Identité, valeur et image- Samael Aun Weor

Identité, valeur et image

Identité, valeur et image 850 480 V.M. Samael Aun Weor

Nous pourrions désintégrer l’Ego, en finir avec toutes les valeurs positives et négatives que nous avons, et alors, nous pourrions servir de véhicule à de nouvelles valeurs, aux valeurs de l’Être.

Mais dans ce cas, nous avons besoin d’une didactique, si nous voulons éliminer les valeurs que nous avons actuellement pour provoquer un changement.

Avant tout, il est nécessaire, en réalité, de faire appel à la psychanalyse intime. Quand on fait appel à la psychanalyse intime pour connaître ses défauts de type psychologique, survient une grande difficulté. Je veux me référer, de manière emphatique, à la force du « contre-transfert ».

On peut s’auto-investiguer, on peut être introverti, mais quand on essaie de le faire, survient toujours la difficulté du contre-transfert. Il s’agit de transférer notre attention vers l’intérieur, dans le but de nous auto-explorer pour nous auto-connaître, et éliminer les valeurs négatives qui nous nuisent psychologiquement, au niveau social, économique, politique et même au niveau spirituel.

Malheureusement, je le répète, quand on essaie d’être introverti pour s’auto-explorer et se connaître soi-même, survient immédiatement le contre-transfert qui est une force rendant l’introversion difficile. Si le contre-transfert n’existait pas, l’introversion serait plus facile.

Malheureusement, le contre-transfert rend vraiment l’introversion difficile, et nous avons besoin de la psychanalyse intime, nous avons besoin de l’auto-investigation intime pour nous auto-connaître réellement.

Rappelons-nous cette phrase de Thalès de Milet : Nosce te ipsum – ‘Homme, connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux’ –. Quand on se connaît soi-même, on peut changer. Tant qu’on ne se connaît pas soi-même, tout changement s’avère inutile. Mais avant tout, mes très chers amis, il nous faut l’auto-analyse.

Comment vaincre la force du contre-transfert, qui rend difficile la psychanalyse intime ou l’auto-analyse ? Ce n’est vraiment possible qu’à travers l’analyse transactionnelle et l’analyse structurelle.

Quand on fait appel à l’analyse structurelle, on connaît ces structures psychologiques qui rendent difficile, voire impossible, l’introspection intime. En connaissant ces structures, nous les comprenons, et en les comprenant, nous pouvons alors vaincre l’obstacle.

Mais il nous faut quelque chose de plus : il nous faut aussi l’analyse transactionnelle. Il y a les transactions bancaires, commerciales, etc. Il y a aussi les transactions psychologiques. Les différents éléments psychiques que nous portons en nous sont soumis aux transactions, aux échanges, aux luttes, aux changements de position, etc. Ce ne sont pas des choses immobiles, elles sont toujours en mouvement.

Quand on connaît, grâce à l’analyse transactionnelle, les divers processus psychologiques intimes, et quand, en plus de cela, on connaît aussi les différentes structures, alors, la difficulté de l’introversion psychologique s’arrête et ensuite, l’auto-exploration du Moi-même, du Soi-même se réalise avec un grand succès.

Celui qui parvient à une complète auto-exploration de tel ou tel défaut, que ce soit pour connaître la colère, que ce soit pour connaître la convoitise, la luxure, l’envie, l’orgueil, la paresse ou la gourmandise, etc., peut réaliser des progrès psychologiques formidables.

Il faudrait en premier lieu, commencer par séparer le défaut que nous voulons éliminer de nous-mêmes pour ensuite, le dissoudre. Un défaut désintégré libère un certain pourcentage d’Essence animique. À mesure que nous allons désintégrer chacune de nos fausses valeurs, c’est-à-dire nos défauts, l’Essence animique embouteillée parmi eux sera libérée. Et au final, l’Essence psychologique entièrement libérée nous transformera totalement. C’est à cet instant précis que les valeurs éternelles de l’Être s’exprimeront à travers nous. Incontestablement, ce serait merveilleux, non seulement pour nous-mêmes, mais aussi pour l’humanité.

Le Cinquième Évangile, chapitre « Identité, valeur et image ».
Samael Aun Weor

*

code