Adivinhos e Profetas

Devins et Prophètes

Devins et Prophètes 850 480 V.M. Samael Aun Weor

Nous devons faire une distinction entre les devins et les prophètes.

Eliphas Levi a dit ce qui suit : « Devin – “Adivino” en espagnol – vient du mot divinaris, divinus, qui signifie exercer la divinité ». Mais l’Abbé Alphonse Louis Constant a oublié la particule « a » qui précède le mot « divino ».

La grammaire nous dit : « a », préposition qui marque la séparation, l’éloignement ; par exemple : Theos signifie ‘Dieu’ ; mais si nous mettons devant la particule « a », nous formons le mot « atheos » qui désigne celui qui ne croit pas en Dieu. « Adivino » représente donc précisément le contraire de ce qui est divin, c’est-à-dire ce qui est diabolique. Apolitique se dit d’une personne qui n’a pas d’opinion politique.

Si nous lisons soigneusement la Bible, nous n’y découvrons pas une seule parole en faveur des devins.

Lorsque le roi Nabuchodonosor a ordonné d’appeler des magiciens, des astrologues, des devins et des enchanteurs afin qu’ils devinent le rêve de la statue, il n’y a pas eu un seul devin capable de révéler au roi cet arcane. Seul un prophète de Dieu a répondu devant le roi et a dit :

«Le mystère que réclame le roi, ni les sages, ni les astrologues, ni les magiciens, ni les devins n’ont pu le découvrir au roi. Mais il y a un Dieu dans les Cieux, qui révèle les mystères, et Il a fait connaître au roi Nabuchodonosor ce qui doit arriver à la fin des jours». – Voir Daniel 2, 27-28 –.

Ce passage est tiré du second chapitre du Livre de Daniel, et nous invite à méditer.

Daniel, le prophète du Dieu vivant, a été le seul à pouvoir révéler à Nabuchodonosor son rêve.

Les devins sont des voyants ténébreux, ce sont des magiciens noirs. Les prophètes sont des voyants de la lumière, ce sont des magiciens blancs.

Les devins voient les images de l’abîme et leurs songes sont des songes de l’abîme avec lesquels ils pronostiquent des événements qui peuvent ne pas se produire, car les images de l’abîme ne se cristallisent pas toujours dans le monde physique. Les scènes ténébreuses de l’abîme existent réellement dans l’abîme, mais elles ne se cristallisent pas toujours dans le monde physique.

Les prophètes sont des voyants de la lumière, des hommes de Dieu illuminés par l’Esprit Saint, et leurs prédictions sont exactes car leurs glandes pinéale et pituitaire sont totalement illuminées par le Feu Sacré.

Les Chelas de la Fraternité Blanche sont des apprentis, ce sont des disciples des prophètes, et ils peuvent donc servir de messagers des prophètes, et transmettre aux hommes la parole des saints Maîtres.

Pour être prophète il faut avoir reçu l’Esprit Saint. Cependant, les disciples de notre Loge Blanche sont des messagers des prophètes et des disciples des prophètes.

Les songes vains appartiennent à l’abîme. Les songes de la lumière appartiennent à la lumière.

Parmi les prophètes, il y a des hiérarchies.

L’Illumination s’accomplit peu à peu, car « la nature ne fait pas de bonds ». Il y a en toutes choses des paliers et des paliers, des degrés et des degrés.

Il existe le voyant du voyant, et le prophète du prophète. Le voyant du voyant c’est l’Intime, le prophète du prophète c’est l’Intime.

Les visions lumineuses de nos disciples proviennent des Hiérarchies Blanches. Nonobstant, si nos disciples se livrent à la fornication et prennent le chemin noir, ils s’éloignent du chemin des prophètes et se transforment en devins. Leurs songes sont alors des songes de l’abîme, ce sont des songes vains, et leurs pronostics ténébreux failliront lamentablement, produisant en eux la confusion de face et la honte.

Les prophètes sont les Maîtres de la Vénérable Loge Blanche. Les devins, ce sont les magiciens noirs, les voyants ténébreux, les prophètes des Baals qui mangent à la table de Jézabel et enseignent à forniquer et à manger des mets offerts aux idoles.

Nos disciples doivent suivre le sentier de la perfection, ils doivent être purs, purs, purs, afin que le cristal extrêmement pur de leur imagination soit un miroir parfait où puissent se refléter toutes les images précieuses du feu universel. Toutes les pensées impures, toutes les haines, toutes les envies, jalousies, méchancetés, etc., ternissent le cristal très pur de la clairvoyance, convertissant nos disciples en voyants des ombres, en devins – « adivinos » –.

Rose Ignée, chapitre XXV, «Devins et Prophètes».
Samael Aun Weor 

*

code