Pourquoi beaucoup de personnes ont-elles des conflits existentiels et doutent-elles de la gnose ?

Pourquoi beaucoup de personnes ont-elles des conflits existentiels et doutent-elles de la gnose ? 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Chers amis :

Je veux vous envoyer un message qui, je l’espère, vous aide réellement à comprendre:

POURQUOI BEAUCOUP DE PERSONNES ONT-ELLES DES CONFLITS EXISTENTIELS ET DOUTENT-ELLES DE LA GNOSE ?

Cher lecteur, nous avons toujours réaffirmé et expliqué, en suivant les paroles de notre Avatar ─ le V.M. Samael ─, que la traversée vers la rencontre avec notre Père ou ÊTRE RÉEL est épouvantablement ardue, aride, pleine de gros nuages noirs et remplie de dangers constants à l’intérieur et à l’extérieur. Malgré que nous répétions cela, nous sommes confrontés encore et encore à des personnes qui connaissent des crises émotionnelles et psychologiques, en d’autres termes des crises existentielles, et qui veulent même opter pour abandonner la Gnose et rejoindre d’autres « maîtres » ou écoles de mystères. Le Maître Samael nous dit que ces types de personnes ne sont pas encore mûrs pour nos études et très souvent il est mieux qu’elles aillent dans ces petites écoles de pseudo-ésotérisme pour obtenir, peu à peu, un peu de foi.

La Gnose respecte incontestablement le LIBRE ARBÎTRE de ses étudiants, qu’ils soient ou non diffuseurs, car le Gnosticisme est justement contre tous les dogmes et contre le fait de garder les gens collés à ses enseignements sur la base des PEURS. Cela est très clair.

Cependant, au milieu de ce phénomène, il vaut bien la peine de nous demander : qu’ai-je fait durant toute la vie que j’aie eue avant de connaître le Gnosticisme ?, combien de fois ai-je forniqué dans cette existence et dans des existences passées ?, aurais-je peut-être renié la divinité dans d’autres existences ?, ai-je été une personne caractérisée par la patience ?, suis-je résigné face aux inclémences que me provoquent les Agents du Karma ?, est-ce que je me rappelle, par hasard, les souffrances indicibles du Grand Kabîr Aberamentho durant son calvaire ?, un Maître l’est-il devenu du jour au lendemain ?, le Maître Samael a-t-il dû lutter jour après jour jusqu’à atteindre le couronnement de sa Maîtrise ?, etc., etc., etc.

Ces questions précédemment exposées doivent être un motif de réflexion, cher lecteur. L’Avatar le dit bien : « Dans ce chemin rien n’est offert en cadeau, tout coûte d’épouvantables sacrifices, des souffrances et énormément de patience »…

Il faut savoir que la fornication ou la perte générale de notre semence produit du rachitisme spirituel et nous crée une atmosphère épouvantablement froide à niveau énergétique, raison pour laquelle il s’avère au MOI très facile de nous assaillir, que ce soit émotionnellement, intellectuellement, sexuellement ou instinctivement. Il n’y a pas, dans la créature humaine de notre époque, un BOUCLIER ÉNERGÉTIQUE qui la protège des émanations d’AHRIMAN ─ l’Antéchrist que tout être humain porte en lui ─, et c’est pourquoi tout dévot sent une RÉSISTANCE TRÈS FORTE de quelque chose qui s’oppose à ses intentions de vouloir se libérer. Cela, il faut le comprendre.

Une fois, il y a environ trente ans, dans une expérience astrale, un Adepte de la Fraternité blanche s’approcha de ma personne pour me dire : « Écoute-moi bien, ne te plains pas de ne pas avoir de perceptions clairvoyantes, d’expériences mystiques transcendantales, de facultés exceptionnelles, etc., etc., etc., car tout vient à point à qui sait attendre. Tu dois savoir que ton appareil psychique ─ et il me montrait un appareil photographique réflex ─ est atrophié par le Mercure Sec et c’est pour ça que tu as ces problèmes ─ et il me montrait alors beaucoup de champignons de couleur blanche collés à cet appareil autour de sa lentille ─. Avec patience et persévérance, un jour ce Mercure Sec disparaîtra de ton psychisme et tu pourras alors avoir les perceptions que tu souhaites »…

