Dios, como Amor, se halla en el Templo-Corazón. Sabiduría y Amor son dos columnas torales de la Gran Logia Blanca. 

L’Amour

L’Amour 850 480 V.M. Samael Aun Weor

Dieu, comme PÈRE, est SAGESSE. Dieu, comme MÈRE, est AMOUR.

Dieu, comme Père, réside dans l’Œil de la Sagesse. L’Œil de la Sagesse se trouve situé dans l’entre-sourcils.

Dieu, comme Amour, se trouve dans le Temple-Cœur. Sagesse et Amour sont les deux colonnes principales de la Grande Loge Blanche.

Aimer, qu’il est beau d’aimer. Seules les grandes Âmes peuvent et savent aimer. L’Amour est tendresse infinie… L’Amour est la vie qui palpite en chaque atome comme elle palpite en chaque soleil.

L’Amour ne peut être défini parce que c’est la Divine Mère du Monde ; c’est ce qui nous arrive quand nous sommes réellement amoureux.

L’Amour se ressent au plus profond du cœur ; c’est une délicieuse expérience, c’est un feu qui consume, c’est un vin divin, un délire pour celui qui le boit. Un simple petit mouchoir parfumé, une lettre ou une fleur provoque, au fond de l’Âme, de terribles inquiétudes intimes, des extases inconnues, une volupté ineffable.

Personne n’a jamais pu définir l’Amour ; il faut le vivre, il faut le ressentir. Seuls les grands amoureux savent réellement ce qu’est cette chose qui s’appelle l’Amour.

Le Mariage Parfait est l’union de deux êtres qui savent vraiment aimer.

Pour qu’il y ait véritablement Amour, il faut que l’homme et la femme s’adorent dans tous les Sept grands Plans Cosmiques.

Pour qu’il y ait Amour, il faut qu’il y ait une véritable communion des Âmes dans les trois sphères de la pensée, du sentiment et de la volonté.

Quand les deux êtres vibrent de la même manière dans leurs pensées, leurs sentiments et leurs volitions, le Mariage Parfait se réalise alors dans les Sept Plans de Conscience Cosmique.

Il y a des personnes qui sont mariées dans les plans physique et éthérique, mais qui ne le sont pas dans l’astral. D’autres sont mariées dans les plans physique, éthérique et astral, mais ne le sont pas dans le plan mental. Chacun pense à sa manière ; la femme a une religion et l’homme en a une autre ; ils ne sont pas d’accord avec ce qu’ils pensent, etc., etc., etc.

Il existe des couples en harmonie dans les plans de la pensée et du sentiment, mais absolument opposés dans le monde de la volonté. Ces couples se disputent constamment, ils ne sont pas heureux.

Le Mariage Parfait doit s’effectuer dans les sept plans de Conscience Cosmique. Il y a des couples qui ne parviennent même pas au plan astral ; alors il n’existe pas la moindre attraction sexuelle ; ceux-là sont de véritables échecs. Ce type de mariage est fondé exclusivement sur le contrat de mariage.

Certaines personnes vivent maritalement dans le plan physique avec un conjoint déterminé et dans le plan mental, elles vivent maritalement avec un conjoint différent. Il est très rare de rencontrer dans la vie un Mariage Parfait. Pour qu’il y ait Amour, il est nécessaire qu’il y ait affinité de pensées, de sentiments et de volontés.

Là où existe le calcul arithmétique il n’y a pas d’Amour. Malheureusement, dans la vie moderne, l’Amour a le parfum du compte en banque, des marchandages et du celluloïd. Dans ces foyers, où n’existent que les comptes et les calculs, l’Amour n’existe pas.
Quand l’Amour sort du cœur, il revient difficilement.

L’Amour est un enfant très farouche.

Le mariage, réalisé sans Amour, basé uniquement sur des intérêts économiques ou sociaux est, réellement, un péché contre l’Esprit Saint. Ce type de Mariage échoue inévitablement.

Les amoureux confondent souvent le désir avec l’Amour et le pire c’est qu’ils se marient en croyant être amoureux. Une fois l’acte sexuel consommé, une fois la passion charnelle satisfaite, arrive alors le désenchantement, il reste la terrible réalité.

Les amoureux doivent s’auto-analyser eux-mêmes avant de se marier pour savoir s’ils sont réellement amoureux. La passion se confond facilement avec l’Amour. L’Amour et le désir sont absolument opposés.

Celui qui est vraiment amoureux est capable de donner jusqu’à la dernière goutte de son sang pour l’être adoré.

Examine-toi toi-même avant de te marier. Te sens-tu capable de donner jusqu’à la dernière goutte de ton sang pour l’être que tu adores ? Serais-tu capable de donner ta vie pour que l’être adoré vive ?

Réfléchis et médite.

Existe-t-il une véritable affinité de pensées, de sentiments et de volontés avec l’être que tu adores ? Rappelle-toi que si cette affinité complète n’existe pas, alors ton mariage, au lieu du paradis, va être un véritable enfer. Ne te laisse pas mener par le désir. « Tu dois non seulement tuer le désir, mais jusqu’à l’ombre même de l’arbre tentateur du désir ». L’Amour commence par un éclair de sympathie délicieuse, se substantialise grâce à la tendresse infinie et se synthétise en suprême adoration.

Un Mariage Parfait est l’union de deux êtres qui s’adorent absolument. Dans l’Amour, il n’existe ni projet, ni compte en banque. Si tu es en train de faire des projets et des calculs, c’est parce que tu n’es pas amoureux. Réfléchis avant de faire le grand saut. Es-tu réellement amoureux ? Prends garde à l’illusion du désir. Souviens-toi que la flamme du désir consume la vie et il ne reste alors que la terrible réalité de la mort.

Contemple les yeux de l’être que tu adores, perds-toi dans le bonheur de ses pupilles, mais si tu veux être heureux, ne te laisse pas conduire par le désir.

Ne confonds pas, homme amoureux, l’Amour avec la passion. Auto-analyse toi profondément.

Il est urgent de savoir si elle t’appartient en esprit. Il est nécessaire de savoir si tu es complètement en affinité avec elle dans les trois mondes de la pensée, du sentiment et de la volonté.

L’adultère est le résultat cruel du manque d’Amour. La femme vraiment amoureuse préférera la mort à l’adultère. L’homme qui se livre à l’adultère n’est pas amoureux.

L’Amour est terriblement divin. La Bénie Déesse Mère du Monde est ce qui s’appelle l’Amour.

Avec le feu terrible de l’Amour, nous pouvons nous transformer en Dieux pour pénétrer, emplis de majesté, dans l’amphithéâtre de la science cosmique.

Le mariage parfait, « L’Amour »
Samael Aun Weor

*

code