L’odyssée de vivre le Chemin Secret ou Chemin Hermétique

L’odyssée de vivre le Chemin Secret ou Chemin Hermétique 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Amis et amies :

Je vous fais parvenir quelques mots à propos de :  

L’ODYSSÉE DE VIVRE LE CHEMIN SECRET OU CHEMIN HERMÉTIQUE  

Nous lisons constamment des phrases relatives à ce que nous appelons Chemin Hermétique ou Chemin Secret, et dans la majorité de ces phrases, on met particulièrement l’accent sur le fait qu’il ne finit par être compris, accepté et vécu que par UN PETIT NOMBRE. De même, des phrases allusives à la même chose nous le rappellent comme celles-là qui soulignent : « De mille qui me cherchent, un me trouve ; de mille qui me trouvent, un me suit, et de mille qui me suivent un est mien ! ». D’autre part, Basilide ajoutait : « De dix mille hommes qui cherchent la libération, deux l’obtiendront », etc., etc., etc.

Tout cela a fait croire à de nombreuses personnes que ce chemin est réservé à une élite, mais cette élite n’existe pas. Ce qui existe, cher lecteur, c’est un dévouement total aux règles que ce chemin exige aux chercheurs de la Vérité et les âmes ne sont pas toujours disposées à laisser absolument tout pour se livrer à cela que nous appelons Dieu. Nous répétons à nouveau ce proverbe qui nous dit : « Dieu n’a pas d’enfants préférés, mais des enfants qui le préfèrent »…

Voyons, par exemple, certaines de ces règles :

La force des aspirations : Il faut dire que les forces animiques qui aspirent à se connecter aux divin Grand Architecte ne sont pas les mêmes chez toutes les personnes. En cela, il existe, disons, la fameuse sélection naturelle très présente dans la vie des règnes de la nature et, aussi étrange que cela puisse paraître, elle existe aussi dans les choses spirituelles. N’oublions pas, pour comble, que CE NE SONT PAS TOUTES LES MONADES qui stimulent leurs Essences à s’intégrer avec elles, c’est-à-dire, à SE RELIER à nouveau à l’UNITÉ PRIMORDIALE. Nous rencontrons ainsi des personnes très intrépides, courageuses, audacieuses, etc., etc., etc., et, en revanche, il en existe de nombreuses autres qui sont peureuses, craintives, satisfaites, paresseuses, incertaines, enfin, sans grandes aspirations dans leur intérieur…

La connaissance de la doctrine : Il est évident que, le Chemin Ésotérique étant quelque chose de nouveau et de très ancien à la fois, ce qui est sûr c’est que le sentier de l’Autoréalisation Intime implique une série de facteurs qu’il est nécessaire de connaître. Ces caractéristiques sur le sentier rocailleux n’avaient jamais été exposées à l’humanité d’une manière publique et à la portée de tous, et ce ne fut qu’avec l’arrivée du Gnosticisme contemporain qu’on a pu offrir aux gens le dénommé Chemin Hermétique. Ce fut possible grâce au V.M. Samael Aun Weor, qui a obtenu la permission de la Fraternité Blanche pour dévoiler les détails de la traversée qui doit nous mener au Père de toutes les lumières. Il est indiscutable qu’enseigner tout ce qui concerne le retour à la divinité impliqua l’élaboration d’une doctrine extrêmement profonde et vaste, ce qui poussa le V.M. Samael à écrire plus de soixante-dix œuvres extraordinaires, en plus de toutes les centaines de conférences qu’il dut donner dans les dénommées chambres avancées et supérieures de nos études et qui finirent par former ce que AGEAC a offert aujourd’hui à l’humanité sous le titre de LE CINQUIÈME ÉVANGILE. Donc, je l’ai toujours dit et je le répète dans ce message : celui ou celle qui ne veut pas échouer dans son pèlerinage ésotérique a besoin de dévorer, manger ou avaler tout ce matériel que le V.M. Samael a confectionné durant des années justement pour éviter que les dangers externes et internes qui entourent cette traversée ne lui ferment le passage !!!

