Qu’est-ce que réellement la force du sacrifice ?

Qu’est-ce que réellement la force du sacrifice ? 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Appréciés lecteur : 

Je m’approche de vous par ce moyen pour que nous tâchions de comprendre :

QU’EST-CE QUE RÉELLEMENT LA FORCE DU SACRIFICE POUR NOS SEMBLABLES ?

À cause de la détérioration de notre psychisme, causée par nos divers agrégats psychologiques, la race humaine actuelle a atteint un tel niveau de confusion que nous ne captons même pas le VRAI SENS DE CELA QUE NOUS APPELONS SACRIFICE.

En ce qui concerne la diffusion de nos enseignements de la part de nos DIFFUSEURS dans notre monde, il s’est installé en la matière une vraie ENTROPIE qui essaye de changer le sens profond de ce que devrait être un VRAI SACRIFICE.

Au Tibet, les moines affiliés au Lamaïsme et au Bouddhisme, dès le début de leur apostolat, abandonnent tout type de confort, toutes sortes de vêtements ultra-modernes, toute forme d’accumulation d’argent, toute recherche de renommée, de pouvoir, etc., etc., etc., pour se dédier exclusivement à CHERCHER LEUR IDENTITÉ RÉELLE OU ÊTRE RÉEL. Cela, tous le comprennent et l’acceptent sur ces terres-là. Ils ont même l’obligation d’aller, avec un bol à la main, demander au prochain quelques restes de nourriture chaque jour pour subvenir à leurs besoins. Le reste du temps, ils l’emploient à FAIRE DES MÉDITATIONS, MANTRALISER, arranger le jardin de leurs monastères, etc., etc., etc.

De ces moines, nombre d’entre eux, malheureusement, n’ont pas l’ARCANE A.Z.F., car dans ces latitudes, seuls l’obtiennent les lamas très très avancés dans le Bouddhisme, mais même ainsi ils concrétisent leurs vœux et cela leur donne beaucoup de PAIX MENTALE et ils essayent au moins de mener une RICHE VIE INTÉRIEURE.

Dans l’église catholique, il existe aussi un ordre très connu sous le nom des CARMES DÉCHAUX. Ces moines mènent une vie austère et tout au long de leur vie ils marchent nu-pieds, ils pratiquent le silence et le retrait pour s’éloigner du brouhaha des sociétés… Lamentablement, ces autres moines ne connaissent pas non plus la CLÉ MAÎTRESSE ─ c’est-à-dire : l’Arcane A.Z.F. ─, mais ils sont heureux en exerçant la charité et en prêchant le REPENTIR. C’est déjà ça dans le chemin spirituel.

Tout ça sans parler des pauvres nonnes qui SACRIFIENT LEURS VIES EN S’ENFERMANT POUR LA VIE dans une cellule qui a une petite fenêtre à travers laquelle on leur fait parvenir des aliments. Ces nonnes, outre le fait d’avoir renoncé à la vie matrimoniale et d’avoir accepté DE NE PLUS JAMAIS VOIR LEURS PROCHES OU AMIS, passent des heures en prière et à méditer sur leurs erreurs.

Certes, les ordres mentionnés, nous pourrions les cataloguer comme faisant partie du CHEMIN DU MOINE et DU CHEMIN DU FAKIR, avec toutes leurs conséquences… Personne ne va s’autoréaliser totalement en vivant le CHEMIN DU MOINE OU DU FAKIR…

Cependant, contrairement à ces âmes que nous venons de citer, nos enseignements remettent au dévot qui veut devenir INSTRUCTEUR ou INSTRUCTRICE la CLÉ MAÎTRESSE qui lui permet d’éveiller vraiment SA CONSCIENCE et, donc, de pénétrer dans le vrai monde spirituel correspondant, non seulement à ce monde physique tridimensionnel dans lequel nous vivons, mais aussi aux autres dimensions de l’espace. Certes, avec la clé suprême de l’Arcane A.Z.F. et avec les instructions pour MOURIR EN NOUS-MÊMES ET SE SACRIFIER POUR L’HUMANITÉ ─ en donnant à manger à l’affamé, à boire à l’assoiffé, en instruisant celui qui ne sait pas, etc., etc., etc. ─, ces instructeurs ou instructrices peuvent réellement s’échapper de la Roue du Samsara et s’approcher de leur ÊTRE RÉEL INTÉRIEUR.

