Pourquoi le phénomène du machisme existe-il dans notre société ?

Pourquoi le phénomène du machisme existe-il dans notre société ? 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Chers lecteurs :

Je vous fais parvenir quelques réflexions que j’ai tenu à bien faire sur :

POURQUOI LE PHÉNOMÈNE DU MACHISME EXISTE-IL DANS NOTRE SOCIÉTÉ ?

Parler du machisme, chers amis, c’est parler d’une épidémie sociale à caractère mondial en plein XXe siècle. Il est évident que ce mal social n’a pas surgi au XXe siècle ou dans le siècle présent, mais c’est un fléau psychologico-social que notre fameuse civilisation traîne depuis très longtemps.

Il suffit de rappeler que déjà à l’époque de Saint Paul, on considérait les femmes comme des êtres DÉPOURVUS D’ÂME et, par conséquent, l’homme avait le droit de les régenter. Le Coran des musulmans assimila cette attitude envers la femme et c’est pour cela que dans cette religion on permet à un homme d’avoir plusieurs femmes. Certains peuples arabes justifient cette mauvaise coutume en se basant sur le fait que, comme la femme a besoin de protection, eh bien alors un homme peut avoir plusieurs épouses afin qu’aucune ne soit délaissée. Cependant, ce ne sont rien d’autre que des prétextes de l’Ego animal pour justifier sa LUXURE, PRÉPOTENCE, AMOUR PROPRE et ORGUEIL… 

Il est indéniable que, selon certains pseudo-anthropologues et pseudo-psychologues, on argumente que le phénomène du machisme est quelque chose qui se trouve, forcément, au fin fond du psychisme humain car, comme selon eux nous venons tous du singe, eh bien l’instinct animal est très collé à la psychologie de l’homme car, à nouveau selon eux, aux temps des cavernes l’Homo sapiens traînait la femme par les cheveux comme l’un de ses biens, toute une théorie basée sur l’ABSURDE. Pour couronner le tout, on n’a jamais prouvé nos origines à l’intérieur de la lignée des chimpanzés ou des orangs-outans. Nous, à l’aide de la Gnose, nous connaissons parfaitement l’histoire de l’humanité et du cosmos et c’est pour cela que nous savons que le fameux Australopithecus, l’Homus africanus, l’Homme de Neandertal et quelques autres de plus ne sont rien d’autre que des restes de la race Atlante et de la race lémure quand celles-ci tombèrent dans la dégénérescence animale et se mélangèrent à des animaux de la nature. Nous pouvons ainsi dire que LE SINGE VIENT DE NOUS, mais nous ne pouvons pas affirmer la même chose dans le sens inverse.

Freud lui-même commis la grosse erreur d’affirmer que L’INCONSCIENT DE L’HOMME est absolument animal, voulant ainsi justifier les diverses atrocités que le MOI PLURALISÉ commet en utilisant notre machine organique.

Sans aucun doute, cher lecteur, il est clair que la chute angélique, survenue il y a des millions et des millions d’années, produisit le déséquilibre total du psychisme humain et l’apparition de l’EGO qui, au fil des siècles et des millénaires, s’est renforcé ─ grâce à la fornication ─ jusqu’à être composé de dix mille entités ou agrégats psychologiques qui le constituent. C’est ça qui est grave…..

Il s’avère véritablement horrible que dans notre proclamée SOCIÉTÉ CIVILISÉE, de nos jours, des HOMICIDES ou, plutôt, des féminicides soient commis presque toutes les vingt-quatre heures, à tel point que les femmes n’ont pas eu d’autre solution que de sortir dans la rue et réclamer leur droit d’ÊTRE RESPECTÉES et d’être considérées semblables à leur contrepartie : les hommes.

Le plus insolite de tout cela, c’est que le MACHISME n’est pas seulement présent dans les dénommés peuples du tiers-monde, mais dans toutes les sociétés du premier monde ou des sociétés industrialisées. Par tout ceci, il est démontré que le MOI ne connaît pas de frontières ni ne respecte les langages ou coutumes, et encore moins les RELIGIONS. Nous devons souligner, en passant, qu’il existe de nombreuses religions qui, devant cette animalité présente dans l’humanoïde de notre temps, gardent le silence et demandent même parfois aux femmes de se soumettre à leurs maris coûte que coûte, même si les femmes supportent des TORTURES DE TOUT TYPE.