L’amour de Dieu au-dessus de toute chose : Ce commandement, bien qu’il soit écrit dans le décalogue mosaïque, n’a jamais été réellement étudié à fond par l’humanité. Pour commencer, on n’a même pas, parmi les multitudes, l’idée claire de ce qu’est Dieu, et, évidemment, comment allons-nous aimer quelqu’un ou quelque chose dont nous ne connaissons pas la nature ? À cet égard, une grande partie de ce fait catastrophique retombe sur les RELIGIONS CONNUES qui, durant des siècles, ont subi des purges doctrinales pour les adapter aux conventionnalismes des gens et, ainsi, obtenir des intérêts obscurs ─ c’est-à-dire : de l’argent, des temples fastueux, du pouvoir politique, des petites parcelles dans les cieux, etc., etc., etc. ─. Une religion mutilée se transforme en UN CHEMIN AVEUGLE ou une IMPASSE, et à cause de cela, nous voyons aujourd’hui les masses sociales indifférentes aux choses spirituelles, car elles voient que ce qui est prêché avec la parole ne coïncide pas avec les faits. Ceci a été très grave, terriblement grave…

Le renoncement aux attachements : S’il existe un obstacle qui empêche les âmes de vouloir s’intégrer au divin, il est constitué par les ATTACHEMENTS. L’humanoïde rationnel, à cause de son auto-méconnaissance sur lui-même, n’a pas su cultiver les émotions supérieures et, par conséquent, il a été entraîné par les émotions inférieures. L’une de ces émotions inférieures est constituée par les attachements. Nous sommes attachés à notre famille ─ au lieu de considérer l’humanité entière comme notre famille ─, attachés à notre travail de tous les jours ─ motivés par le Moi de la peur : peur de ne pas avoir d’argent, peur de ne pas avoir d’aliments, peur du futur, peur du qu’en dira-t-on, etc., etc., etc.─, nous sommes également attachés à nos enfants ─ en ignorant que chaque personne a son propre destin et doit l’accomplir, que cela nous plaise ou non ─… Et ce fut la cause pour laquelle beaucoup d’âmes qui avaient des valeurs internes ont finalement rejeté le chemin, en estimant que nous avons besoin, comme les poules, d’avoir nos poussins près de nous, une erreur très regrettable… Nous sommes attachés aux traditions familiales et, ainsi, si mon père physique est militaire eh bien moi aussi je serai militaire ; si mon oncle est un curé paroissial, eh bien je serai aussi prêtre ; si ma famille a toujours été commerçante, eh bien je serai aussi commerçant… Toutes ces stupidités se transforment en obstacles pour nous lancer en quête de l’éternel, de l’immuable, c’est-à-dire de la Vérité. Il y a ceux qui se targuent d’être attachés d’une manière très forte à leur fameuse PATRIE, alors que notre patrie devrait être la Terre. Ces conceptions patriotiques sont à la base de nombreuses guerres qui ont détruit des peuples entiers au cours de l’histoire et tout ça pour rien…

La persévérance : S’il existe un ingrédient fondamental dans le chemin vers l’ÊTRE, cet ingrédient s’appelle PERSÉVÉRANCE. Dans l’état dans lequel l’être humain de notre époque se trouve, la persévérance est indispensable pour pouvoir abattre nos énergies indésirables et nos agrégats psychiques. L’entropie est devenue un monstre à l’intérieur de nous et paralyse, quand elle veut, tout effort que nous voulons faire pour changer notre nature. « Si nous ne changeons pas notre nature, NOUS NE TROUVERONS PAS CE QUE NOUS CHERCHONS », dit l’une des quatre règles fondamentales de l’art alchimique. On ne peut avancer ni même d’un pas si nous ne sommes pas PERSÉVÉRANTS DANS L’ACTION. Cela implique de devenir disciplinés à tout moment, pas seulement parfois. Il est important d’être disciplinés dans nos prières, dans nos pratiques, dans nos missions pour l’humanité, dans nos engagements, etc., etc., etc. De la persévérance naissent les TITANS, cher lecteur. Nous nous emballons très souvent pour une pratique spécifique parce que nous la trouvons très intéressante, mais nous oublions que les résultats ne sont pas toujours immédiats. « Rien n’est donné en cadeau », dit le Maître Samael, et même le royaume des cieux a un prix et il s’appelle PERSÉVÉRANCE.

