Le mystère de cette créature que nous appelons homme

Le mystère de cette créature que nous appelons homme 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Estimés amis/es lecteurs/trices :

Je vous fais parvenir quelques lignes pour comprendre…

…LE MYSTÈRE DE CETTE CRÉATURE QUE NOUS APPELONS HOMME

HOMME : C’était la stature spirituelle que tu avais quand tu as été créé à l’image et à la ressemblance du Grand Architecte de l’Univers. Tu étais alors l’Adam Kadmon, androgyne et doté du pouvoir du verbe. Ni les volcans, ni les mers, ni les tremblements de terre qui faisaient trembler notre planète ne te résistaient ; tu contrôlais tout avec la langue d’or qui jaillissait de ta gorge. Tu communiquais avec ton Seigneur face à face car tu étais la partie essentielle de son projet.

Tu étais alors une créature innocente…

On te donna autorité sur les royaumes minéral, végétal et animal, et on te donna la permission de dominer toute créature.

Cependant, quand tu étais hyperboréen, tu t’étais déjà éloigné de tes origines ─ l’Espace Abstrait Absolu ─, et les gunas commençaient à se déséquilibrer dans ton anatomie physique et spirituelle. Quand tu as finalement eu un corps cellulaire et que tu as habité la Lémurie, tu étais encore hermaphrodite. Tu jouissais encore de la perception instinctive des vérités cosmiques et cela t’amena à voir l’avenir de la race humaine. Avenir qui t’ébranla et te remplit de terreur.

Pour te consoler et te faire tomber amoureux de la vie, des démiurges qui commirent une erreur fatale furent envoyés. Ces démiurges séparèrent du contrôle de ton ÊTRE ta puissance ignée ─ Lucifer ─ et celui-ci commença à développer en toi des désirs que tu ne possédais pas avant. On te dota alors de l’Organe Kundartiguador, une queue énergétique qui devint ensuite physique. Avec cet appendice, tu as pu contribuer à la stabilisation de la croûte terrestre, qui ne cessait de trembler. Tu étais la machine réceptrice de types et de sous-types d’énergies cosmiques que tu transformais et retransmettais aux couches inférieures de notre monde.

Mais, malheur à toi !, quand on t’enleva cet organe, des mutations commencèrent à se produire dans ton organisme et l’hermaphrodisme disparut de ta nature et une partie de toi qu’ils appelèrent femme resta différenciée. Avec cette Ève tu commenças à t’éloigner de ton créateur en pratiquant le vice de la fornication, perdant ton statut angélique et tes facultés divines. Ainsi commença ton déclin.

C’est alors que la lyre d’Orphée tomba sur le sol du temple, se brisant en morceaux. Tu perdis la langue sacrée et, à la place, tu créas la tour de Babel les diverses langues de notre globe . Cette tragédie n’était que le début de tes tribulations et tu as finalement été chassé du Paradis Terrestre ─ le royaume de la Conscience ─ que John Milton a célébré dans son roman grandiose Le paradis perdu.

Ce qui arriva ensuite fut la naissance de l’origine de tes douleurs depuis des millénaires jusqu’à nos jours. Tu engendras l’Ego animal pluralisé, qui devint maître de ta Conscience, te transformant en sa marionnette. Dès lors tu restas soumis aux circonstances déterminées par les Seigneurs du Karma. Maintenant tout t’arrive et tu ne sais même pas pourquoi. Tu perdis ton statut d’Homme pour être réduit à la condition d’humanoïde rationnel.

Le ciel et la Fraternité Blanche ont dès lors voulu t’aider, et à cette fin des êtres illuminés comme Sanat Kumara, fondateur de la bénie Loge Blanche sur notre planète, sont venus d’autres mondes et ont établi des temples pour aider les repentis et pour qu’ils puissent retrouver leur qualité divine. Mais ceux qui cherchèrent la lumière ne furent pas nombreux. Seuls quelques-uns eurent le courage et l’audace de lutter contre le tyran intérieur et ses blasphèmes. Ces quelques-uns redevinrent des individus sacrés qui possédaient maintenant, en outre, la connaissance du Bien et du Mal.

Les races sont passées sur notre planète et, dans l’histoire de chacune d’elles, sont apparus des titans qui se sont efforcés de rétablir sur la Terre l’ordre divin des débuts de la création. C’est ce que le Manu Vaivasvata a voulu en son temps ─ l’Atlantide ─. Mais seuls quelques-uns ont voulu suivre la Grande Lumière. Le reste fut avalé avec ce continent par les eaux de l’océan qui porte aujourd’hui son nom ─ l’Atlantique ─.

Les survivants de cette catastrophe donnèrent naissance à la race actuelle ─ la race Aryenne ─. La race actuelle a connu divers Avatars, Prophètes, Patriarches, etc., etc., etc., tels que Moïse, Krishna, le V.M. Aberamentho, Bouddha Siddhartha Gautama, Tsong Kha Pa, Fu-Ji ; tous ont été répudiés par les multitudes qui les ont même crucifiés, empoisonnés, exilés et une infinité d’exactions inscrites dans notre histoire.

Tu as corrompu ta compagne, l’Ève millénaire, de mille manières pour qu’elle t’accompagne dans tes transgressions. Même de nos jours elle reste la représentation de Dieu Mère, ce qui l’importe peu, et cela l’a transformée en un sac de désirs qui marche sans but… Toi, humanoïde malveillant, tu as été l’architecte de ce mal qui a conduit la femme à devenir une vipère qui lutte même pour avorter de ses propres enfants comme si c’était un grand exploit.

Tu es devenu expert dans l’art malin de la guerre et tu as brisé, volontairement, tous les codes sacrés laissés dans ce monde pour t’indiquer le chemin de retour au Père. Tu as bafoué le décalogue mosaïque et maintenant, dépourvu d’amour et de Conscience, tu projettes l’extermination de tes semblables par une troisième conflagration mondiale qui nous ramènera à l’Âge de Pierre.

Heureusement pour certains et très malheureusement pour d’autres, le Collège Sacré des Initiés envoya un Avatar ayant l’expérience d’autres Maha-Manvantaras. C’est un Logos planétaire, Génie de la planète Mars, dont le Bodhisattva est le V.M. Samael Aun Weor, qui nous a laissé une vaste œuvre écrite où est décrit, pas à pas, ce que nous devons faire à l’intérieur de nous pour nous réunir avec notre ÊTRE et, par conséquent, être sauvés animiquement et physiquement de la grande tragédie qui s’en vient pour cette race qui est devenue perverse aux yeux des dynasties solaires.

Il reste peu de temps et rien ni personne ne peut plus arrêter le karma en action. Maintenant plus que jamais, cette génération malveillante devra décider de devenir anges ou démons, aigles ou reptiles ; le sort en est jeté !!

Je vous laisse maintenant quelques phrases pour réfléchir :

« On ne guérit d’une souffrance qu’à condition de l’éprouver pleinement ».
Marcel Proust

« La femme a plus de causes de douleur que n’en a l’homme, elle souffre plus que lui et supporte mieux la douleur que lui ».
Balzac

« Souffre avec patience pour Dieu la pauvreté, la maladie, les travaux et les affronts, et tu seras récompensé ».
Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus

« Qui craint de souffrir souffre déjà de ce qu’il craint ».
Montaigne

« Le bonheur n’est pas un prix mais une conséquence ; la souffrance n’est pas un châtiment mais un résultat ».
Robert G. Ingersoll

SOL JUSTITIAE, ILLUSTRA NOS.
─ ‘Soleil de la Justice, éclaire-nous !’ ─.
KWEN KHAN KHU

*

code