Rose mystique

Rose mystique 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Très chers compagnons/gnes :

Je vous fais parvenir quelques commentaires sur une très belle gravure attribuée à Thomas Scheffler ─ 1699-1756 ─. Le titre de cette gravure est…

…ROSE MYSTIQUE

Nous pouvons y apercevoir un moine ─ Initié ─ couché sur une pierre symbolique et tenant près de lui un chapelet et un livre. Le livre ─ nous l’avons déjà dit à maintes reprises ─ symbolise le Mercure des sages. Le chapelet nous rappelle les processus de notre Christ intime.

Nous pouvons également observer que de la bouche de l’Adepte jaillit un rosier qui, lui aussi, soutient sur une rose l’aspect féminin de Dieu ─Stella Maris─, portant dans ses bras l’enfant ─ Christ ou Christ intime naissant ─.

Cette gravure nous montre l’intime relation existant entre le VERBE et LES MYSTÈRES. Gnostiquement parlant, nous devons souligner que l’on ne peut pas avancer dans le Chemin Secret si nous n’avons pas atteint le contrôle de la parole et du verbe en général.

D’autre part, nous devons rappeler que le verbe et le sexe sont les deux pôles d’une même chose, c’est ce que le V.M. Samael Aun Weor nous a dit dans sa sage doctrine. Rappelons-nous toujours que la parole crée pour le bien ou pour le mal, et cela dépendra de la façon dont nous utilisons notre verbe.

Il est également intéressant de comprendre que le Christ intime termine son processus dans notre intimité lorsqu’Il devient lui-même l’incarnation de la parole pour expliquer aux multitudes les mystères du Royaume du Très-Haut.

Il est indiscutable, mes amis et amies, que s’il n’y a pas de chasteté scientifique ─ transmutation de nos sécrétions sexuelles ─ nous ne pourrons jamais faire fleurir en nous le mystère qui entoure notre Divine Dame. La CHASTETÉ SCIENTIFIQUE ne doit jamais être confondue avec la vie monastique des abstinents sexuels, c’est autre chose et c’est contre nature.

La rose étant la reine des fleurs, il n’est pas étonnant qu’elle soit associée aux mystères de l’amour conscient. Voilà la raison secrète pour laquelle notre Divine Mère Kundalini se pose sur une ROSE. Indiscutablement, celui ou celle qui connaît et vit les mystères du Chemin Réel doit atteindre l’incarnation du Verbe et l’incarnation du véritable amour, indiqué ici par Dieu Mère.

Cette gravure est accompagnée de quelques phrases latines que je vous écris ci-dessous et qui font partie de la description de cette image. Voyons :

« ROSA MYSTICA
Anagr. : 26 Mysta ais Cor
Veris odora seges valeat ROSA MYSTICA floret ».

Traduction :

‘ROSE MYSTIQUE, anagramme 26 [Toi] Initié, tu dis :
Supposons que la moisson parfumée du printemps soit vigoureuse, [alors] la ROSE MYSTIQUE fleurit…’.

Cette phrase se réfère au fait que si notre travail intérieur de mort mystique et de Seconde Naissance a été bon aux yeux de l’ÊTRE, alors notre rose ─ notre âme et les parties auto-conscientes de notre ÊTRE ─ fleuriront.

L’auteur de la gravure nous a ensuite laissé une autre phrase, également en latin. Voyons :

« …Cujus odor nostro CORDI, animoque sapit ».

Traduction :

‘… Dont le parfum est agréable à notre cœur’.

Nous devons comprendre que la moisson fait référence à la “récolte” que nous réussissons à obtenir par un vigoureux travail SUR NOUS-MÊMES. Dans ce cas, nous serons imprégnés des parfums de l’amour qui nous enveloppera et enrichira notre Esprit.

L’artiste nous donne ensuite une nouvelle phrase hermétique, à savoir :

« MYSTA AIT : haec MARIANA ROSA est altaria nostra, Cordis odore replens, si una, quid Hoertus aget ».

Traduction :

‘L’Initié dit :  Cette ROSE MARIALE est notre autel, rempli du parfum du cœur. Si une [Rose] fait cela, que ferait un jardin ?’.

Sans aucun doute, une vertu ─ quelle qu’elle soit ─ émet déjà son parfum, et si nous parvenons à toutes les activer, il est donc clair que notre vie spirituelle, animique et psychique sera un jardin. Il est important de signaler que les vertus sont l’autel de Dieu Mère et que de cet autel jaillit le parfum qui l’accompagne. Ce n’est qu’unis à l’ÊTRE et à ses vertus, et vivant avec Stella Maris incarnée dans notre cœur, que NOUS SERONS PLEINEMENT HEUREUX ET QUE NOUS CONNAITRONS LA VIE ÉTERNELLE. Il y a eu des gens dans le monde qui ont vécu en essayant de rester saints toute leur vie. Quand ils sont morts, leurs corps ou cadavres sentaient la rose.