La fidélité : Dans les mystères, il est indispensable de rappeler la nécessité impérieuse de la fidélité. Celle-ci doit être prise en compte envers notre Gourou qui oriente nos pas, envers nos engagements devant la Fraternité Blanche, envers le conjoint afin que nous puissions voir les fruits du travail alchimique, envers le Père… Ceux qui sont alléchés par n’importe quelle doctrine qui promet des phénomènes et qui vont de petite école en petite école, doivent oublier d’atteindre l’autoréalisation, c’est impossible. Nous ne devons jamais échanger notre primogéniture contre un plat de lentilles. Il y a eu des Maîtres qui ont échangé leur Maîtrise contre le fait de vouloir plus de pouvoirs métaphysiques offerts par des personnages qui, au fond, étaient un piège dans notre chemin et ils trahissent ainsi leur Gourou et le chemin lui-même. Souvenons-nous du Bodhisattva du Maître Sanfragarata ─ David Valencia ─, qui a trahi le V.M. Samael pour aller rejoindre les rangs d’un mage Noir appelé Omar Cherenzi Lind…

Le raffinement alchimique : Une des choses importantes pour arriver à réaliser LE GRAND ŒUVRE INTÉRIEUR a pour base le raffinement sexuel. Si c’est l’Ego animal qui pratique l’Alchimie, il est évident que nous ne réussirons jamais à blanchir nos eaux génésiaques, et si les eaux restent toujours NOIRES, alchimiquement parlant, il est clair qu’il n’y aura alors aucun progrès dans notre travail. Si, au contraire, c’est notre Essence qui réalise le sacrement de l’amour, alors nos eaux atteindront la couleur rougeâtre en étant fécondées par l’électricité de l’Esprit Saint. L’éveil du Feu Sacré surgira ainsi en nous, ainsi que le correspondant progrès spirituel ajouté.

La peur de la mort du Moi : Nous avons besoin d’être radicaux et déterminés concernant le fait de provoquer la mort du MOI-MÊME, du SOI-MÊME, etc., etc. De nombreuses personnes, quand elles affrontent vraiment le MOI, finissent par reculer devant les réponses instinctives ou obscures de l’Ego animal. Cela leur produit des frissons, des tremblements, des fièvres apparentes, des craintes, des angoisses, de la solitude, des problèmes pour dormir, etc., etc. Le dévot doit savoir qu’à chaque fois que le MOI se sent menacé, il a recours à beaucoup de trucs ou de ruses afin de nous enlever la volonté d’en finir avec lui. La psychologie officielle ne connait pas du tout la vraie nature du Moi, et quand un dévot rempli de peur va voir les psychologues, alors ces psychologues ou psychiatres recommandent à ce dévot de vivre sa vie sans entraves, sans règles, de donner libre cours à ses instincts car sinon, disent-ils, il deviendra frustré. C’est là que la fausse psychologie attaque le Gnosticisme, le considérant comme une secte qui empêche les êtres humains de vivre une vie tranquille. N’oublions pas que la psychologie est divorcée de ses origines et se limite à recommander aux patients d’innombrables listes de médicaments, surtout des médicaments relaxants et pour dormir. Ainsi, l’individu humain est abruti de façon permanente.

Le sacrifice pour l’humanité : Tous les trois facteurs qui constituent la Révolution de la Conscience sont IMPORTANTS, mais le troisième facteur ─ sacrifice volontaire pour notre prochain ─ est indispensable, absolument indispensable. Ce n’est qu’en payant nos dettes que nous avons accumulées devant la Grande Loi qu’il est possible que celle-ci donne la permission à notre DIVINE MÈRE INTÉRIEURE pour qu’elle élimine nos agrégats psychologiques indésirables. De même, la progression de notre Feu Sacré est liée aux mérites que nous obtenons aux yeux du Karma. Il n’existe aucun Adepte qui se soit autoréalisé assis dans un fauteuil derrière son bureau. Ça n’existe pas. D’autre part, une manière de briser la LOI DE L’ENTROPIE à l’intérieur de nous est, justement, en pratiquant le sacrifice pour l’humanité. Nous ne devons pas confondre LE SACRIFICE POUR L’HUMANITÉ avec cette autre chose terriblement égoïque que serait SACRIFIER L’HUMANITÉ, ce sont deux choses très différentes : la première est altruiste et philanthropique, la seconde est absolument égoïque.

La nécessité de la patience : Le Maître Samael dit que ces études sont pour les personnes patientes. Les impatients doivent s’éloigner de la Gnose. Ceux qui veulent voir les résultats immédiats de telle ou telle pratique, ceux qui ont soif de pouvoirs, ceux qui veulent atteindre la Maîtrise d’une manière avide, finiront par échouer. Le Père tend à nous mettre à l’épreuve dans notre amour pour Lui et en ce qui concerne notre PERSÉVÉRANCE et, si nous ne sommes pas à la hauteur, l’ÊTRE lui-même nous éloignera de plus en plus de nos objectifs.