En Europe, en Amérique du nord, en Russie, en Chine, en Amérique du sud, etc., etc., etc., dans tous les coins de notre planète, l’humiliation de la femme s’est transformée en une partie du comportement humain, comme si nous devions consentir à cette conduite erronée parce que le monde est ainsi fait.

Il est évident que le MACHISME considère, entre autre, que le coefficient intellectuel ─ erronément considéré comme le niveau d’intelligence ─ de la femme est inférieur à celui de l’homme et on a même fait des recherches qui prétendent affirmer que le cerveau de la femme est plus petit que celui de l’homme. Tout ce tralala n’a pas de fondements scientifiques logiques, car il y a et il y a encore dans le monde des femmes avec un très haut niveau d’intelligence dans les diverses branches du savoir humain, c’est-à-dire dans la SCIENCE, dans l’ART, dans la PHILOSOPHIE et dans la MYSTIQUE. Maintenant nous pouvons même parler de FEMMES ASTRONAUTES qui font partie d’équipages spatiaux, au point d’être les capitaines des vaisseaux terriens.

Malgré tout cela, dans le terrain de la vie quotidienne, le travail de la femme est moins rémunéré que celui des hommes, ce qui constitue une VRAIE INJUSTICE, même quand elles travaillent les mêmes heures et font les mêmes tâches que celles exécutées par les hommes.

Il ne faut pas oublier, chers amis, que, gnostiquement parlant, parmi les évangiles apocryphes on a trouvé L’ÉVANGILE DE MARIE-MADELEINE, que le Kabîr lui-même a prise pour épouse et, selon d’autres évangiles également apocryphes, Jésus la considérait comme la personne qui interprétait le mieux ses enseignements. On a même spéculé dans le milieu théologique que Jésus aurait voulu que ce soit cette Marie qui soit considérée comme la vraie source de la doctrine chrétienne du V.M. Aberamentho une fois que ce dernier aurait quitté le monde tridimensionnel après son ascension.

Personnellement, j’ai vu beaucoup de situations désagréables provoquées par le bipède tricérébré erronément appelé homme. Une fois, quand votre serviteur donnait ces enseignements sacrés, je fus envoyé comme diffuseur dans un village du Mexique situé dans l’état de Guanajuato. À cette époque-là, votre serviteur tâchait de faire ce travail dans d’autres groupes gnostiques qui avaient pour coordinatrice une femme. Curieusement, je commentai par téléphone à cette même femme que l’association dans laquelle ma personne avait été envoyée était tout sauf un lieu approprié pour donner notre évangile. De même, je lui commentai que le couple qui était là-bas était formé par une pauvre femme totalement affamée, maigre, très mince et son mari, tout un MACHO MEXICAIN costaud qui passait presque toute la journée à travailler dans un bureau pour un établissement bancaire appelé BANAMEX. Alors elle, la coordinatrice, me décocha les mots suivants :

─ Tu n’es pas là pour être le juge de ce que tu vois, tu es là pour prendre en charge cette association !!!

Ce à quoi je répondis :

─ Certes, mon rôle est l’association, mais je dois te dire que l’épouse de cet instructeur peut tomber raide morte d’un jour à l’autre, car c’est un squelette parlant et je crois qu’il faut faire quelque chose avec ce couple…

Tristement, lecteur avisé, quatre jours après mon arrivée dans cette ville, cette femme instructrice mourait d’inanition. Mes paroles s’étaient transformées en une horrible prophétie que nous aurions pu enrayer pour qu’elle ne s’accomplisse pas. Le plus aberrant de tout cela, c’est que ce fut une femme qui n’eut pas pitié de cette moribonde. Ce fut un grand choc pour mon insignifiante personne….. 

