La peinture de saint Jérôme

La peinture de saint Jérôme 850 480 V.M. Kwen Khan Khu

Très chers amis/es :

Permettez-moi aujourd’hui d’entrer dans quelques explications concernant l’œuvre de Léonard de Vinci intitulée :

SAINT JÉRÔME

Il est intéressant de savoir que cette œuvre, selon certains, représente aussi saint Gérasime et pas seulement saint Jérôme. C’est pourquoi je veux vous faire parvenir quelques commentaires de certains spécialistes pseudo-intellectuels sur saint Gérasime.

« Selon les récits, un jour où le moine se promenait sur les rives du Jourdain, un lion blessé s’approcha de lui. Gérasime examina sa patte et en retira une épine pointue. Le lion resta dès lors avec lui et devint un animal docile. Les moines confièrent à Gérasime la garde d’un âne du monastère, qui était chargé d’aller chercher l’eau. Un jour, des marchands arabes volèrent l’animal et Gérasime accusa le lion de l’avoir mangé, c’est pourquoi il le chargea de commencer à chercher l’eau. Quelques temps plus tard, les marchands revinrent et le lion récupéra l’âne. Gérasime reconnut son erreur et donna au lion le nom de Jourdain ».

En réalité, cher lecteur, il s’agit de saint Jérôme. Dans cette œuvre, selon certains historiens, le pénitent tient une pierre dans sa main droite pour se mortifier. Selon eux, on peut voir la marque du coup ou de l’autopunition sur sa poitrine. Cependant, la pierre que tient saint Jérôme fait allusion à la « roche d’achoppement » ou « pierre de scandale » dont nous a toujours parlé Paul de Tarse.

Le paysage qui entoure la scène est très austère et rocheux. Son regard de repentir est dirigé vers une église, selon le croquis.

La forme pierreuse qu’il y a sous sa main tendue retient l’attention, car elle ressemble aussi à la coupole d’une église, mais elle peut aussi être associée à un athanor alchimique. Évidemment saint Jérôme, repenti, savait très bien que la race humaine avait porté atteinte à l’église de l’amour, c’est la raison de son regard.

D’autre part, nous voyons près de lui un lion, dont le corps et la queue semblent représenter la lettre S, vive allusion au Feu Sacré, le feu qui nous rachète. La blessure sur la poitrine de saint Jérôme représente l’énorme peine morale que nous arrivons à ressentir quand nous savons que nous avons porté atteinte à l’Esprit Saint, la Sainte Conciliation.

Observez la queue du lion formant la lettre S avec le corps de celui-ci.

Détail avec le visage du saint et le croquis de l’église

Nous ajoutons quelques mots du Maître Samael que nous avons justement trouvés dans le livre Les sept paroles, page 25 :

« La Bible luthérienne est basée sur les travaux de saint Jérôme, qui sont intentionnellement défectueux, car saint Jérôme, selon les ordres qu’il a reçus du pape Damase, dut orienter les choses selon les intérêts du catholicisme romain. Saint Jérôme fut le vrai auteur de la Vulgate latine ».

Que les bénédictions de Parabrahma soient avec vous tous pour toute l’éternité.

Je vous joins maintenant quelques phrases pour votre réflexion :

« La Conscience de l’homme droit se moque des illusions de la gloire ».
Ovide

« L’harmonie s’obtient par la vertu ».
Platon

« L’amour purifie l’esprit et nourrit l’imagination ; l’amour pur, l’amour saint, l’amour sans vil intérêt et sans basse intention, est la plus haute aspiration de l’Esprit, la strophe immortelle que tous les êtres de la création chantent en chœur, depuis l’atome qui tourbillonne au contact de la lumière jusqu’à l’admirable machine qui fixe les astres dans leurs ellipses gigantesques, dans les cercles qu’ils tracent éternellement dans le bleu des cieux immenses ».
Rubén Darío

« L’amour est le plus bénin et le meilleur des moralismes ».
Bacon

« L’amour est un comme un arbre : il pousse de lui-même, jette profondément ses racines dans tout notre Être et continue souvent de verdoyer sur un cœur en ruine ».  
Victor Hugo

SIC TRANSIT GLORIA MUNDI.
─‘Ainsi passe la gloire de ce monde’─.
KWEN KHAN KHU

*

code