Je n’ai jamais oublié cette expérience avec cet Adepte et dès lors je décidai de travailler, travailler, travailler sur moi-même sans rien attendre en retour, sans espérer le fruit de ces travaux. Prenez note du fait qu’à cette époque de ma vie, votre serviteur était célibataire et n’a jamais eu recours ni à la masturbation ─ que je voyais comme quelque chose de très désagréable et dégoutant ─, ni à aller voir des prostituées et encore moins à vouloir forniquer avec des filles dont je faisais la connaissance, car, au seul fait d’y penser, mon cœur commençait à battre soudainement sans pouvoir le contrôler, ce qui me provoquait un état de dépression et de tristesse, bien que tout se calmait quand j’oubliais ces pensées-là…

Alors, cher lecteur, même si nous n’avons pas connu la fornication dans cette existence, il est évident que nous l’avons pratiquée dans d’autres existences et, dans mon cas personnel, je peux vous dire qu’il ne me manquait que la coupe de champion de la fornication, car je concevais l’existence comme un terrain de sport où seul cela comptait : FORNIQUER…

Cependant, nous devons ajouter à tout cet effroyable panorama tout le préjudice cérébral que nous causent les études des fameuses « universités », lesquelles détruisent des connexions subtiles de notre système nerveux qui nous permettent d’accéder à des phénomènes suprasensibles ; nous restons ainsi transformés en robots qui ne servent qu’à travailler, manger, dormir et forniquer. Voilà le programme que l’Antéchrist a créé pour entraîner les âmes dans son royaume et leur faire oublier et détester tout ce qui a une odeur de divin. C’est là la crue réalité de la si fameuse éducation de notre temps !…

Le pire de tout ça est en relation avec la Loi de Récurrence qui maintient les âmes emprisonnées dans la Roue maudite du Samsara. Cela provoque des situations comme celles-ci : si, dans une vie, nous avons connu les mystères et qu’ils nous ont plus, mais qu’un Moi luxurieux a croisé notre chemin accompagné d’une fille, qui à son tour aime la luxure, par exemple, alors nous aurons abandonné notre objectif spirituel et nous aurons changé notre primogéniture pour un plat de lentilles. Nous sommes faibles à ce point… Cette même situation se sera répétée dans des existences successives avec certains changements de fond, car peut-être aurons-nous de nouveau abandonné le chemin mais, dans cet autre cas, parce qu’on nous a offert un super travail avec un gros salaire et, alléchés par l’argent, nous aurons de nouveau tourné le dos à l’Éternel, etc., etc., etc.

Le Maître Samael me racontait que dans une de mes existences dans l’ancienne Égypte, alors que j’avais presque atteint l’Autoréalisation de mon Être Réel, j’ai quitté les mystères, j’ai quitté mes frères du temple et je me suis éloigné d’eux parce qu’un MOI D’ATTACHEMENT pour ma mère physique me provoqua du SENTIMENTALISME en voyant qu’elle était restée seule, car mon père physique était déjà mort avant et la seule sœur que j’avais alors venait maintenant de mourir. CONCLUSION : l’Antéchrist était de nouveau parvenu à ses fins et je perdis mon corps physique des années plus tard sans pouvoir finir de faire le chemin. Comprenez-vous maintenant pourquoi le Maître Sivananda dit que ce chemin est rempli de dangers à l’intérieur et à l’extérieur ? Le saisissez-vous et le comprenez-vous ? Car si vous n’êtes en train de le lire qu’intellectuellement, ce que j’ai écrit dans ces lignes NE SERT À RIEN… Ce fut la raison pour laquelle le Maître Samael, quand il était encore avec nous physiquement, me donna l’ordre de NE PAS ÉCRIRE NI APPELER PAR TÉLÉPHONE MA MÈRE PHYSIQUE DURANT DEUX ANS ─ c’était la même mère physique que j’ai eue dans l’ancienne Égypte et elle était très attachée à votre serviteur ─. J’ai indéniablement accompli au pied de la lettre cet ordre de l’Avatar, mais mes amis m’écrivaient en me disant des choses comme celles-ci: « Tu es en train de tuer lentement ta mère !, récemment ils ont dû la faire entrer à l’hôpital !, quel fils tu fais, et en plus tu te crois gnostique ! Où se trouve l’amour pour ta mère ? », etc., etc., etc.Il est évident que tout cela me provoquait de terribles peines morales, mais je me disais toujours : « Si le Maître Samael m’a demandé cela, c’est pour mon bien ; il doit y avoir là quelque chose qu’il m’expliquera un jour ». Effectivement, au bout de ces deux ans, le Vénérable Patriarche me donna la permission d’aller rendre visite à ma mère et, à ma grande surprise, ma mère me traitait comme un fils mais sans les états émotionnalistes qui s’emparaient d’elle avant. La récurrence malsaine s’était brisée…