Fuir de l’orgueil et de la mythomanie : Ces deux maladies psychologiques ont sorti du chemin des milliers et des milliers de personnes. Le fait de ne pas vouloir sacrifier notre orgueil mystique et notre mythomanie ou mégalomanie ─ maladies présentes dans tout être humain ─ a provoqué que de nombreuses personnes d’une grande valeur ésotérique aient fini par échouer. Rappelons-nous Simon le Magicien qui, à cause de son orgueil mystique, n’a pas voulu suivre le V.M. Aberamentho et a fini par involuer. Rappelons-nous, également, l’auteur de l’Apocalypse chrétienne, le Bodhisattva du Maître JOHANI ou IOANES, qui, étant tombé, était en train de commencer à se lever de la boue de la terre et, par orgueil mystique, il n’a finalement pas voulu suivre les directives du V.M. Samael ; tout cela l’a mené à l’abîme.

L’importance de l’humilité : Le Maître Samael disait : « Pour atteindre la sagesse, il faut être humbles ; et après l’avoir atteinte, il faut être encore plus humbles »… Un proverbe gnostique dit : « La patience est l’échelle des gnostiques et l’humilité la porte de leur jardin » Ces phrases parlent d’elles-mêmes de l’importance de l’humilité. L’humilité n’aime pas les débats, ni les impositions, ni la prépotence, non plus l’intolérance. L’humilité parle quand elle doit parler et se tait quand elle doit se taire, c’est la vraie sagesse… Important ! : celui qui pense de lui-même qu’il est humble, quand il l’a pensé, a cessé à ce moment-là d’être humble…..

Le contrôle de la parole : Beaucoup de néophytes n’accordent pas d’importance à l’usage du verbe, oubliant, par conséquent, que le verbe et le sexe sont les deux pôles d’une même journée. Selon la manière dont nous manions le verbe, la parole, cela se répercutera sur le développement spirituel et sur le développement de nos feux secrets. N’oublions jamais que si nous parvenons un jour à l’incarnation de notre Christ intime, Il finira par s’exprimer à travers le verbe. VERBUM EST CODEX, dit-on hermétiquement.

Supporter la solitude : Comme tout le monde n’arrive pas à tenir compte de tout ce que nous exprimons dans les lignes précédentes, la conséquence en est que, certainement, ceux qui y arrivent finissent par être TRÈS PEU et cela se traduit en le fait qu’internement et extérieurement, nous vivrons toujours SEULS. Peu de personnes comprendront le marcheur du sentier hermétique. Beaucoup l’apprécieront, lui offriront leur amitié, lui feront même des invitations à beaucoup de choses agréables, mais cela NE SIGNIFIE PAS QU’ILS COMPRENNENT LES VOYAGEURS  qui dirigent leurs pas vers le Père. Normalement, ceux qui vivent le chemin doivent s’habituer à toujours supporter UNE SOLITUDE ÉPOUVANTABLE À L’INTÉRIEUR, bien qu’ils soient entourés de personnes à l’extérieur. Ce chemin est ainsi, cher lecteur. Le voyageur sait que seul l’ÊTRE le comprend et que seul l’ÊTRE peut calmer, quand il le désire ainsi, cette solitude par des expériences sacrées dans les mondes internes.

Ainsi, par conséquent, voilà quelques-unes ─ pas toutes ─ des règles dont nous devons tenir compte pour arriver à bon port dans cette quête de notre Toison d’Or, notre propre Pierre Philosophale.

Je vous remets maintenant quelques phrases pour la réflexion :

« Dans cette vie, la patience doit être le pain quotidien, mais nous en avons particulièrement besoin pour nous, car personne ne nous est aussi pénible que nous-mêmes ».
Saint François de Sales

« Les maux qui n’ont pas de force pour mettre fin à la vie, ne doivent pas en avoir pour mettre fin à la patience ».
Cervantes

« La parole est plus puissante que le canon ».
José de Laz y Caballero

« Pour être pessimiste, il suffit de jeter un regard superficiel sur les choses : le contraste de lumière et d’ombre ─ plus ombre que lumière ─ se révèle immédiatement même au sens moins perspicace. Pour être optimiste, une pénétration très profonde et réflexive des faits est nécessaire : il faut fouiller profondément dans les entrailles de la vie et surprendre sa logique merveilleuse ».
Amado Nervo

ACCIPE DAQVE FIDEM.
─‘Reçois ma parole et donne-moi la tienne’─.
Kwen Khan Khu