Et que dire de ces missionnaires catholiques qui sont allés amener leurs doctrines quand l’Amérique était encore un continent à découvrir, tant au nord qu’au sud ? Toutes ces âmes ont subi les persécutions des indigènes, d’autres sont morts de maladies alors inconnues et ne sont jamais rentrés dans leurs foyers d’origine…   Beaucoup d’entre eux sont encore en Afrique tâchant de consoler les affamés et les malades africains oubliés par cette civilisation. Cela a-t-il du mérite ? Évidemment que oui…

Nous, les dénommés gnostiques, connaisseurs des trois facteurs de la Révolution de la Conscience, n’avons pas les nécessités qu’ont eues les apôtres du Christ ; beaucoup d’entre nous faisons la mission parce que nous avons un compte en banque qui nous protège ou nous soutient, nous avons des voitures, nous verrions nos familles si nous voulions le faire ─ même si ce sont maintenant des temps de pandémie ─, nous faisons des voyages en avion, nous avons des biens immobilier, nous achetons des plats délicieux si nous avons faim, etc., etc., etc., si nous tombons malades nous pouvons aller dans des hôpitaux ADÉQUATS pour traiter nos maladies…

Comment les apôtres du V.M. Aberamentho ont-ils fini leurs vies ? Certains furent décapités, d’autres sciés en deux, d’autres morts sur une croix en X, comme ce fut le cas d’André, et ainsi de suite, chers amis.

La providence nous a permis de disposer d’un fonds pour assister nos instructeurs et instructrices dans de nombreux endroits du monde. Et, cependant, il y a des plaintes ridicules de nombre d’entre eux, à savoir :

  1. « Je suis triste, j’ai beaucoup de peine morale, parce que le garçon que j’aimais ne m’a pas répondu ! J’ai besoin d’arrêter la mission pour un temps ». Est-ce cela le sacrifice ?
  2. « L’endroit où je fais la mission ne me plait pas ! Pouvez-vous me donner un autre lieu de mission ? ». Est-ce cela le sacrifice ?
  3. « Je ne supporte par mes compagnons de mission, pouvez-vous me donner une autre mission ? ». Cela s’appelle ANTIPATHIE MÉCANIQUE. Est-ce cela le sacrifice ?
  4. « J’ai besoin d’un homme, ou d’une femme, pour m’autoréaliser ! Pouvez-vous m’envoyer une compagne ? ». Cela s’appelle FAIBLESSE et manque de foi en le Père. Y a-t-il sacrifice ici ?
  5. « Cela fait longtemps que je ne vois pas mes parents et ils me manquent beaucoup. Puis-je laisser la mission et aller les voir ? ». Cela s’appelle ATTACHEMENTS maladifs. Y a-t-il sacrifice ici ?
  6. « J’ai fini mes études, maintenant je suis un professionnel et la profession me demande beaucoup ! Puis-je me retirer quelques années de la mission ? »…

Nous pourrions énumérer une série d’IDIOTIES dont souffrent nombre de nos soi-disant SOLDATS DE L’ARMÉE DU SALUT MONDIAL, mais nous préférons que chacun tire ses conclusions et se souvienne de ses ENGAGEMENTS AVEC LA FRATERNITÉ BLANCHE, engagements que nous avons un jour contractés et dont nous avons dit que nous les maintiendrions TOUTE NOTRE VIE parce que, soi-disant, nous aimions le Père… Qu’en est-il de tout cela ? 

Quand le V.M. Samael s’est lancé pour enseigner le CHEMIN SECRET à l’humanité, il a traversé des pays à pied, il a énormément souffert de la faim et il n’y avait pas de contacts qui puissent l’aider !, et c’est ainsi que s’est fondé ce que nous appelons aujourd’hui le Gnosticisme Contemporain. Évidemment, tous ces sacrifices qu’a subis notre Avatar furent payés avec l’INTÉGRATION DE SON ÊTRE, parce que Dieu est un bon payeur, NE L’OUBLIONS JAMAIS !…  

Ainsi, cher lecteur, méditons profondément sur ce mot, SACRIFICE, parce qu’il est lié à un autre qui signifie en Kabbale phonétique SACRÉ-OFFICE. Sommes-nous vraiment dévoués à ce SACRÉ-OFFICE OU SOMMES-NOUS PEUT-ÊTRE EN TRAIN DE JOUER AVEC LA GNOSE ?

Je vous laisse maintenant quelques phrases pour notre réflexion :

« Le sacrifice volontaire en pleine conscience et libre de toute contrainte, le sacrifice de soi-même pour le bien de tous, est pour moi l’indice d’un plus grand développement de la personnalité, de la supériorité, d’une complète maîtrise de soi-même, d’un plus grand libre arbitre ».
Dostoievski

« La peur est naturelle chez l’être prudent, et savoir la vaincre c’est être courageux ».
Alonso de Ercilla

« La valeur chrétienne consiste à dédaigner la mort, la valeur chinoise consiste à dédaigner la vie ».
G. K. Chesterton

« Le vrai courage ne cherche pas les dangers, il les affronte ».
Plutarque

« Il existe des afflictions où nous ne trouvons de réconfort en personne et dans lesquelles un cœur fort ne peut faire appel qu’à sa propre force ».
Schiller

SIC TRISTIS AVRA RESEDIT
─‘Ainsi s’achève cette terrible tempête’─.
Kwen Khan Khu

*

code