Les habits de l’âme

Les habits de l’âme

Les habits de l’âme 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Très chers lecteurs/trices :

J’ai le plaisir de vous faire parvenir quelques mots liés au thème de :

LES HABITS DE L’ÂME

Permettez-moi de commencer par vous dire que, selon la Genèse biblique, le couple édénique Adam et Ève ─ qui représente réellement l’humanité lémurienne ─, ayant commis le PÉCHÉ ORIGINEL, a été chassé du paradis ─ de conscience ─ dont ils jouissaient. À partir du moment où l’humanité a connu la fornication, elle fut dépouillée de ses habits angéliques et ils restèrent nus aux yeux du Seigneur ─ c’est-à-dire : l’ÊTRE ─. Cette nudité doit être interprétée, non pas littéralement, non ; il faut l’interpréter comme la perte de leurs valeurs animiques et de leurs facultés sacrées de cognition et ils restèrent alors piégés dans l’EGO ANIMAL…..

Nous savons tous que la seule façon de retrouver L’INNOCENCE PERDUE résidait dès lors et réside toujours dans le fait de RENONCER À L’HABITUDE MALSAINE DE LA FORNICATION et d’adopter la science de la transmutation de nos énergies génésiaques ou MERCURE SECRET des alchimistes médiévaux ; c’est la CLÉ MAÎTRESSE pour retourner à l’état angélique.

Il est maintenant bon de savoir que, grâce à la doctrine féconde, profonde et belle que notre Patriarche, le V.M. Samael Aun Weor, nous a donnée, nous pouvons tous reconstruire notre anatomie occulte : en réincrudant les véhicules internes pour ceux qui les possédaient déjà mais qui les ont remplis de rouille mercurielle durant de nombreuses existences, ou en créant ces véhicules en partant du zéro radical. Pour les uns comme pour les autres ─ nous dit le Maître Samael─ quand quelqu’un éveillait le Feu Sacré ─ produit de ses distillations alchimiques ─ il recevait dans l’Égypte ancienne la tunique de Thot. Cette tunique était toute blanche et l’Initié la portait alors continuellement. Il n’était nullement question que cette personne soit déjà un Maître de sagesse , non, mais c’était et c’est toujours la tradition de la Fraternité Blanche jusqu’à ce jour.

Sans aucun doute, à mesure que l’Initié dans les mystères avance dans le Chemin Secret et développe le Kundalini ou Feu Sacré dans chacun de ses véhicules internes, cette tunique passe par différentes couleurs. Ainsi, nous devons savoir qu’il y a la tunique du corps astral ─ qui brille de diverses couleurs ─ ; celle du corps mental, de couleur jaune, raison pour laquelle l’Initié est déclaré porteur de la tunique Bouddhique ; une autre est la tunique de couleur violette de l’Initié, quand il a déjà levé les feux dans son véhicule causal ; et ainsi de suite à mesure que l’Initié lui-même pénètre de plus en plus dans le sentier rocailleux.

Il est clair qu’une fois que l’Initié lève le serpent qui le lie à son Atman ─ Intime ─ particulier, cela lui donne alors le droit de porter les habits de son Chesed avec les détails sacrés qu’ils possèdent, à savoir : des symboles qui y sont tissés, des figures géométriques qui y sont ajoutées, etc., etc., etc.

Maintenant, à mesure que l’Initié veut ─ parce que son Être Réel le veut ─ entrer dans le désert des sages ou Voie Directe commentée dans l’Alchimie, et qu’il commence à vivre internement les neuf premiers Travaux d’Hercule, les mutations sur sa tunique continueront à se produire et tout cela se reflètera dans les couleurs que celle-ci prend. Lorsque les neuf premiers Travaux d’Hercule sont terminés et que l’Adepte se soumet alors aux huit années du Patriarche Job, il souffrira de la lèpre ─ psychologique ─ dans l’anatomie interne de l’Initié, et chaque année de Job, lorsqu’elle s’achève, ─ parce qu’il s’agit de huit années physique ─, donnera à l’Initié une autre tunique de couleur différente…

Une fois les années de Job terminées, on nous dit que le Christ intime se lève de son sépulcre pour prendre en charge les fonctionnements psychologiques et animiques de ce Maître. Tout cela s’accompagne de changements dans ses habits internes. Incontestablement, si ce Maître accomplit les trois derniers Travaux d’Hercule et achève ce que nous appelons LE GRAND ŒUVRE, il est clair qu’il sera enveloppé de la tunique qui le déclarera comme un MAÎTRE RESSUSCITÉ. Et si, tout au long de sa trajectoire, ce Maître a mit profondément l’accent sur sa MORT PSYCHOLOGIQUE, alors tout ce que nous avons commenté ici sera rehaussé de splendeur et se reflètera, indiscutablement, dans son habit. À ce stade, l’Initié ou Adepte joint à sa tunique d’autres accessoires très sacrés, peut-être un masque sacré, un voile, une coiffe qu’il porte sur la tête, etc., etc., etc.

Ainsi, par conséquent, l’habit d’un Ange ne sera jamais le même que celui d’un Archange, celui d’une Vertu que celui d’une Puissance, celui d’une Domination que celui d’un Trône, celui d’un Chérubin que celui d’un Séraphin, etc., etc. De même, quelqu’un peut avoir fait le GRAND ŒUVRE et ne pas être pour autant un Maître libéré de la Roue du Samsara, non. S’il s’est libéré de la Roue du Samsara, il aura d’autres attributs que n’auront pas ses autres Grands Frères qui, bien qu’ayant terminé le GRAND ŒUVRE, n’ont pas encore de mérites pour pouvoir se libérer de la roue des fatalités.

Et que dirons-nous d’un Maître ou d’une Maîtresse qui a, en outre, déjà conquis le véhicule de Nirmanakaya, ou de celui qui a obtenu l’habit de Sambhogakaya, ou de cet autre qui a fabriqué un véhicule d’Adikaya ou de celui qui est arrivé à se revêtir de l’habit de Dharmakaya ???? Dans ces cas-là, la lumière accumulée par ces Adeptes grâce à d’innombrables sacrifices leur permet d’être vêtus de tuniques splendides dont la beauté nous laisse sans voix.  

Il est évident que de tels véhicules sont liés à de terribles degrés de mort mystique et à d’énormes sacrifices pour les humanités dans ce Maha-Manvantara actuel, ou à des exploits accomplis dans d’autres Maha-Manvantaras du passé.

Ce qui doit être très clair, cher lecteur, c’est que notre présence sur la scène de la création n’a qu’un seul but : NOUS INTÉGRER AU DIVIN, revenir au point de départ originel, retourner au PARADIS PERDU dont John Milton a parlé, en son temps, dans son œuvre prodigieuse.

Méditons, patient lecteur, sur toutes ces choses car tout cela fait partie du royaume du Père qui est aux cieux ─ de Conscience ─.

Je me permets maintenant de vous laisser quelques phrases sur lesquelles réfléchir :

« La beauté sans la grâce est comme un hameçon sans appât ».
Emerson

« Les hommes illustres ont pour tombeau la terre entière ».
Périclès

« La course de la vie est brève, celle de la gloire est éternelle ».
Cicéron

« La gloire suit un chemin si étroit qu’un seul homme peut l’emprunter à la fois ».
Shakespeare

« Mourir est le destin commun des hommes ; mourir avec gloire est le privilège de l’homme vertueux ».
Isocrates

HIC ETINUNC.
─‘Ici et maintenant’─.
KWEN KHAN KHU

*

code