Si je vous raconte toutes ces choses, chers amis, c’est dans le seul but de vous indiquer de NE PAS VOUS LAISSER ATTRAPER PAR LES SUBTERFUGES DU MENTAL ET DE SON SEIGNEUR : L’ANTÉCHRIST…

S’il y a quelque chose à laquelle nous devons nous accrocher quand le mental nous assaille avec des pensées d’athéisme ou avec des doutes sur notre Avatar et sa doctrine, ce quelque chose s’appelle PERSÉVÉRANCE et cette persévérance doit être accompagnée de la PATIENCE unie, également, à la prière à notre ÊTRE RÉEL.

Chacun est libre d’accepter ou pas notre Avatar comme vrai Maître de la Fraternité Blanche. Nous n’imposerons jamais notre Maître aux multitudes aveugles et fanatiques du matérialisme, car ce serait une totale PERTE DE TEMPS. Je veux seulement vous rappeler qu’il apparaît rarement, dans l’histoire des humanités, un individu sacré de l’envergure du Maître Samael. Ça, je peux vous le jurer devant Dieu et à genoux ! Il serait très long, extrêmement long, de vous commenter les milliers et les milliers de preuves que le Patriarche m’a offertes dans le cadre de sa sagesse et de son OMNISCIENCE.

Vous pouvez lire toute la gamme des Maîtres qui, depuis les siècles précédents jusqu’au siècle présent, ont parlé du Chemin Secret ou de la nécessité d’incarner le Père. Vous pouvez le faire ! Mais je peux vous assurer qu’aucun de ces Maîtres ne vous parlera si catégoriquement de la nécessité d’ÉLIMINER LE MOI À FOND et ils ne vous parleront pas non plus des clés, comme l’ARCANE A.Z.F., pour fortifier vos âmes. Alors, s’il est vrai qu’avant d’arriver à notre Père, comme le dit bien l’ésotérisme profond, nous avons besoin d’être guidés par le Gourou, pourquoi détestons-nous notre Guide ou Gourou ? Pourquoi voulons-nous le comparer à d’autres pseudo-maîtres qui ne nous ont jamais montré la carte du chemin comme l’a fait le Maître Samael ? Il est également certain qu’une fois que nous arrivons à l’ÊTRE nous dépendons alors de Lui, mais un vrai dévot reconnaissant n’oubliera jamais celui qui a acheminé ses pas vers la GRANDE LUMIÈRE ─ c’est-à-dire : l’ÊTRE ─. Parce qu’un vrai Maître ne finit jamais par devenir UN INGRAT. Ça, nous le laissons aux foules étourdies et enfermées dans leurs propres stupidités qu’elles considèrent très importantes.

Un diffuseur ou une diffuseuse peut être considéré très dévot parce qu’il fait beaucoup de pratiques et il les fait de manière disciplinée chaque jour, mais si nous faisons ces pratiques dans le seul but de recevoir des résultats qui se transforment en phénomènes qui nous allèchent, nous serons entre les mains de la PHÉNOMÉNOLOGIE ET NON DE L’AMOUR POUR L’ÊTRE. Là il y a de la sagesse, que celui qui a de l’entendement comprenne et que celui qui a des oreilles entende !!!!

J’espère avoir atteint vos cœurs, chers amis.

Je vous inscris quelques phrases pour votre réflexion :

« La personne la plus facile à tromper et à trahir, c’est soi-même ».
Lytton

« La trahison suppose une lâcheté et une dépravation détestable ».
Baron d’Holbach

« Rappelle-toi de garder, dans les évènements graves, le mental serein ».
Horace

« La vraie force ne se trouve pas tant dans le pouvoir, mais dans le fait de savoir souffrir ».
Antonio López de la Vega

Kwen Khan Khu