Cependant, quelque chose de profondément triste fut constitué par le fait que ce fut LE MACHISME introduit dans la GNOSE le coupable de cette histoire macabre que je viens de vous raconter dans les lignes précédentes. Dans ces conditions, nous devons nous demander : comment est-il possible que nous parlions aux foules de l’ÊTRE, de l’autoréalisation, du NIVEAU D’ÊTRE, du MOI, des mystères de la vie et de la mort, et qu’une chose aussi essentielle comme l’est LE FAIT D’ÊTRE UN BON MAÎTRE DE FAMILLE ne nous intéresse pas ? Énigmes, énigmes, énigmes…!!!

D’autre part, dans le monde entier et surtout en Europe, en Russie, en Amérique du nord et en Amérique du sud, il s’est créé une horrible coutume envers les femmes. Maintenant, il s’avère que l’humanoïde erronément appelé homme s’est mis à « TUER LES FEMMES ». Il est inconcevable que des couples qui ont vécu ensemble jusqu’à soixante-dix ans se terminent un jour quelconque parce que le mari est devenu jaloux ─ c’est risible à cet âge ─ et à cause de ça il a tué sa compagne à coups de marteau, ou il l’a étranglée, ou il l’a jetée par le balcon de l’appartement dans lequel ils vivaient… Qu’est-ce que tout cela ? Outre le fait d’être une sauvagerie totale, cela démontre que le MOI a envahi absolument tout le PSYCHISME HUMAIN et l’a transformé en la caverne de l’IRRATIONALITÉ.

Dans d’autres cas, il arrive que la femme, lasse de vivre une vie totalement absurde avec son mari, demande le divorce et celui-ci, au lieu de le lui accorder, décide de la tuer « comme ça ». Ici, dans ces cas-là, le MACHISME entre en se frayant un chemin avec la phrase qui dit ceci : « Si tu n’es pas pour moi, tu ne seras pas non plus pour personne… ».

La vraie RÉVOLUTION DE LA CONSCIENCE doit provoquer la MORT TOTALE de tout type de tendances infrahumaines, de tendances contre nature, de tendances sombres et de tendances vers le manque de l’éthique et du respect de l’être humain. L’ÊTRE, cher lecteur, abhorre le MACHISME, car une partie grotesque DE L’AMOUR PROPRE et de l’AUTO-CONSIDÉRATION pousse les hommes vers la croyance que NOUS SOMMES SUPÉRIEURS À LA FEMME et c’est pour ça que Dieu nous a fait « hommes ».  Une totale monstruosité.

Il a existé et il peut encore exister, dans l’histoire de l’humanité, de vraies héroïnes, de vraies mystiques, de vraies femmes sages, des scientifiques très importantes, des analystes surprenantes et même des femmes politiques, car l’ÊTRE peut exprimer sa sagesse à travers un véhicule masculin ou féminin. Il suffit de rappeler Sainte Thérèse de Jésus, Jeanne d’Arc, Sarah ─ la femme d’Abraham─, Sainte Barbara et beaucoup d’autres citées dans le contexte historico-religieux du Christianisme. Dans le monde de l’occultisme du XIXe siècle, nous pouvons citer Annie Besant, Madame Blavatsky et sa Doctrine secrète, la grande exploratrice du Tibet Alexandra David-Néel, etc., etc., etc.

La femme, cher lecteur, est la représentation en tout petit de notre petite Mère intérieure. C’est pour cela que le don de la gestation lui a incombé, ni plus ni moins. Analysons toutes ces choses qui sont aussi une part importante de notre auto-découverte et qui font partie de l’Autoréalisation Intime de notre propre ÊTRE.

Lisons maintenant avec soin quelques-unes de ces phrases choisies :

« La bien-aimée dit à son amant dans le moment de danger : “mourons ensembles”… Mais la mère dit au fils : “Sauves-toi toi !” ».
Castro y Serrano

« Fixons nos yeux, non pas sur le héros d’un sport inhumain, mais sur le héros pour la science, sur le héros pour le progrès ».
Azorín

« Les lettres sans la vertu sont des perles sur le fumier ».
Cervantes

« Considérer tous les gens meilleurs que nous est une grande vertu ».
Sainte Thérèse

VIRTVTI FORTVNA COMES.
─‘La fortune accompagne la vertu’─.
Kwen Khan Khu