, qui la défie en se prétendant supérieur à elle. Pour cette raison, nous, les amoureux de la Gnose, ne serons jamais des devins mais nous aspirons par contre à être des Prophètes ou des Prophétesses

« Quia udisti vocem uxoris tuae, et comedisti de ligno ex quo precederam tibi ne comederes, maledicta terra in opere tuo: in laboribus comedes ex ea cunctis diebus vitae tuae: et emisit sum Dominus Deus de paradiso ».

Traduction :

‘Puisque tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre : Tu n’en mangeras point !, le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie… Et le Seigneur le chassa du paradis’. ─ Gen. 3: 17-23 ─.

Cette phrase est liée à la chute angélique de la race humaine. Dès que le couple humain commença à FORNIQUER, il commença à tomber dans les mains de la Grande Loi. La terre commença à se remplir de douleur et la vie des hommes perdit le bonheur et connut le malheur. Indubitablement, dès lors, l’espèce humaine perdit le PARADIS DE LA CONSCIENCE et resta piégée dans les ténèbres du MOI et de sa Mère la Bête.

« Quia inobediens fuit ori Domini, tradidit eum Dominus leoni, et confregit eum et accidit ».

‘Lorsque le prophète qui avait ramené du chemin l’homme de Dieu l’eut appris, il dit : C’est l’homme de Dieu qui a été rebelle à l’ordre de Jéhovah, et Jéhovah l’a livré au lion, qui l’a déchiré et l’a fait mourir’. 1 Rois 13: 26. La phrase exposée ici nous dit que, certes, celui qui écoute les paroles des Prophètes ─ Maîtres de la Fraternité Blanche, Avatars, etc., etc.─ sera racheté, sera à nouveau assisté, même si à un moment de son pèlerinage il n’a pas écouté la parole de Dieu. Mais celui qui reste rebelle aux avertissements divins sera livré par la divinité au Lion de la Grande Loi, qui le brisera et le tuera ─ c’est-à-dire : il le fera involuer ─.

Maintenant, illustre lecteur, au centre de cette gravure nous voyons l’image d’un individu angélique portant trois choses sur ses épaules : une ancre, une colonne et un violon…

L’ancre nous rappelle notre traversée alchimique dans les eaux de la mer de bronze des alchimistes. L’ancre nous rappelle, par sa forme, les trois forces primaires de la création ─ Sainte Affirmation, Sainte Négation et Sainte Conciliation ─

La colonne nous rappelle que nous devons tous devenir des colonnes du temple du Père qui est aux cieux. Rappelons-nous les paroles des Saintes Écritures : « Sois fidèle jusqu’à la mort et je te ferai colonne de mon temple ».La colonne est aussi le symbole de l’épine dorsale par laquelle les Feux Sacrés de l’Esprit Saint devront monter.

Le violon nous rappelle les octaves musicales sur la base desquelles nous devons provoquer la révolution de notre Conscience.

Une chose importante à noter est qu’à la base de l’ancre est écrit an latin le mot perseveranter,qui nous rappelle que notre travail alchimique doit être fait avec persévérance.

De même, le violon porte l’inscription d’un autre mot latin : hilariter, qui nous invite à effectuer notre pèlerinage avec joie. Par ailleurs, la colonne comporte le mot fortiter,que nous devons traduire ici par ‘fortement’, car nous devons devenir de solides colonnes du Père qui est en secret.

Nous devons également observer un chiot qui court parallèlement à l’individu sacré et qui est désigné par le mot libenter, qui doit être traduit par ‘avec plaisir’. Cela nous fait comprendre que notre travail intérieur doit être fait avec amour pour le Père, avec fidélité à l’ÊTRE.

Le chapeau que l’entité angélique porte sur la tête porte le mot latin humiliter. Le chapeau nous rappelle le chapeau de l’Apôtre saint Jacques, qui a été montré dans de nombreux traités comme le « pèlerin sauveur », faisant ainsi allusion au même Mercure des sages. Cependant, dans cette représentation, ce mot souligne que nos pas vers le royaume des cieux doivent être des pas humbles et jamais orgueilleux.

Un enfant marche également en accompagnant l’ange de notre étude. Cet enfant, en plus de représenter l’innocence que nous devons atteindre, est désigné par le mot simpliciter, voulant nous indiquer que nous devons être simples comme le sont les enfants. N’oublions pas les mots du Grand Kabîre de Galilée quand il a dit : « Laissez les enfants venir à moi car en vérité je vous le dis le royaume de mon Père leur appartient ».

Les ailes de l’individu sacré sont accompagnées du mot velociter,qui souligne la nécessité d’agir rapidement, promptement, en d’autres termes il nous appelle à ne pas perdre misérablement notre temps dans les choses du monde…  

Au-dessus du dévot angélique se trouve le mot obedientia parce que toute la thématique de cette gravure tourne autour du fait de savoir obéir au Père qui est en secret et de savoir respecter les règles du Chemin Secret. Celui qui ne sait pas obéir se perdra tôt ou tard dans les labyrinthes qui existent de part et d’autre du chemin rocailleux.

Donc bien, cher lecteur, les mots que nous venons d’analyser accompagnaient la figure centrale de notre gravure. Cependant, sur les côtés droit et gauche de celle-ci nous observons des créatures animaloïdes ─ symboles de nos agrégats psychologiques ─ qui justement pointent et lancent leurs flèches empoisonnées vers le personnage sacré que nous avons expliqué plus tôt. Voyons ces mots pour comprendre ce qu’ils veulent nous exprimer:

Inobedientia : Désobéissance, nous invitant à ne pas obéir à l’ÊTRE.

Inconstantia : Inconstance, nous invitant à NE PAS ÊTRE CONSTANTS.

Tristitia : Tristesse, défaitisme, faiblesse, etc., etc.

Propia voluntas : Volonté personnelle, volonté égoïque, égoïsme, etc.

Pusillanimitas : Pusillanimité, trahison, méfiance.

Pigritia : Paresse.

Vana Gloria : Gloriole, mythomanie, orgueil, misanthropie.

Curiositas : Curiosité ─ agrégat que notre Gourou détestait ─.

Ces horribles qualités essayeront toujours d’interrompre les pas de tous ceux ou celles qui, fermement, veulent fusionner avec l’Être Réel de la Philosophie Secrète. Voilà la contrepartie de toutes ces belles qualités qui accompagnent les symboles du personnages mystique…

Je me permets maintenant de vous laisser quelques phrases pour la réflexion :

« Il est juste par nature ce qui a toujours et partout la même validité, et non parce que cela plaît à quelqu’un ».
Aristote

« Être bon est facile, ce qui est difficile, c’est d’être juste ».
Victor Hugo

« Le fruit du juste est un arbre de vie, et celui qui gagne les âmes est sage ».
Proverbe biblique

« La plus excellente de toutes les vertus est la justice ».
Aristote

GAUDEAMUS IGITUR.
─ ‘Réjouissons-nous alors’ ─.
KWEN KHAN KHU

*

code