J’ai maintenant le plaisir de vous inscrire quelques mots du V.M. Samael recueillis dans son œuvre APOLOGIE GNOSTIQUE DE L’ÉTERNEL FÉMININ, chap. 15 :

« Dieu n’a aucune forme. Dieu est coessentiel à l’Espace Abstrait Absolu. Dieu est cela…, cela…, cela…

Dieu a deux aspects : Sagesse, Amour. Dieu en tant que Sagesse est Père. Dieu en tant qu’Amour est Mère.

Le Christ est le fils de Dieu. Le Christ n’est pas un individu, le Christ est une Armée, le Christ est l’Armée de la Voix, le Verbe.

Avant que l’Aurore du nouveau Jour Cosmique ne se lève, le Père, la Mère et le Fils étaient Un, cela…, cela…, cela…

Dieu en tant que Père réside dans l’Œil de la Sagesse. Cet œil est situé entre les deux sourcils.

Dieu en tant que Mère réside dans le temple-cœur.

Sagesse et Amour sont les deux colonnes principales de la grande Loge Blanche.

À l’intérieur de chaque humain, il y a un soldat de l’Armée de la Voix. C’est le Christ interne de tout homme qui vient au monde.

L’homme septuple n’est que l’ombre pécheresse de ce soldat de l’Armée de la Voix.

Nous devons incarner l’Homme-Soleil, le Christ interne. La Mère Divine nous aide. « Demandez et l’on vous donnera, frappez et l’on vous ouvrira ».

Dieu en tant qu’Amour est Isis de qui aucun mortel n’a levé le voile. Qui est celui qui se risquerait à lever ce voile terriblement divin ? Malheur aux profanes et aux profanateurs qui osent ne serait-ce que toucher le voile d’Isis !

Quand le dévot présente ses requêtes à la Mère Divine, il doit avoir sommeil et être plongé dans une profonde méditation interne. Le vrai dévot ne se lève pas de son lit, ne mange ni ne boit jusqu’à ce qu’il reçoive la réponse de la Divine Mère.

La Mère Cosmique n’a pas de forme, mais elle aime prendre une forme pour répondre au suppliant. Elle peut se présenter comme Isis, Rhéa, Cybèle, Tonantzin, Marie, etc., etc., etc.

Quand la Divine Mère a donné sa réponse au dévot, elle désintègre sa forme instantanément parce qu’elle n’en a pas besoin.

La Divine Mère est le deuxième aspect de cela, et on l’appelle « Amour ». L’Amour est une substance qui est coessentielle à l’Espace Abstrait très profond.

La Divine Mère n’est ni une femme ni un individu. C’est uniquement une substance inconnue.

Quelle que soit la forme que « Cela » prenne, elle se désintègre quelques instants après. « Cela » est Amour.

Dieu Mère est Amour. Dieu Mère nous adore, nous aime terriblement. La Déesse Mère du monde monte par le canal médullaire convertie en Serpent de feu quand nous travaillons avec l’Arcane A.Z.F.

La Déesse Mère du monde est Devi-Kundalini.

La Divine Mère porte son fils dans ses bras amoureux. Le Christ interne de chaque homme est cet enfant. La Mère est cela…, cela…

Cela… Isis… Amour… Mystère…

Le dévot qui veut des pouvoirs doit les demander à la Divine Mère. Le vrai dévot s’humilie devant Dieu Mère.

Si le dévot se résout vraiment à corriger ses erreurs et à fouler le sentier de la sainteté, il peut demander à la Divine Mère le pardon de son Karma passé et la Mère Divine lui pardonne. Mais si le dévot ne se corrige pas ni ne suit le sentier de la sainteté, il est alors inutile de demander pardon à la Mère Divine, parce qu’Elle ne lui pardonne pas.

La Mère Divine pardonne à ses enfants vraiment repentis. Elle sait pardonner à ses enfants parce qu’ils sont ses enfants.

Tout le Karma des mauvaises actions des réincarnations passées peut être pardonné par la Mère Divine. Quand le repentir est absolu, le châtiment devient superflu ».

Je vous offre maintenant quelques phrases pour la réflexion :

« La rose serait orgueilleuse si elle n’était pas née entre les épines ».
Raymond Lulle

« La pénitence raccommode les déchirures des fautes ».
Aguado

« D’enfreindre à déformer un commandement, il n’y a qu’un pas ».
Quevedo

« On pardonne tant que l’on aime ».
La Rochefoucauld

« Que celui de vous qui est sans péché jette la première pierre ».
Évangile selon saint Jean

CONCORDIA DOMI, FORIS PAX.
─‘Concorde à la maison, paix à l’extérieur’─.
KWEN KHAN KHU

*

code