Le Cinquième Évangile

Le Cinquième Évangile 980 551 V.M. Samael Aun Weor
Le Cinquième Évangile

Depuis des temps immémoriaux avec Moïse, Jésus de Nazareth, Bouddha Siddharta Gautama, Krishna, Mani et quelques autres esprits éclairés, en passant par les anciens et véritables Templiers dont la tête était le grand Maître Jacques de Molay, la célèbre et guerrière Jeanne d’Arc, etc, etc., etc., jamais on n’avait montré à l’humanité le très convoité Chemin d’Hermès, capable de relier l’âme humaine à son Esprit Divin, comme l’a fait le Vénérable Maître et Avatar de l’Ère du Verseau : Samael Aun Weor… Cette grande œuvre qui a pour titre LE CINQUIÈME ÉVANGILE, avec l’ensemble de son énigmatique et profond contenu, constitue le plus grand effort qu’une Hiérarchie Divine a fait jusqu’à présent pour essayer de lever totalement le Voile du Mystère, le Voile d’Isis, afin que toute personne de n’importe quel sexe, couleur, langue, continent ou credo religieux ait, finalement, accès au portail de la Vérité et, par la même, ait la connaissance des règles et des méthodes nécessaires pour pénétrer dans la majesté qui entoure le Royaume de l’Éternel. Oui, ami lecteur, c’est grâce à l’incarnation du Cinquième Ange de l’Apocalypse ─ V.M. Samael ─ qu’il a été possible qu’aujourd’hui nous soyons des témoins vivants de la remise suprême des clés les plus occultes qui rendent possible la régénérescence de l’humanoïde rationnel pour le transformer une nouvelle fois en cet Adam que, selon les plus anciennes traditions, Dieu a créé à son image et à sa ressemblance dans le but de le faire souverain et roi de la nature même. L’homme, cher lecteur, porte en lui les infinies possibilités qui lui permettraient, non seulement d’arriver à se connaître lui-même, mais aussi le cosmos ou l’univers dont il fait partie, de sorte que plus tard, s’il le voulait ainsi, il puisse arriver à se fusionner avec l’Agnosthos Theos de la tradition gnostique. Loué soit le béni Bouddha Maitreya ! Loué soit le cavalier au Cheval Blanc de l’Apocalypse de saint Jean ! Louange à Samael Aun Weor et sa cinquième trompette, le cinquième évangile sans lequel il s’avère impossible de comprendre les quatre autres précédents !!! Que les siècles l’écoutent, que les âges l’entendent, que l’éternité se souvienne de lui ! Samael Aun Weor s’est levé, il s’est élevé et cette race Aryenne a maintenant dans ses mains le dernier mot : ou elle se décide à retourner une fois pour toutes au Royaume de la Lumière, ou elle devra se soumettre au juge des nations, finissant par entrer dans l’abîme souterrain des mondes infernaux dont parlent toutes les écritures saintes !!!